Débarqué à Sclessin en janvier 2012 en provenance du Viking Stavanger, Birkir Bjarnason n'a jamais réellement fait son trou dans l'équipe coachée à l'époque par José Riga. Si l'Islandais dispute tout de même vingt rencontres pour les Rouches en l'espace de six mois, il n'est titularisé qu'à cinq reprises et son aventure liégeoise se termine dès l'été suivant.

Avec Pescara face au Milan AC., belga
Avec Pescara face au Milan AC. © belga

Prêté à Pescara, tout juste promu en Serie A, le milieu s'y impose rapidement comme titulaire indiscutable, mais la formation des Abruzzes ne fait pas le poids au sein de l'élite italienne et après une interminable série de 19 matches sans victoire, le club formateur de Marco Verratti redescend à l'échelon inférieur. L'international islandais s'est toutefois illustré et après avoir levé son option d'achat, Pescara le transfère pour un million d'euros à la Sampdoria. Mais au Stade Luigi Ferraris, ni Delio Rossi ni Sinisa Mihajlovic, qui lui succède à la tête de l'équipe génoise, ne sont véritablement convaincus par ses qualités. Cantonné à un rôle de joker, il finit par retourner à Pescara au bout d'un exercice à peine.

A Bâle, Bjarnason découvre la Champions League., belga
A Bâle, Bjarnason découvre la Champions League. © belga

Un choix qui s'avère payant puisqu'avec douze buts et trois assists, Bjarnason est l'un des grands artisans de la belle saison des Delfini qui loupent finalement la promotion d'un rien. Des stats qui achèvent de convaincre le FC Bâle qui débourse deux millions pour s'attacher ses services. Aligné indifféremment sur les deux flancs où en tant que milieu offensif, l'ex-Standardman claque 13 buts cette saison-là et décroche son premier titre de champion national. Cerise sur le gâteau, il prend part à l'incroyable EURO 2016 de l'Islande durant lequel il trouve notamment le chemin des filets face au Portugal (le premier but de l'histoire de l'Islande dans une grande compétition internationale) et à la France.

Aston Villa : une expérience mitigée., belga
Aston Villa : une expérience mitigée. © belga

De retour à Bâle, il fait ses premiers pas en Champions League avant de succomber à l'appel d'Aston Villa où il signe pour trois saisons et demi lors du mercato de janvier. Impliqué dans la tournante mise en place par Steve Bruce en Championship, l'Islandais ne parviendra toutefois pas à s'inscrire dans la durée dans le onze du manager anglais. Après une défaite en finale des play-offs pour la montée en Premier League suivi d'un départ manqué la saison suivante, ce dernier est remplacé par Dean Smith. Mais le temps de jeu de Bjarnason n'augmente pas et l'été suivant, son contrat est résilié.

De retour en Serie A, à Brescia., belga
De retour en Serie A, à Brescia. © belga

Après deux mois sans club, il trouve finalement de l'embauche au Qatar en signant à Al-Arabi où il côtoie un certain Hamdi Harbaoui. L'histoire est de courte durée puisque dès mi-janvier dernier, il s'envole une nouvelle fois pour l'Italie et rejoint Brescia qui lutte pour son maintien en Serie A. Battu lors de ses trois derniers matches avant l'interruption de la compétition, avec Bjarnason titulaire, le club lombard reprendra la compétition le 22 juin avec un déplacement à la Fiorentina.

Débarqué à Sclessin en janvier 2012 en provenance du Viking Stavanger, Birkir Bjarnason n'a jamais réellement fait son trou dans l'équipe coachée à l'époque par José Riga. Si l'Islandais dispute tout de même vingt rencontres pour les Rouches en l'espace de six mois, il n'est titularisé qu'à cinq reprises et son aventure liégeoise se termine dès l'été suivant.Prêté à Pescara, tout juste promu en Serie A, le milieu s'y impose rapidement comme titulaire indiscutable, mais la formation des Abruzzes ne fait pas le poids au sein de l'élite italienne et après une interminable série de 19 matches sans victoire, le club formateur de Marco Verratti redescend à l'échelon inférieur. L'international islandais s'est toutefois illustré et après avoir levé son option d'achat, Pescara le transfère pour un million d'euros à la Sampdoria. Mais au Stade Luigi Ferraris, ni Delio Rossi ni Sinisa Mihajlovic, qui lui succède à la tête de l'équipe génoise, ne sont véritablement convaincus par ses qualités. Cantonné à un rôle de joker, il finit par retourner à Pescara au bout d'un exercice à peine. Un choix qui s'avère payant puisqu'avec douze buts et trois assists, Bjarnason est l'un des grands artisans de la belle saison des Delfini qui loupent finalement la promotion d'un rien. Des stats qui achèvent de convaincre le FC Bâle qui débourse deux millions pour s'attacher ses services. Aligné indifféremment sur les deux flancs où en tant que milieu offensif, l'ex-Standardman claque 13 buts cette saison-là et décroche son premier titre de champion national. Cerise sur le gâteau, il prend part à l'incroyable EURO 2016 de l'Islande durant lequel il trouve notamment le chemin des filets face au Portugal (le premier but de l'histoire de l'Islande dans une grande compétition internationale) et à la France. De retour à Bâle, il fait ses premiers pas en Champions League avant de succomber à l'appel d'Aston Villa où il signe pour trois saisons et demi lors du mercato de janvier. Impliqué dans la tournante mise en place par Steve Bruce en Championship, l'Islandais ne parviendra toutefois pas à s'inscrire dans la durée dans le onze du manager anglais. Après une défaite en finale des play-offs pour la montée en Premier League suivi d'un départ manqué la saison suivante, ce dernier est remplacé par Dean Smith. Mais le temps de jeu de Bjarnason n'augmente pas et l'été suivant, son contrat est résilié. Après deux mois sans club, il trouve finalement de l'embauche au Qatar en signant à Al-Arabi où il côtoie un certain Hamdi Harbaoui. L'histoire est de courte durée puisque dès mi-janvier dernier, il s'envole une nouvelle fois pour l'Italie et rejoint Brescia qui lutte pour son maintien en Serie A. Battu lors de ses trois derniers matches avant l'interruption de la compétition, avec Bjarnason titulaire, le club lombard reprendra la compétition le 22 juin avec un déplacement à la Fiorentina.