David Miliband, ancien ministre des Affaires étrangères et frère aîné d'Ed Miliband, l'actuel leader du parti travailliste, a démissionné de ses fonctions au sein du club de D1 anglaise du nord-est de l'Angleterre "au vu des déclarations politiques passées du nouvel entraîneur", qui avait notamment avoué sa fascination pour Mussolini.

Di Canio, ancien attaquant et capitaine de la Lazio Rome, et auteur par ailleurs d'un livre sur le Duce, avait été plusieurs fois suspendu quand il jouait en Italie pour ses saluts fascistes répétés à ses supporteurs. "Je suis fasciste mais je ne suis pas raciste", s'était-il défendu en 2006, affirmant faire "le salut romain (NDLR: fasciste) pour saluer (ses) supporteurs et ceux qui partagent (ses) idées".

Interrogé lundi par la chaîne SkySports, l'entraîneur s'est décrit lui-même comme une "personne normale".

"Paolo Di Canio, à 45 ans, n'a jamais eu aucun problème avec des personnes d'autre culture ou d'autre couleur, cela parle pour Paolo Di Canio. Je suis quelqu'un de normal, avec une famille normale, qui respecte la loi", a-t-il dit.

"Paolo Di Canio, c'est Paolo Di Canio, il peut être dur parfois, il a son caractère, mais ce n'est pas le genre de personne qu'on décrit", a-t-il assuré.

"Dans le passé, les choses ont été transformées. J'y ai participé, mais certaines interviewes que j'ai données il y a longtemps ont été manipulées. Je ne suis pas un homme politique, je veux seulement être un bon entraîneur pour ce club", a-t-il ajouté.

Di Canio a été nommé entraîneur de Sunderland dimanche, après le limogeage de Martin O'Neill consécutif à la défaite samedi contre Manchester United (1-0) en Championnat d'Angleterre.

Ancien joueur de la Juventus, de l'AC Milan, de la Lazio, mais aussi de West Ham et du Celtic Glasgow, l'Italien a entraîné Swindon Town, un club de D3, de 2011 à février 2013.

David Miliband, ancien ministre des Affaires étrangères et frère aîné d'Ed Miliband, l'actuel leader du parti travailliste, a démissionné de ses fonctions au sein du club de D1 anglaise du nord-est de l'Angleterre "au vu des déclarations politiques passées du nouvel entraîneur", qui avait notamment avoué sa fascination pour Mussolini.Di Canio, ancien attaquant et capitaine de la Lazio Rome, et auteur par ailleurs d'un livre sur le Duce, avait été plusieurs fois suspendu quand il jouait en Italie pour ses saluts fascistes répétés à ses supporteurs. "Je suis fasciste mais je ne suis pas raciste", s'était-il défendu en 2006, affirmant faire "le salut romain (NDLR: fasciste) pour saluer (ses) supporteurs et ceux qui partagent (ses) idées". Interrogé lundi par la chaîne SkySports, l'entraîneur s'est décrit lui-même comme une "personne normale". "Paolo Di Canio, à 45 ans, n'a jamais eu aucun problème avec des personnes d'autre culture ou d'autre couleur, cela parle pour Paolo Di Canio. Je suis quelqu'un de normal, avec une famille normale, qui respecte la loi", a-t-il dit. "Paolo Di Canio, c'est Paolo Di Canio, il peut être dur parfois, il a son caractère, mais ce n'est pas le genre de personne qu'on décrit", a-t-il assuré. "Dans le passé, les choses ont été transformées. J'y ai participé, mais certaines interviewes que j'ai données il y a longtemps ont été manipulées. Je ne suis pas un homme politique, je veux seulement être un bon entraîneur pour ce club", a-t-il ajouté. Di Canio a été nommé entraîneur de Sunderland dimanche, après le limogeage de Martin O'Neill consécutif à la défaite samedi contre Manchester United (1-0) en Championnat d'Angleterre. Ancien joueur de la Juventus, de l'AC Milan, de la Lazio, mais aussi de West Ham et du Celtic Glasgow, l'Italien a entraîné Swindon Town, un club de D3, de 2011 à février 2013.