Comment vous sentez-vous à Arsenal et quel effet cela vous fait-il d'être le joueur allemand le plus cher de tous les temps ?

Mesut Özil: Je ne pense pas trop aux 50 millions d'euros que j'ai coûtés. J'ai été très surpris par l'atmosphère familiale qui règne dans ce club. Tout le monde compte, de la femme de ménage au président, et est traité avec respect. Je pense que cette ambiance se reflète dans mon jeu : je me suis rapidement intégré et j'ai retrouvé mes sensations. La confiance que me porte l'entraîneur est évidemment décisive. C'est le point principal à mes yeux. Or, au Real, je ne ressentais plus cette confiance.

Les supporters ont vivement réagi à votre départ pour Arsenal, sur les réseaux sociaux. Ils étaient tristes, déçus.

J'ose le dire : j'étais très apprécié au Real, y compris par mes coéquipiers. Ils me connaissent bien. Même Cristiano Ronaldo a critiqué mon transfert ! J'ai vécu trois merveilleuses saisons au Real mais parfois, il faut changer de cap.

Pourtant, beaucoup d'observateurs pensaient que le football espagnol vous convenait mieux que la rude Premier League.

Je n'ai jamais douté qu'Arsenal me convienne. En plus, c'est une jeune équipe très ambitieuse au sein de laquelle chacun peut encore évoluer, pas à pas. Il faut quelques renforts ciblés chaque saison. Arsenal a vraiment la volonté d'investir. Cette équipe recèle un énorme potentiel et je peux en profiter.

Par Jean-Julien Beer

Comment vous sentez-vous à Arsenal et quel effet cela vous fait-il d'être le joueur allemand le plus cher de tous les temps ?Mesut Özil: Je ne pense pas trop aux 50 millions d'euros que j'ai coûtés. J'ai été très surpris par l'atmosphère familiale qui règne dans ce club. Tout le monde compte, de la femme de ménage au président, et est traité avec respect. Je pense que cette ambiance se reflète dans mon jeu : je me suis rapidement intégré et j'ai retrouvé mes sensations. La confiance que me porte l'entraîneur est évidemment décisive. C'est le point principal à mes yeux. Or, au Real, je ne ressentais plus cette confiance. Les supporters ont vivement réagi à votre départ pour Arsenal, sur les réseaux sociaux. Ils étaient tristes, déçus.J'ose le dire : j'étais très apprécié au Real, y compris par mes coéquipiers. Ils me connaissent bien. Même Cristiano Ronaldo a critiqué mon transfert ! J'ai vécu trois merveilleuses saisons au Real mais parfois, il faut changer de cap.Pourtant, beaucoup d'observateurs pensaient que le football espagnol vous convenait mieux que la rude Premier League.Je n'ai jamais douté qu'Arsenal me convienne. En plus, c'est une jeune équipe très ambitieuse au sein de laquelle chacun peut encore évoluer, pas à pas. Il faut quelques renforts ciblés chaque saison. Arsenal a vraiment la volonté d'investir. Cette équipe recèle un énorme potentiel et je peux en profiter.Par Jean-Julien Beer