"Cristiano a fait trois saisons fantastiques avec moi (...) Le seul problème que j'ai eu avec lui est très simple: je l'ai critiqué d'un point de vue tactique, espérant améliorer certaines choses chez lui, et lui ne l'a pas bien accepté parce qu'il croit peut-être déjà tout savoir", a expliqué Mourinho pour sa dernière interview en Espagne sur le plateau de l'émission Punto Pelota de la chaîne Intereconomia.

Mais le Ballon d'Or 2008 n'a pas été la seule cible de l'entraîneur portugais qui a également lâché quelques piques à l'égard de son ancien défenseur central Pepe. Selon Mourinho, Pepe aurait notamment mal supporté la concurrence du jeune Français Raphaël Varane, qui l'a dépossédé au cours de la saison 2012-2013 de sa place de titulaire dans la charnière centrale du Real. "Un jeunot de 10, 12 ou 13 ans de moins que lui a commencé à jouer, mais ce jeunot l'a mérité et je pense que lui (Pepe) n'a pas bien assimilé ni accepté cette situation", a tranché "Mou", qui a également accusé Pepe d'ingratitude, Mourinho estimant avoir sauvé la place du défenseur portugais quand celui-ci avait "déjà un pied hors de la maison".

Ronaldo tout comme Pepe ont cette saison eu maille à partir avec Mourinho, même si les raisons de leur colère ne sont pas forcément celles qu'indique le Portugais.

L'ailier du Real Madrid avait ainsi très modérément apprécié que "Mou" brocarde la tristesse que le joueur avait alléguée en début de saison.

Quant à Pepe, il avait lui pris la défense du gardien Casillas, relégué sur le banc depuis la mi-janvier par Mourinho qui, jusqu'à la fin de la saison, lui aura préféré le portier Diego Lopez. Ce dernier avait pourtant initialement été recruté au mercato d'hiver pour assurer seulement l'intérim de Casillas, blessé temporairement à la main gauche.

Enfin, l'entraîneur portugais, qui est retourné lundi à Chelsea, club qu'il a déjà coaché de 2004 à 2007, n'a pas hésité à tirer un bilan personnel positif de son passage par la Maison blanche. "Si l'on me demande si je reviendrais au Real en sachant ce qui s'est passé durant ces trois ans, je réponds que je le ferais. Car sans être venu, je ne pourrais pas dire que j'ai gagné les trois championnats les plus importants au monde", a conclu Mourinho, faisant allusion à ses titres de champion obtenus avec Chelsea, l'Inter Milan et le Real (ce dernier en 2011-2012).

"Cristiano a fait trois saisons fantastiques avec moi (...) Le seul problème que j'ai eu avec lui est très simple: je l'ai critiqué d'un point de vue tactique, espérant améliorer certaines choses chez lui, et lui ne l'a pas bien accepté parce qu'il croit peut-être déjà tout savoir", a expliqué Mourinho pour sa dernière interview en Espagne sur le plateau de l'émission Punto Pelota de la chaîne Intereconomia. Mais le Ballon d'Or 2008 n'a pas été la seule cible de l'entraîneur portugais qui a également lâché quelques piques à l'égard de son ancien défenseur central Pepe. Selon Mourinho, Pepe aurait notamment mal supporté la concurrence du jeune Français Raphaël Varane, qui l'a dépossédé au cours de la saison 2012-2013 de sa place de titulaire dans la charnière centrale du Real. "Un jeunot de 10, 12 ou 13 ans de moins que lui a commencé à jouer, mais ce jeunot l'a mérité et je pense que lui (Pepe) n'a pas bien assimilé ni accepté cette situation", a tranché "Mou", qui a également accusé Pepe d'ingratitude, Mourinho estimant avoir sauvé la place du défenseur portugais quand celui-ci avait "déjà un pied hors de la maison". Ronaldo tout comme Pepe ont cette saison eu maille à partir avec Mourinho, même si les raisons de leur colère ne sont pas forcément celles qu'indique le Portugais. L'ailier du Real Madrid avait ainsi très modérément apprécié que "Mou" brocarde la tristesse que le joueur avait alléguée en début de saison. Quant à Pepe, il avait lui pris la défense du gardien Casillas, relégué sur le banc depuis la mi-janvier par Mourinho qui, jusqu'à la fin de la saison, lui aura préféré le portier Diego Lopez. Ce dernier avait pourtant initialement été recruté au mercato d'hiver pour assurer seulement l'intérim de Casillas, blessé temporairement à la main gauche. Enfin, l'entraîneur portugais, qui est retourné lundi à Chelsea, club qu'il a déjà coaché de 2004 à 2007, n'a pas hésité à tirer un bilan personnel positif de son passage par la Maison blanche. "Si l'on me demande si je reviendrais au Real en sachant ce qui s'est passé durant ces trois ans, je réponds que je le ferais. Car sans être venu, je ne pourrais pas dire que j'ai gagné les trois championnats les plus importants au monde", a conclu Mourinho, faisant allusion à ses titres de champion obtenus avec Chelsea, l'Inter Milan et le Real (ce dernier en 2011-2012).