Depuis sa première édition, en 1997, le classement mondial des clubs les plus riches reflète presque fidèlement le rapport de forces dans le monde du football. Même s'il n'y a pas de véritable surprise, il est toujours intéressant de le parcourir. Les résultats financiers (sur base de la saison 2017/18) sont pratiquement aussi prévisibles que les résultats de la phase de poules de la Ligue des Champions.
...

Depuis sa première édition, en 1997, le classement mondial des clubs les plus riches reflète presque fidèlement le rapport de forces dans le monde du football. Même s'il n'y a pas de véritable surprise, il est toujours intéressant de le parcourir. Les résultats financiers (sur base de la saison 2017/18) sont pratiquement aussi prévisibles que les résultats de la phase de poules de la Ligue des Champions.On retrouve pratiquement les mêmes noms, tout au plus existe-t-il quelques différences au niveau de la position au classement. Personne ne sera surpris d'apprendre que les grands clubs ont encore accentué leur avance. Ensemble, les vingt clubs les plus riches de la planète ont gagné 8,3 milliards d'euros, soit 400 millions de plus que l'année précédente.Le rapport ne tient pas compte des transferts et des dettes, uniquement de l'argent généré par les clubs. Une nouvelle fois, aucun club des pays en dehors du top 5 ne se hisse parmi les plus riches. Pour entrer dans le top 30, il faut gagner 150 millions d'euros par an.par Tom Knipping