Omar El Kaddouri, un Belgo-marocain de 31 ans originaire de Bruxelles, a effectué une majeure partie de sa formation à Diegem Sport. Il a été repéré par le RSC Anderlecht en 2006 et y a rejoint l'équipe U19 avec laquelle il s'est rendu à la Viareggio Cup, un important tournoi de jeunes qui se déroule chaque année. Chez les Mauves, le milieu de terrain n'a aucune perspective immédiate de jouer avec l'équipe première. Il décide donc de répondre à l'intérêt des clubs italiens qui ont été séduits par ses prestations à Viareggio. Ca tombe bien puisque le RSCA ne le voit pas spécialement comme un joueur capable d'intégrer à moyen terme son équipe première. Il est donc transféré à Brescia en Serie B à l'âge de dix-sept ans.

Là-bas, il doit d'abord encore patienter avec les équipes de jeunes, mais il va pouvoir acquérier de l'expérience avec les grands grâce à un prêt à Sudtirol-Alto Adige. Grâce à cette location, il est prêt pour le noyau A de Brescia et lors de la saison 2011-2012, il marque à 8 reprises en 38 matchs. Ces statistiques attirent l'attention de grands clubs de Serie A et en 2012, il s'engage avec Napoli.

Avec 14 matches en une saison, le joueur n'est pas satisfait de son temps de jeu et veut partir pour une équipe où il pourrait devenir un joueur vraiment important. Napoli le prête alors à autre pensionnaire de Serie A, Torino.

Standard

À Turin, le Belge d'origine marocaine montre pour la première fois au plus haut niveau le talent que ses entraîneurs chez les jeunes avaient décelé chez lui. Deux saisons et 76 matches plus tard, les supporters du Napoli sont plutôt contents de le voir revenir Mais Maurizio Sarri peut difficilement mettre Marek Hamsik sur le banc au profit d'El Kaddouri. Le Belgo-marocain ne joue donc que 320 minutes au total, chaque fois à différents postes.

A cette époque, Empoli lutte contre la relégation et il obtient le milieu de terrain en prêt lors du mercato hivernal en espérant renverser la vapeur. Malheureusement, cela ne fonctionnera pas puisqu'Empoli sera relégué. Dans une impasse à Naples, El Kaddouri demande de pouvoir partir lors de l'été et s'engage avec son club actuel, le PAOK Salonique.

Sa première saison grecque est difficile puisqu'il subit de nombreuses blessures, mais l'épilogue est positif puisqu'il peut inscrire une Coupe de Grèce à son palmarès.

En 2019, le nom d'El Kaddouri, alors âgé de 29 ans, circule à nouveau en Belgique, mais à la dernière minute, le Standard annule le transfert. Le grand milieu de terrain reste donc en Grèce où il s'offre un doublé Coupe-Championnat en 2019 avant d'ajouter une troisième Coupe de Grèce à son armoire à trophée la saison dernière. Pour la première fois, El Kaddouri reste dans un même club plus de trois ans et prolonge son contrat en juin 2021. El maestro, comme on le surnomme au PAOK, est lié au club de Salonique jusqu'en 2023. Il aura 33 ans à l'expiration de cet engagement.

International marocain

En parallèle de sa carrière en club, il est repris occasionnellement en équipe nationale marocaine. Omar El Kaddouri avait joué deux matchs internationaux pour le compte des U21 belges mais n'est finalement pas devenu un Diable Rouge. Peu de temps après ces matches avec son pays natal, le Maroc l'a convoqué pour les Jeux olympiques de Londres. Le Bruxellois a saisi cette occasion unique de participer à un tournoi majeur. Le garçon se sent aussi marocain et le devient aussi au niveau de sa nationalité footballistique en 2013, après avoir joué une demi-heure dans un match amical contre le Burkina Faso. Contre le La Gantoise ce jeudi soir, il pourra se rappeler au bon souvenir de la Belgique du football, même s'il devrait normalement commencer la rencontre sur le banc.

Omar El Kaddouri, un Belgo-marocain de 31 ans originaire de Bruxelles, a effectué une majeure partie de sa formation à Diegem Sport. Il a été repéré par le RSC Anderlecht en 2006 et y a rejoint l'équipe U19 avec laquelle il s'est rendu à la Viareggio Cup, un important tournoi de jeunes qui se déroule chaque année. Chez les Mauves, le milieu de terrain n'a aucune perspective immédiate de jouer avec l'équipe première. Il décide donc de répondre à l'intérêt des clubs italiens qui ont été séduits par ses prestations à Viareggio. Ca tombe bien puisque le RSCA ne le voit pas spécialement comme un joueur capable d'intégrer à moyen terme son équipe première. Il est donc transféré à Brescia en Serie B à l'âge de dix-sept ans.Là-bas, il doit d'abord encore patienter avec les équipes de jeunes, mais il va pouvoir acquérier de l'expérience avec les grands grâce à un prêt à Sudtirol-Alto Adige. Grâce à cette location, il est prêt pour le noyau A de Brescia et lors de la saison 2011-2012, il marque à 8 reprises en 38 matchs. Ces statistiques attirent l'attention de grands clubs de Serie A et en 2012, il s'engage avec Napoli.Avec 14 matches en une saison, le joueur n'est pas satisfait de son temps de jeu et veut partir pour une équipe où il pourrait devenir un joueur vraiment important. Napoli le prête alors à autre pensionnaire de Serie A, Torino. À Turin, le Belge d'origine marocaine montre pour la première fois au plus haut niveau le talent que ses entraîneurs chez les jeunes avaient décelé chez lui. Deux saisons et 76 matches plus tard, les supporters du Napoli sont plutôt contents de le voir revenir Mais Maurizio Sarri peut difficilement mettre Marek Hamsik sur le banc au profit d'El Kaddouri. Le Belgo-marocain ne joue donc que 320 minutes au total, chaque fois à différents postes.A cette époque, Empoli lutte contre la relégation et il obtient le milieu de terrain en prêt lors du mercato hivernal en espérant renverser la vapeur. Malheureusement, cela ne fonctionnera pas puisqu'Empoli sera relégué. Dans une impasse à Naples, El Kaddouri demande de pouvoir partir lors de l'été et s'engage avec son club actuel, le PAOK Salonique. Sa première saison grecque est difficile puisqu'il subit de nombreuses blessures, mais l'épilogue est positif puisqu'il peut inscrire une Coupe de Grèce à son palmarès.En 2019, le nom d'El Kaddouri, alors âgé de 29 ans, circule à nouveau en Belgique, mais à la dernière minute, le Standard annule le transfert. Le grand milieu de terrain reste donc en Grèce où il s'offre un doublé Coupe-Championnat en 2019 avant d'ajouter une troisième Coupe de Grèce à son armoire à trophée la saison dernière. Pour la première fois, El Kaddouri reste dans un même club plus de trois ans et prolonge son contrat en juin 2021. El maestro, comme on le surnomme au PAOK, est lié au club de Salonique jusqu'en 2023. Il aura 33 ans à l'expiration de cet engagement.International marocainEn parallèle de sa carrière en club, il est repris occasionnellement en équipe nationale marocaine. Omar El Kaddouri avait joué deux matchs internationaux pour le compte des U21 belges mais n'est finalement pas devenu un Diable Rouge. Peu de temps après ces matches avec son pays natal, le Maroc l'a convoqué pour les Jeux olympiques de Londres. Le Bruxellois a saisi cette occasion unique de participer à un tournoi majeur. Le garçon se sent aussi marocain et le devient aussi au niveau de sa nationalité footballistique en 2013, après avoir joué une demi-heure dans un match amical contre le Burkina Faso. Contre le La Gantoise ce jeudi soir, il pourra se rappeler au bon souvenir de la Belgique du football, même s'il devrait normalement commencer la rencontre sur le banc.