3 juin 2018, Neymar revit

Première frappe cadrée de la Seleçao quelques minutes après son entrée, puis un but superbe: c'est le retour de Neymar après trois mois d'absence pour blessure au pied droit. Il réveille un Brésil moribond face à la Croatie (2-0), en match de préparation au Mondial-2018.

2 juillet 2018, simulations "lamentables"

Simulation pour obtenir un penalty et larmes au coup de sifflet final en poule, réaction démesurée et théâtrale à un mauvais geste en 8e de finale: "Ney" cristallise les critiques au Mondial-2018 malgré ses buts et gestes de classe.

Peter Schmeichel, ex-gardien emblématique de Manchester United, juge son comportement "lamentable" au micro de la chaine russe RT Sport où il est consultant.

6 juillet 2018, élimination et huées

Dominée par la Belgique (2-1), la Seleçao de Neymar est éjectée du Mondial-2018 dès les quarts de finale, à la surprise générale. Devant les écrans géants à Rio, Neymar est conspué à chaque fois qu'il se roule par terre...

22 juillet 2018, déprime

"Je ne voulais plus voir de ballon devant moi, je ne voulais plus voir de foot" après la désillusion du Mondial-2018, affirme Neymar dans un entretien exclusif à l'AFP.

3 octobre 2018, "sensationnel"

Avec un triplé lors du carton contre l'Etoile Rouge de Belgrade (6-1) en groupes de Ligue des champions Neymar revient sur le devant de la scène avec le PSG. "Il a été sensationnel" selon son entraîneur Thomas Tuchel.

3 décembre 2018, 12e du Ballon d'Or

N'Golo Kanté est 11e, devant Neymar, 12e, au classement du Ballon d'Or, remporté par Luka Modric. Depuis 2013 inclus, "Ney" avait toujours figuré dans le Top 10.

23 janvier 2019, la rechute

En 16e de finale de Coupe de France contre Strasbourg, Neymar quitte la pelouse du Parc des Princes en boitant. Comme l'année précédente, il est blessé au pied droit, cette fois à moins d'un mois du 8e de finale aller contre Manchester United.

Il ne sera finalement pas opéré cette fois et le PSG espère le revoir pour les quarts de la C1.

3 et 5 mars, au carnaval

Alors qu'il est convalescent, Neymar est filmé et photographié dans les tribunes du carnaval de Salvador puis celui de Rio.

6 mars, arbitres insultés

Neymar assiste dans les tribunes à l'élimination du PSG en 8e de finale de Ligue des champions face à Manchester United. Il craque et insulte les arbitres sur les réseaux sociaux: "C'est une honte! Ils mettent quatre gars qui n'y comprennent rien au foot pour revoir le ralenti (...) Qu'ils aillent se faire foutre."

11 mars, enquête du fisc espagnol

Le fisc espagnol enquête sur la prime de prolongation de Neymar au FC Barcelone et son retentissant transfert au Paris SG en 2017, révèle le quotidien El Mundo.

26 avril, suspendu 3 matches en C1

Neymar est suspendu trois matches pour la prochaine Ligue des champions par l'UEFA, pour avoir insulté les arbitres au soir de l'élimination par Manchester United.

28 avril, spectateur frappé

Le PSG perd en finale de Coupe de France et Neymar donne un coup - sans grande force - à un spectateur-chambreur. La scène devient virale sur les réseaux sociaux.

29 avril, "lâche"

"Ce n'est pas possible de faire ça", peste Tuchel le lendemain de ce geste d'humeur. "Lâche", "adolescent rebelle": Neymar n'est pas épargné par la presse brésilienne.

10 mai, suspendu trois matches en France

Neymar est suspendu trois matches ferme, plus deux avec sursis, pour ce geste d'humeur.

24 mai, absent du dernier match du PSG

La superstar brésilienne, suspendue, n'assiste pas au dernier match du PSG à Reims. "Pas par moi", a répondu Tuchel, interrogé sur le fait s'il l'avait libéré. Il a pourtant bien pris l'avion pour rallier le Brésil et préparer la Copa America.

28 mai, retrait du brassard

Neymar paye son geste d'humeur envers le spectateur-chambreur en France: le sélectionneur Tite lui retire le brassard de capitaine du Brésil, confié à l'expérimenté Dani Alves, à moins de trois semaines de la Copa America.

1er juin, accusé de viol

Neymar est accusé de viol par une femme qui a déposé une plainte à Sao Paulo pour des faits qui se seraient produits à Paris, révèle le site brésilien Uol, une version réfutée par le père du joueur qui évoque un "piège".

2 juin, "Ney" se défend

Dans une vidéo de sept minutes publiée sur Instagram, Neymar se défend: "C'était un piège et j'ai fini par y tomber. J'espère que cela servira de leçon pour l'avenir".

Dans cette séquence surréaliste "Ney" fait défiler un long échange de messages qu'il a eu avec la jeune femme entre mars et mai sur la messagerie WhatsApp, y compris les photos dénudées qu'il a reçues, tout en floutant le nom de l'intéressée.