"Oui il y a eu des matches arrangés en Espagne et vous le savez aussi", a dit ce dirigeant à la radio Cadena Cope. "Nous ne pouvons nier le fait, c'est très sérieux. Il s'agit d'une minorité, mais c'est très sérieux".

"En Espagne, les trucages de matches ne sont pas liés aux paris mais aux classements en fin de saison. Il ne pourrait s'agir que de deux ou trois rencontres, mais elles sont importantes", a continué M. Tebas, précisant qu'il avait même parlé à un joueur ayant été approché pour truquer un match.

"Joueurs et entraîneurs peuvent dire des choses mais ils ne veulent pas se retrouver devant un tribunal. Un joueur de première division m'a fait des révélations et nous ne pouvons nier que tout cela existe (...) Si nous attrapons quelqu'un en train d'arranger un match, il ira en prison", a conclu Javier Tebas.

Ces déclarations interviennent quelques semaines après des révélations d'Europol sur le trucage par des réseaux de jeux d'argent de plus de 700 matches à travers le monde, y compris de Ligue des Champions et de qualifications pour la Coupe du monde. Selon Europol, 380 matches litigieux auraient été identifiés en Europe, tous liés à un syndicat du crime basé à Singapour.

"Oui il y a eu des matches arrangés en Espagne et vous le savez aussi", a dit ce dirigeant à la radio Cadena Cope. "Nous ne pouvons nier le fait, c'est très sérieux. Il s'agit d'une minorité, mais c'est très sérieux". "En Espagne, les trucages de matches ne sont pas liés aux paris mais aux classements en fin de saison. Il ne pourrait s'agir que de deux ou trois rencontres, mais elles sont importantes", a continué M. Tebas, précisant qu'il avait même parlé à un joueur ayant été approché pour truquer un match. "Joueurs et entraîneurs peuvent dire des choses mais ils ne veulent pas se retrouver devant un tribunal. Un joueur de première division m'a fait des révélations et nous ne pouvons nier que tout cela existe (...) Si nous attrapons quelqu'un en train d'arranger un match, il ira en prison", a conclu Javier Tebas. Ces déclarations interviennent quelques semaines après des révélations d'Europol sur le trucage par des réseaux de jeux d'argent de plus de 700 matches à travers le monde, y compris de Ligue des Champions et de qualifications pour la Coupe du monde. Selon Europol, 380 matches litigieux auraient été identifiés en Europe, tous liés à un syndicat du crime basé à Singapour.