Alors que de nombreux joueurs ont évité la "mixed zone" à l'issue du match, le champion du monde l'a lui traversée, lançant aux journalistes: "On m'a dit que je n'étais pas autorisé" à parler avec la presse. Le Français âgé de 25 ans entretient une relation houleuse avec son entraîneur José Mourinho, sur fond de crise sportive, après le plus mauvais départ en championnat du club depuis 1989.

La semaine passée a été marquée par leur confrontation captée par les caméras à l'entraînement, le retrait du statut de vice-capitaine au Bleu et une défaite contre West Ham (3-1). Sorti à la 70e minute, Pogba n'avait alors pas souhaité s'exprimer après le match, lançant aux médias un "Vous voulez ma mort ?" avant de monter dans le bus.

Sur fond de rumeur de départ vers Barcelone, le champion du monde s'était plaint récemment de la mentalité des "Red Devils" après le match nul contre Wolverhampton (1-1). Ils devraient "attaquer, attaquer, attaquer", avait réclamé la "Pioche", semblant critiquer Mourinho, partisan d'une approche bien plus précautionneuse.

De son côté, le capitaine du club Antonio Valencia a assuré Mourinho de son soutien, quelques heures après avoir "liké" sur les réseaux sociaux le message d'un fan réclamant le départ du manager. "Hier, j'ai liké un post sur Instagram sans lire le texte qui accompagnait la photo", a tweeté l'arrière droit (33 ans) mercredi. "Cela ne reflète pas mon opinion et je m'en excuse donc. Je soutiens complètement le manager et mes coéquipiers. Nous donnons tout pour améliorer les résultats", a ajouté l'Equatorien.

Tout comme pour Pogba, la relation de Mourinho et de Valencia s'est détériorée récemment, selon la presse britannique, même si le capitaine a expliqué mardi soir "n'avoir jamais eu aucun problème avec quiconque". "Les gens parlent parce que nous n'avons pas forcément les résultats, mais tout va bien, il n'y a pas de problème. Tout va se calmer quand nous allons gagner. Nous sommes tous à 100% derrière le manager", a-t-il expliqué.