"Le trophée de l'idiot du jour est attribué à Neymar."
...

"Le trophée de l'idiot du jour est attribué à Neymar." Le 26 décembre 2020, Augusto de Arruda Botelho poste cet avis sur son compte Twitter. L'avocat de Human Rights Watch trouve inadmissible qu'en pleine crise du coronavirus, le footballeur souhaite organiser une fête clandestine rassemblant 500 personnes à Rio de Janeiro. Les rumeurs indiquent même qu'il a fait construire une discothèque insonorisée aux abords de sa villa de Mangaratiba pour l'occasion. Ce n'est d'ailleurs pas censé être une simple fête, mais un événement de cinq jours qui doit débuter le 25 décembre et se prolonger jusqu'au Nouvel An. Parmi les invités, on retrouve notamment sa soeur Rafaella Santos et l'influenceuse Camila Loures. Il faut dire que généralement, les fêtes de Neymar ne se limitent pas à quelques chips et un verre de coca. Ander Herrera, son coéquipier au PSG, a un jour raconté à une chaîne de télé espagnole que le Brésilien avait invité toute son équipe dans un night-club parisien pour son 28e anniversaire. Les joueurs mariés étaient priés de se rendre à l'étage, tandis que les célibataires pouvaient rester au rez-de-chaussée. Tout y était prévu pour "passer du bon temps". Lorsqu'on lui a demandé qu'est-ce qu'il s'y était réellement passé, Herrera a répondu: "Vous feriez mieux de me demander ce qu'il ne s'est pas passé!" Même s'il a finalement fait machine arrière, la fête de Neymar a engendré de vives critiques dans son pays. Le Brésil est l'un des pays les plus touchés par le Covid-19, avec près de 200.000 morts. Le joueur, lui-même victime du coronavirus, ne s'en préoccupe pas. Il vit dans sa propre bulle et y fait ce qu'il veut. En mars de l'an dernier, on s'était déjà posé des questions sur la manière dont il observait son confinement: il jouait au beach-volley avec des amis dans sa luxueuse villa de Mangaritaba. Pas de trace de Lionel Messi sur la guest-list de cette sauterie, en tout cas. C'eut été impossible, car à cette période-là, le FC Barcelone avait encore des matches de championnat d'Espagne à disputer. Par ailleurs, Messi n'est pas du genre fêtard. Et en matière de coronavirus, il ne partage clairement pas l'avis de son ex-équipier au Barça. En mars de l'an dernier, lorsque le virus se propageait à travers l'Espagne à la vitesse de l'éclair, l'Argentin avait posté un message sur son compte Instagram: "La santé passe avant tout. Nous vivons une période étrange et nous devons suivre les directives du Ministère de la Santé. Il n'y a que comme cela que nous pourrons vaincre le virus." Difficile d'imaginer un plus grand écart en matière de comportement. Lionel Messi et Neymar da Silva Santos Júnior sont deux personnalités complètement opposées. Un noctambule invétéré et un bon père de famille. Le Brésilien a tous les traits des stars du showbiz, tandis que Messi, adepte du combo t-shirt et short, pourrait passer pour votre voisin de palier. Dans le cas de Neymar, on a parfois du mal à comprendre ce qui est le plus important pour lui: son personal branding ou le football. Avec ses vêtements excentriques, sa coupe de cheveux flashy et ses bijoux, Neymar fait tout pour être vu. En revanche, une seule chose intéresse Messi: le ballon. Sa vie quotidienne est celle de Monsieur Tout-le-Monde: après l'entraînement, il va rechercher ses enfants à l'école, les aide à faire leurs devoirs, mange et va se coucher après avoir éventuellement regardé une série. L'Argentin est marié avec son amour de jeunesse, Antonella Roccuzzo, qui lui a donné trois enfants. Neymar, de son côté, a un fils, Davi Lucca - aujourd'hui âgé de neuf ans - issu d'une brève histoire, mais par après, il a multiplié les aventures. Durant l'été 2019, il a même été accusé de viol, mais l'affaire a été classée sans suite. Le scandale de la fête clandestine n'a pas redoré l'image de Neymar. Messi donne davantage l'impression d'avoir une vie bien rangée. Sur le terrain également, c'est le jour et la nuit entre l'Argentin et le Brésilien: le premier encaisse les coups, se relève et continue à jouer, le deuxième est à deux doigts d'obtenir un Oscar pour ses performances d'acteur. Son comportement envers les adversaires et les supporters ne lui vaut pas que des amis en France. Messi, de son côté, a gagné le respect de beaucoup dans le monde du football. L'arrogance, ce n'est pas le genre de la maison. Bref, tout oppose les deux footballeurs. Pourtant, ils sont les meilleurs amis du monde. Comment est-ce possible? Il s'agit avant tout de faire une différence entre les apparences et la réalité. Il est très difficile de comprendre de quel bois sont exactement faits Neymar et Messi. De son côté, Neymar est confronté à un énorme déficit d'image, on le voit surtout comme quelqu'un d'arrogant. Il le doit à son propre entourage, estime Eduardo "Duda" Musa. Entre 2010 et 2015, le quadragénaire brésilien était le bras droit de Ney, son "ange gardien" même. Il y a deux ans, il a évoqué cette période lors d'une interview accordée au journal L'Équipe: "Je m'occupais de Neymar 24 heures sur 24. Je le conseillais, je l'aidais à devenir adulte et j'étais tous les jours à ses côtés." En 2015, une divergence de vues avec Neymar Sr. l'a éloigné du clan. Selon Musa, le père Neymar essaie de gérer la carrière internationale de son fils, mais il n'en est pas capable: "Neymar est un bon gars, mais ce n'est pas l'image qu'il renvoie. Il y a donc un grand problème de communication. Et son père en est responsable. Il veut tout faire tout seul, mais sa seule expérience dans le monde du football se résume à une modeste carrière en quatrième division." Ce mois-ci, Kylian Mbappé a lui aussi démenti avec force dans France Football le fait que Neymar ne serait encore qu'un grand adolescent: "C'est vraiment un bon gars." Et Carolina Dantas, la mère de son fils Davi Lucca, affirme qu'il est très impliqué dans son rôle de père. Un jour, Neymar lui-même a déclaré à la télévision brésilienne qu'il aimerait devenir un bon père de famille: "Je rêve d'un mariage à l'église, suivi d'une fête avec les amis. Je veux fonder une famille et avoir toujours mes enfants à mes côtés." Vu sous cet angle, il ne serait donc pas aussi éloigné de Messi qu'on ne le croit. Il existe d'autres points communs entre les deux superstars. Tous deux vivent par exemple une relation amour-haine avec leur pays natal. Ni Neymar ni Messi ne sont encore parvenus à mener leur équipe nationale vers un titre mondial. Aucun n'est arrivé à franchir la barre que ses illustres compatriotes ont placée très haut. Alors que Messi est considéré par beaucoup d'Argentins comme la version low cost de Diego Maradona, Neymar n'est que de la petite bière pour les Brésiliens, comparé au délicieux breuvage qu'était Pelé. Ce qui est interpellant aussi, c'est que les deux footballeurs ne sont pas gérés par un agent réputé, mais par leur père. Et ce, même si Jorge Messi est retourné vivre en Argentine et s'occuperait moins, dit-on, de la carrière de son fiston. Autre point commun, ils réalisent tous les deux des gestes fantastiques sur le terrain, mais sont beaucoup moins inspirés en dehors des stades. Comme le démontrent les interviewes très plates qu'ils ont l'habitude d'accorder. La manière dont l'écrivain catalan Sergi Pamies a décrit Messi dans le magazine français So Foot pourrait parfaitement s'appliquer à Neymar. "Je suis un grand admirateur de Johan Cruijff et je peux dire que, grâce à lui, je sais ce que je dois penser. Si je me retrouve avec un pneu crevé le long de la route, je me demande toujours: Que ferait Cruijff à ma place? Je ne me demanderais jamais: que ferait Messi à ma place? Impossible!" Kylian Mbappé joue avec Neymar depuis trois ans et demi au PSG. Récemment, il est revenu sur ses premiers pas parisiens: "Je n'oublierai jamais la manière dont il m'a aidé au début... Lorsqu'on pénètre, à 18 ans, dans un tel vestiaire, ce n'est jamais facile. Dans ce genre de grand club, la réussite dépend à 60% de votre talent et à 40% de votre intégration dans le vestiaire. Lorsqu'un joueur de classe mondiale vous aide à trouver votre place, c'est forcément d'un grand secours. Et c'est quelque chose qu'on n'oublie pas." Le jeune Français trouve aussi logique que Neymar lui ait tendu la main, car dit-il sans fausse modestie, les grands joueurs sont faits pour s'entendre. Mbappé ignore peut-être que Neymar avait vécu la même expérience au FC Barcelone. Lorsque le Brésilien est arrivé en 2013 au Camp Nou, à 21 ans, il avait encore tout à prouver. Les premières semaines ont été compliquées, comme il l'a révélé plus tard. Au repos d'un match où il avait du mal à s'exprimer, il s'est mis à pleurer. Un homme est venu lui parler. C'était Messi: "Reste toi-même. Joue comme tu sais le faire et ne te laisse pas intimider" À partir de ce moment, affirme Neymar, il s'est détendu et a trouvé ses marques. C'était aussi le début de leur amitié. Lorsqu'on creuse l'histoire un peu plus profondément, le comportement de Messi envers Neymar peut facilement s'expliquer. Car qui s'est occupé de la Pulga comme de son "petit frère" lorsqu'il a débuté en équipe première du Barça? Ronaldinho en personne, celui qui était à l'époque considéré comme le meilleur joueur du monde. Le Brésilien avait alors pris le timide gamin sous son aile. Mbappé a peut-être raison: les grands joueurs sont sans doute faits pour s'entendre. Qui sait, Neymar et Messi auront peut-être l'occasion de rejouer ensemble la saison prochaine