"Nous ne voyons pas quels mérites il y a à changer le format actuel de 32 équipes, qui s'avère être la formule parfaite à tous points de vue", écrit l'ECA. "On peut aussi s'interroger sur l'urgence de prendre une décision aussi importante neuf ans avant son entrée en vigueur, sans impliquer les parties qui seront concernées par ce changement. Nous comprenons que cette décision a été prise plus pour des raisons politiques que sportives, sous une pression politique considérable. L'ECA trouve cela regrettable".

L'ECA va "analyser en détails l'impact et les conséquences du nouveau format et abordera la question lors de son prochain conseil d'administration prévu fin janvier", conclut l'Association européenne des clubs.

Le Conseil de la FIFA, gouvernement du football mondial, a adopté mardi "à l'unanimité" le passage à 48 équipes dès la Coupe du monde 2026 avec une première phase de 16 groupes de 3 équipes.

"Nous ne voyons pas quels mérites il y a à changer le format actuel de 32 équipes, qui s'avère être la formule parfaite à tous points de vue", écrit l'ECA. "On peut aussi s'interroger sur l'urgence de prendre une décision aussi importante neuf ans avant son entrée en vigueur, sans impliquer les parties qui seront concernées par ce changement. Nous comprenons que cette décision a été prise plus pour des raisons politiques que sportives, sous une pression politique considérable. L'ECA trouve cela regrettable". L'ECA va "analyser en détails l'impact et les conséquences du nouveau format et abordera la question lors de son prochain conseil d'administration prévu fin janvier", conclut l'Association européenne des clubs. Le Conseil de la FIFA, gouvernement du football mondial, a adopté mardi "à l'unanimité" le passage à 48 équipes dès la Coupe du monde 2026 avec une première phase de 16 groupes de 3 équipes.