L'Argentine termine en tête du groupe F avec 9 points sur 9 devant le Nigeria (4 pts), la Bosnie (3) et l'Iran (1).

C'est à Porto Alegre que les premiers buts de la soirée tombaient. On ne jouait que depuis deux minutes quand Lionel Messi ouvrait le score pour l'Albiceleste. C'était le premier but encaissé par le gardien nigerian Vincent Enyeama, qui était le seul portier de la Coupe du monde à n'avoir pas encore dû se retourner. Le Nigeria répondait du tac au tac en égalisant par Musa deux minutes après le but argentin.

Juste avant la mi-temps, Messi redonnait l'avance à l'Argentin d'un superbe coup franc des 20 m.

La deuxième mi-temps débutait comme la première avait commencé: par des buts. Musa égalisait à la 47e et Rojo plantait le 3e but argentin à la 51e. Le score restait fixé à 3-2, mais le Nigeria gagnait tout de même son billet pour les 8e de finale.

La Bosnie sauve l'honneur

Les Super Eagles doivent leur qualification à la victoire de la Bosnie, déjà éliminée avant le coup d'envoi, qui a battu l'Iran à Salvador de Bahia.

En effet, la Bosnie-Herzégovine a décroché les premiers points de son histoire en Coupe du monde après sa victoire 3-1 (mi-temps: 1-0) face à l'Iran. Dzeko, Pjanic et Vrsajevic, les trois buteurs bosniaques, ont enlevé tout espoirs aux Iraniens d'obtenir leur ticket éventuel pour le tour suivant de la compétition.

Déjà éliminée du Mondial après ses défaites devant l'Argentine (2-1) et le Nigéria (1-0), la Bosnie présentait une équipe remodelée par son entraîneur Safet Susic au coup d'envoi. Vrsajevic, Kolasinac, Tino-Sven Susic, Hadzic et Ibisevic trouvaient place dans le onze de base, alors que l'Iran, qui espérait un faux pas du Nigéria contre l'Argentine pour éventuellement passer en huitièmes, présentait la même équipe que lors de sa courte défaite samedi devant les Argentins (1-0).

Dzeko, qui s'était déjà montré dangereux en début de match, trouvait la faille dans la défense iranienne à la 23e minute. Rentrant dans l'axe, l'équipier de Vincent Kompany à Manchester City battait Haghighi d'un tir placé à la gauche du portier iranien.

Les Iraniens répliquaient dans la minute suivante mais l'essai de Shojaei frappait le dessous de la barre horizontale et ne passait pas la ligne lors de sa retombée.

Voulant terminer cette Coupe du monde sur une note honorable, les Bosniaques doublaient la mise par Pjanic à l'heure de jeu (59e). La fin de match s'emballait après que Reza, l'ancien attaquant de Saint-Trond et du Standard, actuel buteur à Charlton (D2 anglaise), n'inscrive le premier but de l'Iran dans ce Mondial (82e). Mais sur la contre-attaque Vrsajevic coupait court à tout espoir iranien, finissant son action sur le flanc droit d'un tir qui trompait Haghighi via le poteau droit.

L'Argentine termine en tête du groupe F avec 9 points sur 9 devant le Nigeria (4 pts), la Bosnie (3) et l'Iran (1). C'est à Porto Alegre que les premiers buts de la soirée tombaient. On ne jouait que depuis deux minutes quand Lionel Messi ouvrait le score pour l'Albiceleste. C'était le premier but encaissé par le gardien nigerian Vincent Enyeama, qui était le seul portier de la Coupe du monde à n'avoir pas encore dû se retourner. Le Nigeria répondait du tac au tac en égalisant par Musa deux minutes après le but argentin. Juste avant la mi-temps, Messi redonnait l'avance à l'Argentin d'un superbe coup franc des 20 m. La deuxième mi-temps débutait comme la première avait commencé: par des buts. Musa égalisait à la 47e et Rojo plantait le 3e but argentin à la 51e. Le score restait fixé à 3-2, mais le Nigeria gagnait tout de même son billet pour les 8e de finale. La Bosnie sauve l'honneur Les Super Eagles doivent leur qualification à la victoire de la Bosnie, déjà éliminée avant le coup d'envoi, qui a battu l'Iran à Salvador de Bahia. En effet, la Bosnie-Herzégovine a décroché les premiers points de son histoire en Coupe du monde après sa victoire 3-1 (mi-temps: 1-0) face à l'Iran. Dzeko, Pjanic et Vrsajevic, les trois buteurs bosniaques, ont enlevé tout espoirs aux Iraniens d'obtenir leur ticket éventuel pour le tour suivant de la compétition. Déjà éliminée du Mondial après ses défaites devant l'Argentine (2-1) et le Nigéria (1-0), la Bosnie présentait une équipe remodelée par son entraîneur Safet Susic au coup d'envoi. Vrsajevic, Kolasinac, Tino-Sven Susic, Hadzic et Ibisevic trouvaient place dans le onze de base, alors que l'Iran, qui espérait un faux pas du Nigéria contre l'Argentine pour éventuellement passer en huitièmes, présentait la même équipe que lors de sa courte défaite samedi devant les Argentins (1-0). Dzeko, qui s'était déjà montré dangereux en début de match, trouvait la faille dans la défense iranienne à la 23e minute. Rentrant dans l'axe, l'équipier de Vincent Kompany à Manchester City battait Haghighi d'un tir placé à la gauche du portier iranien. Les Iraniens répliquaient dans la minute suivante mais l'essai de Shojaei frappait le dessous de la barre horizontale et ne passait pas la ligne lors de sa retombée. Voulant terminer cette Coupe du monde sur une note honorable, les Bosniaques doublaient la mise par Pjanic à l'heure de jeu (59e). La fin de match s'emballait après que Reza, l'ancien attaquant de Saint-Trond et du Standard, actuel buteur à Charlton (D2 anglaise), n'inscrive le premier but de l'Iran dans ce Mondial (82e). Mais sur la contre-attaque Vrsajevic coupait court à tout espoir iranien, finissant son action sur le flanc droit d'un tir qui trompait Haghighi via le poteau droit.