Le huitième match fut le bon. Genoa, avec Alexander Blessin, à sa tête l'a emporté pour la première fois après sept partages dont cinq sur le score de 0-0. Le troisième but d'Il Grifone depuis l'arrivée du technicien allemand est l'oeuvre de Manolo Portanova, un jeune ailier de 21 ans qui symbolise bien la nouvelle direction prise par le club de Ligurie, désormais revenu à hauteur de Venezia et qui n'est plus qu'à trois points du premier strapontin de non relégable en Serie A. Blessin va-t-il parvenir à réussir son pari fou ?

Les bons préceptes du RB Leipzig

Même si le résultat n'avait pas été positif vendredi dernier, le travail d'Alexander Blessin semblait très apprécié. On parle même d'une petite révolution mise en place avec son arrivée. Avec le directeur sportif allemand Johannes Spors, qui a déjà travaillé à Vitesse Arnhem pendant un an et demi, l'intention était de casser les codes italiens et de tenter de nouvelles recettes.

Blessin essaie de transposer en Italie le style de jeu du RB Leipzig où il a travaillé huit ans en tant qu'entraîneur des équipe d'âge. Il était parvenu à changer Ostende en très peu de temps avec ces concepts de jeu du taureau ailé, c'est-à-dire avec un pressing sur tout le terrain, le Gegenpressing comme on l'appelle outre-Rhin. Pour y parvenir, le groupe de joueurs doit encore être adapté à cette manière de jouer.

Genoa, où le précédent entraîneur Andrey Shevchenko a été limogé après seulement deux mois, manque clairement de punch. Ils défendent de manière très disciplinée et même des clubs comme l'Inter Milan et l'AS Rome se sont cassés les dents face à leur organisation.

Aurait-il été la solution pour le FC Bruges ou la sera-t-il pour le Standard la saison prochaine ?

Alexander Blessin a été le premier candidat de la short-list pour succéder à Philippe Clement au FC Bruges. Il y a eu un certain nombre de discussions et de pourparlers entre les deux parties, mais au final, son style a été remis en question. La question est de savoir où le Club en serait maintenant avec Blessin à sa tête. Le football aurait été très différent de toute façon de celui prôné par Alfred Schreuder, rien qu'en termes de philosophie de jeu, et comme le déclarait l'Allemand dans une interview au Nieuwsblad, ce style aurait parfaitement convenu aux Blauw en Zwart.

Maintenant, Blessin est sous contrat à Gênes jusqu'à mi-2024. Mais est-ce que ce sera l'année prochaine toujours en Serie A ou comme chef de chantier d'une équipe ambitionnant un retour rapide parmi l'élite en cas de relégation ? Maintenant que le Standard est désormais sous la même bannière 777 Partners que Genoa, faut-il exclure de voir le technicien allemand revenir au sein de notre compétition ? Après le départ d'Mbaye Leye, Blessin avait aussi été approché par le Standard sans que le deal puisse se faire. Mais le contexte a changé et plus rien ne serait impossible désormais.

Le huitième match fut le bon. Genoa, avec Alexander Blessin, à sa tête l'a emporté pour la première fois après sept partages dont cinq sur le score de 0-0. Le troisième but d'Il Grifone depuis l'arrivée du technicien allemand est l'oeuvre de Manolo Portanova, un jeune ailier de 21 ans qui symbolise bien la nouvelle direction prise par le club de Ligurie, désormais revenu à hauteur de Venezia et qui n'est plus qu'à trois points du premier strapontin de non relégable en Serie A. Blessin va-t-il parvenir à réussir son pari fou ?Même si le résultat n'avait pas été positif vendredi dernier, le travail d'Alexander Blessin semblait très apprécié. On parle même d'une petite révolution mise en place avec son arrivée. Avec le directeur sportif allemand Johannes Spors, qui a déjà travaillé à Vitesse Arnhem pendant un an et demi, l'intention était de casser les codes italiens et de tenter de nouvelles recettes.Blessin essaie de transposer en Italie le style de jeu du RB Leipzig où il a travaillé huit ans en tant qu'entraîneur des équipe d'âge. Il était parvenu à changer Ostende en très peu de temps avec ces concepts de jeu du taureau ailé, c'est-à-dire avec un pressing sur tout le terrain, le Gegenpressing comme on l'appelle outre-Rhin. Pour y parvenir, le groupe de joueurs doit encore être adapté à cette manière de jouer.Genoa, où le précédent entraîneur Andrey Shevchenko a été limogé après seulement deux mois, manque clairement de punch. Ils défendent de manière très disciplinée et même des clubs comme l'Inter Milan et l'AS Rome se sont cassés les dents face à leur organisation.Alexander Blessin a été le premier candidat de la short-list pour succéder à Philippe Clement au FC Bruges. Il y a eu un certain nombre de discussions et de pourparlers entre les deux parties, mais au final, son style a été remis en question. La question est de savoir où le Club en serait maintenant avec Blessin à sa tête. Le football aurait été très différent de toute façon de celui prôné par Alfred Schreuder, rien qu'en termes de philosophie de jeu, et comme le déclarait l'Allemand dans une interview au Nieuwsblad, ce style aurait parfaitement convenu aux Blauw en Zwart.Maintenant, Blessin est sous contrat à Gênes jusqu'à mi-2024. Mais est-ce que ce sera l'année prochaine toujours en Serie A ou comme chef de chantier d'une équipe ambitionnant un retour rapide parmi l'élite en cas de relégation ? Maintenant que le Standard est désormais sous la même bannière 777 Partners que Genoa, faut-il exclure de voir le technicien allemand revenir au sein de notre compétition ? Après le départ d'Mbaye Leye, Blessin avait aussi été approché par le Standard sans que le deal puisse se faire. Mais le contexte a changé et plus rien ne serait impossible désormais.