Les seize clubs de D1A ont pris place à la table du banquet avec des sentiments mitigés. Le Club Bruges ronronne de satisfaction, ayant réalisé les transferts de l'année avec Philippe Clement et Simon Mignolet. Onze points de plus que la saison passée après vingt journées, un but pour de moins mais surtout 14 buts contre en moins, ce qui souligne l'apport du gardien international.

Gand peut également se montrer satisfait après 35 matches cette saison, même si les Buffalos n'ont pris qu'un point de plus que le STVV en déplacement. Le Sporting Charleroi est une révélation. Il semblait devoir vivre une difficile année de transition mais il développe un football reconnaissable, qui est devenu un bloc difficile à démanteler.

L'Antwerp doit également être content, même si on a l'impression que beaucoup aimeraient être quittes de Laszlo Bölöni. Le Standard s'attendait sans doute à mieux durant la deuxième saison de Michel Preud'homme, normalement meilleure. Les Rouches n'ont pas progressé depuis la saison passée et ressemblaient à un volcan en éruption avant la trêve.

Le YRFC Malines parle d'année légendaire et l'Excel Mouscron vit pour la première fois une saison dépourvue de soucis sportifs.

Mais quelles conclusions tire le Racing Genk, dont le football développé pendant l'année du titre n'est plus qu'un vague souvenir et dont aucun nouveau joueur n'a apporté un plus ? Zulte Waregem est mieux classé qu'il y a un an mais la qualité de son jeu est trop irrégulière et à Courtrai, transferts comme résultats ne répondent pas aux attentes.

L'AS Eupen, l'équipe la moins productive, connaît une saison en montagnes russes et après le limogeage de Marc Brys, le STVV cherche toujours son second souffle. Ostende connaît une saison turbulente en-dehors du terrain mais fait preuve de force mentale dans les moments cruciaux.

Waasland-Beveren semble être la phalange la plus faible de D1A mais a clôturé l'année avec un six sur six tandis que le Cercle Bruges de Bernd Storck joue mieux mais récolte fort peu de points.

Et Anderlecht ? Il a connu de nombreuses marches funèbres et une seule constante : la foi dans le projet annoncé solennellement par Vincent Kompany.

À la frontière entre deux années, nous vous offrons douze interviews de fin d'année dans ce numéro, douze visages de 2019 et une revue de l'année, mois par mois. Pas de rubriques d'actualité cette fois, puisque le carrousel du football s'est arrêté un instant. Seule exception, le Top Foot, à la fin de ce numéro.

2020 va être une année importante sur le plan sportif, avec l'EURO en guise de charnière. Nous allons abondamment en parler dans les mois à venir, avec des interviews, des reportages et des enquêtes, à la recherche de ce qui se cache en coulisse, sans nous laisser emporter par les émotions du moment. Nous allons également rafraîchir notre magazine, lui conférer une nouvelle forme et y intégrer des rubriques nouvelles. Quant à notre site, il va se faire encore plus actuel.

Indépendamment de notre hebdomadaire, nous allons publier plus de numéros spéciaux, qui sont très appréciés par nos lecteurs. Nous voulons ainsi continuer à vous surprendre. Avec plus de numéros, plus d'informations. Cette année, notre magazine fête ses 40 ans. Nous mettrons cet anniversaire en exergue avec un numéro spécial le 18 mars.

Simon Mignolet, BELGA
Simon Mignolet © BELGA
Les seize clubs de D1A ont pris place à la table du banquet avec des sentiments mitigés. Le Club Bruges ronronne de satisfaction, ayant réalisé les transferts de l'année avec Philippe Clement et Simon Mignolet. Onze points de plus que la saison passée après vingt journées, un but pour de moins mais surtout 14 buts contre en moins, ce qui souligne l'apport du gardien international. Gand peut également se montrer satisfait après 35 matches cette saison, même si les Buffalos n'ont pris qu'un point de plus que le STVV en déplacement. Le Sporting Charleroi est une révélation. Il semblait devoir vivre une difficile année de transition mais il développe un football reconnaissable, qui est devenu un bloc difficile à démanteler. L'Antwerp doit également être content, même si on a l'impression que beaucoup aimeraient être quittes de Laszlo Bölöni. Le Standard s'attendait sans doute à mieux durant la deuxième saison de Michel Preud'homme, normalement meilleure. Les Rouches n'ont pas progressé depuis la saison passée et ressemblaient à un volcan en éruption avant la trêve. Le YRFC Malines parle d'année légendaire et l'Excel Mouscron vit pour la première fois une saison dépourvue de soucis sportifs. Mais quelles conclusions tire le Racing Genk, dont le football développé pendant l'année du titre n'est plus qu'un vague souvenir et dont aucun nouveau joueur n'a apporté un plus ? Zulte Waregem est mieux classé qu'il y a un an mais la qualité de son jeu est trop irrégulière et à Courtrai, transferts comme résultats ne répondent pas aux attentes. L'AS Eupen, l'équipe la moins productive, connaît une saison en montagnes russes et après le limogeage de Marc Brys, le STVV cherche toujours son second souffle. Ostende connaît une saison turbulente en-dehors du terrain mais fait preuve de force mentale dans les moments cruciaux. Waasland-Beveren semble être la phalange la plus faible de D1A mais a clôturé l'année avec un six sur six tandis que le Cercle Bruges de Bernd Storck joue mieux mais récolte fort peu de points. Et Anderlecht ? Il a connu de nombreuses marches funèbres et une seule constante : la foi dans le projet annoncé solennellement par Vincent Kompany. À la frontière entre deux années, nous vous offrons douze interviews de fin d'année dans ce numéro, douze visages de 2019 et une revue de l'année, mois par mois. Pas de rubriques d'actualité cette fois, puisque le carrousel du football s'est arrêté un instant. Seule exception, le Top Foot, à la fin de ce numéro. 2020 va être une année importante sur le plan sportif, avec l'EURO en guise de charnière. Nous allons abondamment en parler dans les mois à venir, avec des interviews, des reportages et des enquêtes, à la recherche de ce qui se cache en coulisse, sans nous laisser emporter par les émotions du moment. Nous allons également rafraîchir notre magazine, lui conférer une nouvelle forme et y intégrer des rubriques nouvelles. Quant à notre site, il va se faire encore plus actuel. Indépendamment de notre hebdomadaire, nous allons publier plus de numéros spéciaux, qui sont très appréciés par nos lecteurs. Nous voulons ainsi continuer à vous surprendre. Avec plus de numéros, plus d'informations. Cette année, notre magazine fête ses 40 ans. Nous mettrons cet anniversaire en exergue avec un numéro spécial le 18 mars.