Le Congolais Silas Wamangituka, auteur de onze buts cette saison dans le championnat allemand avec Stuttgart, jouait en fait sous une fausse identité, à la suite d'une manipulation de son ancien agent, ont révélé mardi le club et le joueur.

Citoyen de la RD Congo, l'attaquant passé par la Belgique, où il avait passé un test à Anderlecht en 2017, puis par le Paris FC (Ligue 2 française) s'appelle en réalité Silas Katompa Mvumpa. Il est né en octobre 1998 et non 1999 comme indiqué sur ses faux papiers.

"Les raisons (de cette manipulation) ne sont pas liées à des questions de droit de séjour", affirme le VfB Stuttgart, qui annonce vouloir prendre totalement la défense de son joueur, "victime d'une machination".

Selon le communiqué du club allemand, l'ancien agent du jeune homme l'avait de facto placé sous tutelle, en confisquant ses papiers et en gérant son argent. Le changement d'identité visait à le couper de certains contacts au Congo et à le rendre vulnérable au chantage.

Après avoir récemment changé d'agent, le jeune homme recruté en 2019 par Stuttgart a décidé de tout avouer de lui-même. "J'ai vécu ces dernières années dans l'angoisse permanente, et je me suis fait beaucoup de soucis pour ma famille au Congo", a-t-il expliqué en révélant sa situation, "rendre publique mon histoire a été un pas difficile à faire pour moi".

Après sa belle saison de Bundesliga, l'ailier de 22 ans, équipier d'Orel Mangala, a vu sa valeur marchande exploser. Elle est aujourd'hui estimée à 25 millions d'euros, ce qui fait de lui le joueur potentiellement le plus cher du club.

Le VfB est en contact avec la Ligue et la Fédération allemande pour clarifier la situation, mais part du principe que la licence de Katompa Mvumpa est valable et qu'il pourra continuer à jouer normalement.

Le Congolais Silas Wamangituka, auteur de onze buts cette saison dans le championnat allemand avec Stuttgart, jouait en fait sous une fausse identité, à la suite d'une manipulation de son ancien agent, ont révélé mardi le club et le joueur.Citoyen de la RD Congo, l'attaquant passé par la Belgique, où il avait passé un test à Anderlecht en 2017, puis par le Paris FC (Ligue 2 française) s'appelle en réalité Silas Katompa Mvumpa. Il est né en octobre 1998 et non 1999 comme indiqué sur ses faux papiers."Les raisons (de cette manipulation) ne sont pas liées à des questions de droit de séjour", affirme le VfB Stuttgart, qui annonce vouloir prendre totalement la défense de son joueur, "victime d'une machination". Selon le communiqué du club allemand, l'ancien agent du jeune homme l'avait de facto placé sous tutelle, en confisquant ses papiers et en gérant son argent. Le changement d'identité visait à le couper de certains contacts au Congo et à le rendre vulnérable au chantage. Après avoir récemment changé d'agent, le jeune homme recruté en 2019 par Stuttgart a décidé de tout avouer de lui-même. "J'ai vécu ces dernières années dans l'angoisse permanente, et je me suis fait beaucoup de soucis pour ma famille au Congo", a-t-il expliqué en révélant sa situation, "rendre publique mon histoire a été un pas difficile à faire pour moi". Après sa belle saison de Bundesliga, l'ailier de 22 ans, équipier d'Orel Mangala, a vu sa valeur marchande exploser. Elle est aujourd'hui estimée à 25 millions d'euros, ce qui fait de lui le joueur potentiellement le plus cher du club. Le VfB est en contact avec la Ligue et la Fédération allemande pour clarifier la situation, mais part du principe que la licence de Katompa Mvumpa est valable et qu'il pourra continuer à jouer normalement.