Nmecha, l'arbre qui cache la forêt

C'est une statistique qui vaut ce qu'elle vaut. Elle a été publiée ce lundi dans la presse flamande. Dans trois de ses quatre premiers matches de l'année civile, Anderlecht est resté muet trois fois et ce n'était jamais arrivé. Ce ne sont pourtant pas les occasions franches de but qui ont manqué le week-end passé contre Waasland-Beveren. Et donc, pas de but contre les Waeslandiens, après les échecs offensifs à Louvain et Eupen. Les Mauves n'ont marqué que trois fois dans ces quatre premiers rendez-vous, contre Charleroi, dont deux fois sur penalty. Francis Amuzu est le seul joueur à avoir mis un but sur une phase construite. Pire encore, seul Lukas Nmecha a trouvé le chemin des filets plus de trois fois depuis le début de l'...

C'est une statistique qui vaut ce qu'elle vaut. Elle a été publiée ce lundi dans la presse flamande. Dans trois de ses quatre premiers matches de l'année civile, Anderlecht est resté muet trois fois et ce n'était jamais arrivé. Ce ne sont pourtant pas les occasions franches de but qui ont manqué le week-end passé contre Waasland-Beveren. Et donc, pas de but contre les Waeslandiens, après les échecs offensifs à Louvain et Eupen. Les Mauves n'ont marqué que trois fois dans ces quatre premiers rendez-vous, contre Charleroi, dont deux fois sur penalty. Francis Amuzu est le seul joueur à avoir mis un but sur une phase construite. Pire encore, seul Lukas Nmecha a trouvé le chemin des filets plus de trois fois depuis le début de l'année. La pression est clairement sur les épaules d' Abdoulay Diaby. Ça fait bizarre, un week-end dans notre championnat sans un seul entraîneur viré et sans un seul coach qui décide d'aller ailleurs pour s'en mettre plus dans les poches. Et si notre football s'inspirait un peu de ce qui se fait maintenant en Italie? Prenons deux exemples très récents. Après une septième défaite de rang qui envoie Cagliari dans les tréfonds du classement de la Serie A, le président du club a pris la parole devant la presse. Pour annoncer le licenciement immédiat de son T1? Que nenni. Simplement pour communiquer qu' Eusebio Di Francesco reçoit une prolongation de contrat. Explication du patron: "On veut ainsi montrer qu'on a confiance dans la façon dont il travaille." Joli. Restons en Italie. Le coach de Sassuolo, qui en est à sa troisième saison là-bas, a reçu une offre du Spartak Moscou, qui le voulait sur-le-champ. Les Russes lui proposaient de tripler son salaire, soit environ trois millions par an. Roberto De Zerbi a répondu qu'il restait parce qu'il veut aller au bout de son projet avec Sassuolo. Mignolet, Mata, Mechele, Denswil, Rits, Vormer, Vanaken, De Ketelaere, Dost, Lang. Et Clement sur le banc. Faites le compte. Bruges a commencé son match contre Genk avec dix joueurs belges ou néerlandais. Seul Kossounou n'avait pas le profil. Et parmi ces dix joueurs, neuf sont d'expression néerlandophone. Si, ça, ce n'est pas montrer qu'on est prêt pour une grande refonte de notre championnat via une association avec les clubs de nos voisins du nord. Didier Lamkel Zé énerve un peu moins les joueurs, le staff et les supporters de l'Antwerp, maintenant qu'il se remet à planter des buts décisifs. En tout cas, sa cote auprès du grand public reste intacte. La preuve. Nos lecteurs, consultés pour savoir quel joueur ils souhaitent retrouver en poster dans le magazine, ont tranché: le fantasque Anversois est arrivé largement en tête, avec 40% des voix. Devant Bas Dost. Youri Tielemans était capitaine de Leicester le week-end dernier, en Coupe d'Angleterre. Il est ainsi devenu le deuxième plus jeune capitaine belge d'une équipe anglaise. Seul Vincent Kompany a fait mieux. Voici les Belges qui ont porté le brassard en Angleterre: Kompany (232 fois), Vermaelen (50), De Bruyne (23), Vertonghen (17), Mignolet (3), Alderweireld (2), Fellaini (1) et même Benteke (1, et à Liverpool, s'il vous plaît). Dante Vanzeir a signé un nouveau record dans notre foot professionnel, en marquant un but après sept secondes sur le terrain de Deinze (victoire 2-4). Pour les gars du Parc Duden, le week-end est encore plus beau, avec la défaite du seul adversaire a priori capable de leur compliquer la route vers la D1A, Seraing. L'écart avec le nouveau deuxième du classement, Westerlo, se chiffre à onze points. Autant dire que la remontée est pratiquement dans la poche. 48 ans après la dernière présence de l'Union au plus haut niveau.