Witsel a terminé le championnat d'Allemagne avec le Borussia Dortmund il y a deux semaines. "Je n'ai rien fait pendant six jours puis je me suis entraîné physiquement", a-t-il expliqué. "Tu ne peux pas rester deux semaines sans rien faire, après c'est trop compliqué. A 18 ans ça passe, à 30 il faut prendre soin de son corps", a souri le médian.

Les Diables Rouges vont terminer une longue saison par deux rencontres face au Kazakhstan et à l'Écosse, qui sont loin d'être des cadors du football européen. "C'est clair que ce ne sont pas deux grandes affiches, mais on doit les jouer, et bien les jouer. Ce sont deux matches à la maison, on se doit de les gagner et de proposer du beau jeu pour le public. Et puis on est content de se retrouver."

Avec le Borussia, Witsel a échoué de peu dans la conquête du titre de champion d'Allemagne. Le Bayern Munich a été sacré lors de la dernière journée au terme d'un duel palpitant durant la saison entre les deux équipes. "Perdre n'est jamais facile, cela a été un peu dur à digérer. On a gardé espoir jusqu'au dernier match... On aurait pu avoir la cerise sur le gâteau, mais tout le monde est content au club, on doit être fier de nous. A titre personnel, je suis content de ma saison."

En équipe nationale, Witsel côtoie Thorgan Hazard, son futur équipier à Dortmund. "Cela faisait longtemps qu'on parlait ensemble. Thorgan avait d'autres offres. Je lui ai dit qu'il a la cote dans le championnat allemand. Tout le monde le connaît, le respecte. On a groupe fort jeune, on a besoin d'un peu d'expérience. Il peut et va nous amener un plus", estime Witsel. "Thorgan a fait une super saison, il est en confiance. Pour un footballeur, être en confiance c'est important. Il a pris autre dimension, il se libère", a conclu l'homme aux 101 sélections en équipe nationale.