La chambre d'enquête de l'instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA (ICFC), a décidé de "soumettre le dossier du Milan AC à la chambre de jugement, le club n'ayant pas atteint l'objectif d'équilibre financier examiné sur la saison 2018/2019 et couvrant les exercices 2016, 2017 et 2018", a indiqué l'UEFA dans un communiqué.

L'ICFC est chargée de veiller notamment à ce que les clubs engagés dans les compétitions européennes (Ligue des champions, Ligue Europa) ne dépensent pas plus que les revenus générés par leur activité propre et ce sur une période de trois ans.

Le Milan AC, déjà sous la menace d'une exclusion des compétitions européennes, pourrait donc se voir infliger une nouvelle sanction financière ou sportive.

En juin 2018, le Milan AC avait été exclu de la prochaine édition la Ligue Europa, pour non respect des principes du fair-play financier pour la période triennale précédente (2014/2017). Mais en juillet, le Tribunal arbitral du sport (TAS) avait cassé cette décision, autorisant ainsi le club à disputer la coupe européenne.

Le TAS avait alors demandé à l'UEFA de prendre une "mesure disciplinaire proportionnée".

En décembre dernier, le gendarme financier de l'UEFA avait alors revu sa copie et prononcé une amende de 12 millions d'euros contre le club et l'avait suspendu avec sursis, menaçant en effet de l'exclure de l'une des compétitions organisées par l'instance européenne en 2022-23 ou 2023-24 s'il n'était "pas à l'équilibre au 30 juin 2021".

Le Milan AC a également fait appel de cette décision devant le TAS qui n'a pas encore statué.

Selon une source proche du dossier, la chambre de jugement de l'ICFC peut cette fois prendre une nouvelle sanction sportive ou financière, ou "assortir sa précédente décision de nouvelles conditions". Elle peut aussi ne prendre aucune nouvelle sanction.