Cette proposition fait partie d'un vaste projet de réformes qui doivent être discutées par le gouvernement de la FIFA au moment même où l'institution est secouée par deux nouvelles arrestations de responsables intervenues à l'aube à Zurich.

La proposition, inattendue, de passer de 32 à 40 équipes à compter du Mondial-2026, si elle est discutée et acceptée, n'aura pas besoin d'être soumise au prochain congrès extraordinaire de la FIFA, en février, et sera donc effective dès son adoption par le gouvernement du foot mondial, selon la même source.

Soutenue par certains candidats à la succession du président démissionnaire de la FIFA Joseph Blatter, ce passage à 40 équipes répond à un souci de meilleur développement du football et s'inscrit également dans une perspective financière, selon cette source proche de la FIFA, sous couvert d'anonymat.

Le processus d'attribution du Mondial-2026 a été suspendu en juin dernier en raison des scandales à répétition qui secouent la FIFA, sur fond de soupçons de corruption généralisée liée notamment à l'attribution des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar.

Pas d'accord à la FIFA

Le comité exécutif de la FIFA, soit le gouvernement du foot mondial, n'est pas parvenu à un accord formel d'élargissement du Mondial de 32 à 40 équipes à partir de 2026 et ce point a été reporté à une prochaine réunion, a indiqué jeudi Wolfgang Niersbach, membre de cette instance.

"Il n'y a pas eu de décision prise sur un élargissement de la Coupe du monde à 40 équipes à partir de 2026, a écrit M. Niersbach dans un communiqué. Les représentants asiatiques et africains du comité exécutif étaient favorables à cela. Ce point a été reporté à une prochaine réunion."

Cette proposition fait partie d'un vaste projet de réformes qui doivent être discutées par le gouvernement de la FIFA au moment même où l'institution est secouée par deux nouvelles arrestations de responsables intervenues à l'aube à Zurich. La proposition, inattendue, de passer de 32 à 40 équipes à compter du Mondial-2026, si elle est discutée et acceptée, n'aura pas besoin d'être soumise au prochain congrès extraordinaire de la FIFA, en février, et sera donc effective dès son adoption par le gouvernement du foot mondial, selon la même source. Soutenue par certains candidats à la succession du président démissionnaire de la FIFA Joseph Blatter, ce passage à 40 équipes répond à un souci de meilleur développement du football et s'inscrit également dans une perspective financière, selon cette source proche de la FIFA, sous couvert d'anonymat. Le processus d'attribution du Mondial-2026 a été suspendu en juin dernier en raison des scandales à répétition qui secouent la FIFA, sur fond de soupçons de corruption généralisée liée notamment à l'attribution des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar.Pas d'accord à la FIFA Le comité exécutif de la FIFA, soit le gouvernement du foot mondial, n'est pas parvenu à un accord formel d'élargissement du Mondial de 32 à 40 équipes à partir de 2026 et ce point a été reporté à une prochaine réunion, a indiqué jeudi Wolfgang Niersbach, membre de cette instance. "Il n'y a pas eu de décision prise sur un élargissement de la Coupe du monde à 40 équipes à partir de 2026, a écrit M. Niersbach dans un communiqué. Les représentants asiatiques et africains du comité exécutif étaient favorables à cela. Ce point a été reporté à une prochaine réunion."