Honnête

"Pour être franc, on a pensé que c'était comme il y a deux ans contre le pays de Galles". Le capitaine belge Eden Hazard a reconnu que les Diables Rouges avait été traversé par le spectre de l'élimination en 8e lorsqu'ils étaient menés 2-0 par le Japon. Lors de l'Euro-2016, la sélection avait été éliminés à la surprise générale par l'équipe de Gareth Bale.

Coupe Stanley

Quand la Coupe Stanley rencontre la Coupe du monde. La superstar du hockey russe Alexander Ovechkin, qui vient de remporter la Coupe Stanley en NHL (le championnat nord-américain) avec son équipe de Washington, va amener le volumineux trophée samedi à Moscou pour le montrer aux supporters russes, dans une fan zone où sera diffusé le quart de finale Russie-Croatie sur un écran géant, près du stade Loujniki. Adulé dans ce pays où le hockey sur glace est particulièrement populaire, Ovechkin a promis à ses fans qu'il serait "heureux de voir tous ceux qui veulent prendre une photo avec la Coupe Stanley", en même temps qu'ils jettent un oeil au match contre la Croatie, qui se dispute à Sotchi. Natif de Moscou, l'attaquant des Washington Capitals a déjà assisté dimanche dernier au stade Loujniki à la qualification de la "Sbornaïa" contre l'Espagne (1-1, 4-3 t.a.b.), en compagnie de plusieurs autres hockeyeurs russes de premier plan.

Ménage

L'histoire est pleine d'anecdotes racontant des équipes éliminées qui, de dépit, massacrent les vestiaires du stade adverse où elles ont perdu. Lundi, les Japonais ont à l'inverse montré une classe absolue, en laissant les vestiaires du stade de Rostov certainement plus propres qu'ils ne les avaient trouvés ! Les "Samourais Bleus" auraient pourtant eu de quoi être amers, éliminés par la Belgique 3-2 en encaissant un but dans les arrêts de jeu, alors qu'ils avaient mené 2-0... Mais une photo circulant sur les réseaux sociaux montre leur vestiaire après leur départ en fin de soirée, absolument immaculé, où pas un brin d'herbe ne traîne par terre, avec un petit mot rédigé en russe sur une table pour remercier leurs hôtes. Un modèle de politesse !

Opium du peuple

L'ambassadeur de Colombien en Grande-Bretagne n'a pas aimé un titre du Sun, le tabloïd conservateur bien connu pour ses jeux de mots et ses provocations, et il l'a fait savoir avant le 8e de finale entre les deux équipes. "Go Kane", avait écrit en première page le journal. Une expression en hommage au capitaine Harry Kane mais qui se prononce en anglais comme "cocaïne" et évoque la réputation peu avantageuse de plaque tournante mondiale de production de drogue du pays d'Amérique du Sud. "Les Trois Lions affrontent une nation qui a donné au monde Shakira, du bon café et, heu, d'autres trucs", poursuit lourdement le Sun. "C'est assez triste qu'ils utilisent un évènement aussi festif que le Mondial pour viser un pays et continuer de le stigmatiser", a déploré le diplomate Nestor Osorio-Londono.

"Pour être franc, on a pensé que c'était comme il y a deux ans contre le pays de Galles". Le capitaine belge Eden Hazard a reconnu que les Diables Rouges avait été traversé par le spectre de l'élimination en 8e lorsqu'ils étaient menés 2-0 par le Japon. Lors de l'Euro-2016, la sélection avait été éliminés à la surprise générale par l'équipe de Gareth Bale.Quand la Coupe Stanley rencontre la Coupe du monde. La superstar du hockey russe Alexander Ovechkin, qui vient de remporter la Coupe Stanley en NHL (le championnat nord-américain) avec son équipe de Washington, va amener le volumineux trophée samedi à Moscou pour le montrer aux supporters russes, dans une fan zone où sera diffusé le quart de finale Russie-Croatie sur un écran géant, près du stade Loujniki. Adulé dans ce pays où le hockey sur glace est particulièrement populaire, Ovechkin a promis à ses fans qu'il serait "heureux de voir tous ceux qui veulent prendre une photo avec la Coupe Stanley", en même temps qu'ils jettent un oeil au match contre la Croatie, qui se dispute à Sotchi. Natif de Moscou, l'attaquant des Washington Capitals a déjà assisté dimanche dernier au stade Loujniki à la qualification de la "Sbornaïa" contre l'Espagne (1-1, 4-3 t.a.b.), en compagnie de plusieurs autres hockeyeurs russes de premier plan.L'histoire est pleine d'anecdotes racontant des équipes éliminées qui, de dépit, massacrent les vestiaires du stade adverse où elles ont perdu. Lundi, les Japonais ont à l'inverse montré une classe absolue, en laissant les vestiaires du stade de Rostov certainement plus propres qu'ils ne les avaient trouvés ! Les "Samourais Bleus" auraient pourtant eu de quoi être amers, éliminés par la Belgique 3-2 en encaissant un but dans les arrêts de jeu, alors qu'ils avaient mené 2-0... Mais une photo circulant sur les réseaux sociaux montre leur vestiaire après leur départ en fin de soirée, absolument immaculé, où pas un brin d'herbe ne traîne par terre, avec un petit mot rédigé en russe sur une table pour remercier leurs hôtes. Un modèle de politesse !L'ambassadeur de Colombien en Grande-Bretagne n'a pas aimé un titre du Sun, le tabloïd conservateur bien connu pour ses jeux de mots et ses provocations, et il l'a fait savoir avant le 8e de finale entre les deux équipes. "Go Kane", avait écrit en première page le journal. Une expression en hommage au capitaine Harry Kane mais qui se prononce en anglais comme "cocaïne" et évoque la réputation peu avantageuse de plaque tournante mondiale de production de drogue du pays d'Amérique du Sud. "Les Trois Lions affrontent une nation qui a donné au monde Shakira, du bon café et, heu, d'autres trucs", poursuit lourdement le Sun. "C'est assez triste qu'ils utilisent un évènement aussi festif que le Mondial pour viser un pays et continuer de le stigmatiser", a déploré le diplomate Nestor Osorio-Londono.