Au total, 800 policiers ont été mobilisés pour arrêter 68 personnes, soupçonnées d'être des membres importants de clans mafieux des Pouilles, de Calabre et de Sicile (sud) qui se partageaient le marché, ou des entrepreneurs complices et des prête-noms, a précisé la direction antimafia dans un communiqué. Le système très organisé se servait de plates-formes informatiques d'entrepreneurs du secteur qui avaient mis à la disposition des clans mafieux un circuit parallèle illégal.

Scandale des paris sportifs

La direction nationale antimafia estime que le volume des paris en ligne mis au jour, en particulier sur des événements sportifs, est supérieur à 4,5 milliards d'euros. L'argent gagné frauduleusement était réinvesti dans du patrimoine immobilier et des placements financiers à l'étranger effectués par des personnes, fondations et sociétés servant de prête-noms. Les enquêteurs ont fait appel à Eurojust, l'unité de coopération judiciaire de l'UE, et particulièrement aux autorités judiciaires de Serbie, de Suisse, des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

Des biens et de l'argent liquide ont ainsi pu être saisis au Royaume-Uni, en Roumanie, en Serbie, en Suisse, en Autriche, en Allemagne, au Luxembourg, en Albanie, à Malte, ainsi que sur les îles de Man, de Curaçao (Antilles hollandaises), de Sainte-Lucie (Iles vierges britanniques) et des Seychelles.

7 régions de l'Italie concernées

En Italie, les saisies ont concerné sept régions du sud au nord, dont la Lombardie (Milan) et la Toscane. Les personnes arrêtées sont sous le coup de divers chefs d'accusation: association mafieuse, transferts frauduleux de valeurs, recyclage d'argent, collecte illégale de paris en ligne ou encore soustraction frauduleuse de prélèvements fiscaux sur les gains.

Au total, 800 policiers ont été mobilisés pour arrêter 68 personnes, soupçonnées d'être des membres importants de clans mafieux des Pouilles, de Calabre et de Sicile (sud) qui se partageaient le marché, ou des entrepreneurs complices et des prête-noms, a précisé la direction antimafia dans un communiqué. Le système très organisé se servait de plates-formes informatiques d'entrepreneurs du secteur qui avaient mis à la disposition des clans mafieux un circuit parallèle illégal. La direction nationale antimafia estime que le volume des paris en ligne mis au jour, en particulier sur des événements sportifs, est supérieur à 4,5 milliards d'euros. L'argent gagné frauduleusement était réinvesti dans du patrimoine immobilier et des placements financiers à l'étranger effectués par des personnes, fondations et sociétés servant de prête-noms. Les enquêteurs ont fait appel à Eurojust, l'unité de coopération judiciaire de l'UE, et particulièrement aux autorités judiciaires de Serbie, de Suisse, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Des biens et de l'argent liquide ont ainsi pu être saisis au Royaume-Uni, en Roumanie, en Serbie, en Suisse, en Autriche, en Allemagne, au Luxembourg, en Albanie, à Malte, ainsi que sur les îles de Man, de Curaçao (Antilles hollandaises), de Sainte-Lucie (Iles vierges britanniques) et des Seychelles. En Italie, les saisies ont concerné sept régions du sud au nord, dont la Lombardie (Milan) et la Toscane. Les personnes arrêtées sont sous le coup de divers chefs d'accusation: association mafieuse, transferts frauduleux de valeurs, recyclage d'argent, collecte illégale de paris en ligne ou encore soustraction frauduleuse de prélèvements fiscaux sur les gains.