"On est content de se frotter contre des grandes équipes, de se jauger à Arsenal", dit l'attaquant du Standard Renaud Emond. "Francfort a été demi-finaliste l'année dernière. Guimarães est une bonne équipe."

"A l'époque où je jouais au Portugal, déjà, c'était un adversaire qui se classait toujours bien", se souvient l'entraîneur liégeois Michel Preud'homme. "Et le championnat portugais est d'un bon niveau. Ça veut dire que même l'équipe du pot 4 est une bonne équipe. L'an dernier, après avoir tiré Séville et Krasnodar, on nous disait que c'était jouable. On a vu que c'est toujours difficile. Je retiens surtout que, à part Gand, les clubs belges ont un tirage intéressant, face à des adversaires qui permettent de progresser. Dans notre cas, nous avons trois adversaires de cultures différentes. Pour un coach, c'est intéressant au niveau des analyses. Et contrairement à l'an dernier, nous ne devrons pas nous déplacer trop loin", conclut l'ancien gardien de Benfica.