Lyon accueille lundi soir son premier match de l'Euro, Belgique-Italie, à 21h00, dans son nouveau stade de 59.000 places construit en périphérie. La préfecture attend environ "15.000 supporters de chaque côté".

"Toute vente d'alcool" à emporter sera interdite "aux supporters et groupes de supporters des équipes participant à cette compétition", a annoncé la préfecture, ajoutant que commerçants et distributeurs pourraient si besoin solliciter l'intervention de la police pour faire appliquer cette directive.

De violents affrontements entre supporters russes et anglais ont éclaté samedi à Marseille, mais "aucun incident sérieux" n'est intervenu à Lyon, selon la préfecture.

"Nous savons qu'il y a un certain nombre de supporters belges plus difficiles, nous savons aussi que par exemple hier soir, des supporters ultras lyonnais cherchaient à en découdre avec des Belges, nous sommes mobilisés", a déclaré le préfet Michel Delpuech, sur la radio France Info.

Lundi, des supporters belges et italiens défilaient déjà dans les rues de Lyon, agitant des drapeaux aux couleurs de leur équipe nationale, en chantant et dans la bonne humeur.

Lyon accueille lundi soir son premier match de l'Euro, Belgique-Italie, à 21h00, dans son nouveau stade de 59.000 places construit en périphérie. La préfecture attend environ "15.000 supporters de chaque côté". "Toute vente d'alcool" à emporter sera interdite "aux supporters et groupes de supporters des équipes participant à cette compétition", a annoncé la préfecture, ajoutant que commerçants et distributeurs pourraient si besoin solliciter l'intervention de la police pour faire appliquer cette directive. De violents affrontements entre supporters russes et anglais ont éclaté samedi à Marseille, mais "aucun incident sérieux" n'est intervenu à Lyon, selon la préfecture. "Nous savons qu'il y a un certain nombre de supporters belges plus difficiles, nous savons aussi que par exemple hier soir, des supporters ultras lyonnais cherchaient à en découdre avec des Belges, nous sommes mobilisés", a déclaré le préfet Michel Delpuech, sur la radio France Info. Lundi, des supporters belges et italiens défilaient déjà dans les rues de Lyon, agitant des drapeaux aux couleurs de leur équipe nationale, en chantant et dans la bonne humeur.