Si le 'Gala' ne s'impose pas au PSG, Bruges sera assuré de passer l'hiver au chaud. En cas de victoire des Turcs au Parc des Princes, les Blauw en zwart devront s'imposer face au Real pour s'assurer de la 3e place.

"Nous avons livré une bonne campagne européenne, nous méritons juste trois points de plus", a déclaré l'entraîneur brugeois Philippe Clement mardi lors de la conférence de presse d'avant-match. "Demain nous aurons une dernière chance de prendre des points".

Déjà qualifié, le Real viendra avec une demi-équipe B au Jan Breydel. Blessé, Eden Hazard n'a pas fait le voyage vers Bruges, pas plus que Marcelo, Toni Kroos et Sergio Ramos.

"Zinedine Zidane ne m'a pas encore appelé pour me dire avec quelle équipe il allait jouer demain", plaisante Philippe Clement. "Nous avons préparé les joueurs pour différents scénarios, que ce soit contre le Real ou contre Saint-Trond. On peut s'attendre à ce qu'un garçon comme Brahim Díaz joue. Peu de gens le connaissent mais de tels joueurs ont plein de qualités. En 2002, nous avons joué avec Bruges contre le FC Barcelone. A la fin du match, je suis arrivé trop tard pour échanger mon maillot avec une des stars du Barça, et j'ai reçu le maillot d'un joueur appelé Andrés Iniesta, qui débutait en équipe A du Barça. Peut-être que les joueurs qu'on verra demain sur le terrain seront les stars de l'avenir".

Bruges avait créé la sensation à l'aller

Absent samedi contre Saint-Trond, Simon Deli figure dans la sélection brugeoise, tandis que Clinton Mata et Krépin Diatta sont suspendus. Clement pourra par contre compter sur son capitaine Ruud Vormer, qui a purgé ses trois journées de suspension. "C'est dommage pour les joueurs de rater de tels matches", dit le coach brugeois. "C'est aussi dommage pour l'équipe, le club, le staff et les supporters, car leur suspension était inutile. Dans le groupe, nous avons appris à contrôler les émotions. Cela doit leur servir de leçon pour la suite de leur carrière. Espérons que nous pourrons décrocher notre billet pour l'Europa League et que nous ne serons pas pénalisés par ces cartes".

Au match aller, Bruges avait créé la sensation au stade Santiago Bernabeu, menant 0-2 avant de partager l'enjeu 2-2. Emmanuel Dennis avait marqué les deux buts brugeois. Il est depuis rentré dans le rang. "Je ne peux malheureusement pas voir ce qu'il se passe dans la tête d'un joueur", avance Clement. "Il n'y a qu'une réalité pour moi. Je fais mes choix sur base de ce que je vois à l'entraînement, dans le vestiaire et durant les matches. Dennis a connu des hauts et à d'autres moments moins bons, d'autres garçons se tenaient prêts. Il y a peu de joueurs qui peuvent toujours évoluer à un hait niveau, surtout dans le secteur offensif. C'est sans doute un gros point à travailler pour lui, mais il est encore jeune. Il a déjà montré de belles choses et qu'il avait le potentiel pour être encore meilleur".

Si le 'Gala' ne s'impose pas au PSG, Bruges sera assuré de passer l'hiver au chaud. En cas de victoire des Turcs au Parc des Princes, les Blauw en zwart devront s'imposer face au Real pour s'assurer de la 3e place. "Nous avons livré une bonne campagne européenne, nous méritons juste trois points de plus", a déclaré l'entraîneur brugeois Philippe Clement mardi lors de la conférence de presse d'avant-match. "Demain nous aurons une dernière chance de prendre des points". Déjà qualifié, le Real viendra avec une demi-équipe B au Jan Breydel. Blessé, Eden Hazard n'a pas fait le voyage vers Bruges, pas plus que Marcelo, Toni Kroos et Sergio Ramos. "Zinedine Zidane ne m'a pas encore appelé pour me dire avec quelle équipe il allait jouer demain", plaisante Philippe Clement. "Nous avons préparé les joueurs pour différents scénarios, que ce soit contre le Real ou contre Saint-Trond. On peut s'attendre à ce qu'un garçon comme Brahim Díaz joue. Peu de gens le connaissent mais de tels joueurs ont plein de qualités. En 2002, nous avons joué avec Bruges contre le FC Barcelone. A la fin du match, je suis arrivé trop tard pour échanger mon maillot avec une des stars du Barça, et j'ai reçu le maillot d'un joueur appelé Andrés Iniesta, qui débutait en équipe A du Barça. Peut-être que les joueurs qu'on verra demain sur le terrain seront les stars de l'avenir". Absent samedi contre Saint-Trond, Simon Deli figure dans la sélection brugeoise, tandis que Clinton Mata et Krépin Diatta sont suspendus. Clement pourra par contre compter sur son capitaine Ruud Vormer, qui a purgé ses trois journées de suspension. "C'est dommage pour les joueurs de rater de tels matches", dit le coach brugeois. "C'est aussi dommage pour l'équipe, le club, le staff et les supporters, car leur suspension était inutile. Dans le groupe, nous avons appris à contrôler les émotions. Cela doit leur servir de leçon pour la suite de leur carrière. Espérons que nous pourrons décrocher notre billet pour l'Europa League et que nous ne serons pas pénalisés par ces cartes". Au match aller, Bruges avait créé la sensation au stade Santiago Bernabeu, menant 0-2 avant de partager l'enjeu 2-2. Emmanuel Dennis avait marqué les deux buts brugeois. Il est depuis rentré dans le rang. "Je ne peux malheureusement pas voir ce qu'il se passe dans la tête d'un joueur", avance Clement. "Il n'y a qu'une réalité pour moi. Je fais mes choix sur base de ce que je vois à l'entraînement, dans le vestiaire et durant les matches. Dennis a connu des hauts et à d'autres moments moins bons, d'autres garçons se tenaient prêts. Il y a peu de joueurs qui peuvent toujours évoluer à un hait niveau, surtout dans le secteur offensif. C'est sans doute un gros point à travailler pour lui, mais il est encore jeune. Il a déjà montré de belles choses et qu'il avait le potentiel pour être encore meilleur".