Mauricio Pochettino (entraîneur de Tottenham) : "Nous méritons d'être en demi-finale. Mes joueurs sont des héros. Je suis tellement fier d'eux. C'est normal de célébrer comme on l'a fait. Je ne peux pas dire que c'est mon meilleur match. C'est incroyable de battre Manchester City en quart de finale de la Ligue des champions, marquer trois buts ici ce n'est pas facile. Est-ce que c'est le meilleur moment de ma carrière de manager? Oui, c'est l'un des meilleurs moments. Je suis tellement content de vivre ces soirées-là, ces victoires-là. Je me sens fier. Etant données toutes les circonstances, mes joueurs méritent des louanges. Nous gardons le même état d'esprit, les mêmes idées, la même philosophie. On ne se compare pas à d'autres équipes, mais on voit la réalité. Tottenham veut s'améliorer, pour atteindre le niveau de Barcelone, Manchester City ou du Real Madrid. Nous montrons que tout est possible dans le football, car le football ce n'est pas que le talent, mais aussi le bon caractère et la bonne mentalité."

"Cruel" pour Manchester City, estime Guardiola

Pep Guardiola (entraîneur de Manchester City): "C'est dur. On n'est pas loin de passer. C'est cruel, mais il faut l'accepter. C'était un beau match pour tout le monde. On a tout fait en seconde période. Il faut féliciter Tottenham, la meilleure équipe est passée. (...) Nous avons manqué un penalty à l'aller, nous nous sommes créé beaucoup d'occasions ici. Je n'avais jamais vu le stade comme ça, ils ont vu que nous avions tout donner pour passer. (...) La saison dernière, c'est le passé. Ce n'est pas la même histoire que maintenant. Nous faisons des erreurs sur les deux premiers buts. (...) Le but de Llorente, selon un angle il y main. Je soutiens la VAR. Je suis pour un football juste, pour des décisions justes. S'il (Agüero) est hors-jeu, il est hors-jeu. (...) Nous devons nous relever, réagir. Il faut dormir, demain, récupérer. On n'a pas le temps. Nous nous sommes battus pendant neuf ou dix mois pour la Premier League et nous pouvons encore la gagner. C'est dur, mais nous devons nous battre jusqu'à la fin."