"Nous avons de grandes craintes, si le Mondial de football devait se dérouler en janvier, ou bien à proximité des Jeux d'hiver. Ce serait vraiment mal pour nous", a-t-il indiqué. "Ce serait également vraiment mauvais pour le sport, tant pour les sports d'hiver que pour le football, d'avoir ces deux événements plus ou moins en même temps", a insisté le patron de la FIS, qui tient un forum à Ankaran, sur la côte adriatique slovène.

Si la FIFA devait tout de même organiser sa Coupe du monde 2022 en hiver, le président de la FIS serait plus favorable à ce qu'elle se déroule pendant les mois de novembre et décembre. "Cela nous affecterait moins", a estimé Gian Franco Kasper.
La FIS espère "que la FIFA en tiendra un peu compte", a-t-il ajouté, précisant toutefois: "Au final, ils décideront tous seul et sans nous".

L'attribution du Mondial-2022 de football au Qatar est au centre de plusieurs polémiques, notamment sur la possibilité de jouer au football dans l'émirat en juin et juillet - mois au cours desquels se dispute traditionnellement la Coupe du monde de football - en raison de chaleurs accablantes de près de 50 degrés.
La FIFA a lancé le 4 octobre une consultation "de toutes les parties prenantes sur les dates (hiver ou été) du Mondial au Qatar en 2022", mais a repoussé toute prise de décision après la Coupe du monde 2014 au Brésil.

"Nous avons de grandes craintes, si le Mondial de football devait se dérouler en janvier, ou bien à proximité des Jeux d'hiver. Ce serait vraiment mal pour nous", a-t-il indiqué. "Ce serait également vraiment mauvais pour le sport, tant pour les sports d'hiver que pour le football, d'avoir ces deux événements plus ou moins en même temps", a insisté le patron de la FIS, qui tient un forum à Ankaran, sur la côte adriatique slovène. Si la FIFA devait tout de même organiser sa Coupe du monde 2022 en hiver, le président de la FIS serait plus favorable à ce qu'elle se déroule pendant les mois de novembre et décembre. "Cela nous affecterait moins", a estimé Gian Franco Kasper. La FIS espère "que la FIFA en tiendra un peu compte", a-t-il ajouté, précisant toutefois: "Au final, ils décideront tous seul et sans nous".L'attribution du Mondial-2022 de football au Qatar est au centre de plusieurs polémiques, notamment sur la possibilité de jouer au football dans l'émirat en juin et juillet - mois au cours desquels se dispute traditionnellement la Coupe du monde de football - en raison de chaleurs accablantes de près de 50 degrés. La FIFA a lancé le 4 octobre une consultation "de toutes les parties prenantes sur les dates (hiver ou été) du Mondial au Qatar en 2022", mais a repoussé toute prise de décision après la Coupe du monde 2014 au Brésil.