"Tout le monde veut se montrer", "e n'est pas la fin du monde si on n'est pas dans le onze de base". C'est ce qu'a encore déclaré Kevin Mirallas lors du point-presse des Diables Rouges jeudi dans leur hôtel de Mogi das Cruzes. L'ailier d'Everton est en balance avec Dries Mertens pour une place sur le flanc droit de l'équipe nationale belge. "N'oubliez pas que Nacer (Chadli) peut aussi très bien se débrouiller. J'espère pouvoir apporter quelque chose à l'équipe pendant les minutes de jeu que je recevrai. D'après moi, le coach n'a pas la tâche aisée quand il doit composer son équipe, vu la qualité du noyau", selon Mirallas.

Les Diables devaient rencontrer les Etats-Unis à huis clos, mais ce match d'entraînement a été annulé et remplacé par un match entre Belges. "D'accord, ce n'est pas une finale de Coupe du monde, mais tout le monde est très concentré et veut se montrer auprès du coach. Tout le monde veut joueur et débuter le Mondial, mais ce n'est pas la fin du monde si on n'est pas dans le onze de base", déclare Kevin Mirallas.

Pour Kevin De Bruyne, le Mondial peut commencer

"Je suis très curieux de voir ce que va donner le match d'ouverture ce soir (jeudi, ndlr) entre le Brésil et la Croatie", a avoué De Bruyne au cours de cette conférence de presse. "Pour nous, il faudra encore un certain temps avant que la Coupe du monde ne débute vraiment. J'aurai le sentiment que le Mondial est commencé quand je monterai sur le terrain." Avec ses quatre buts et ses nombreux assists, De Bruyne a de toute évidence été le principal artisan de la qualification des Diables Rouges. Le joueur de Wolfsburg veut évidemment conserver ce rôle prépondérant. "Pour le moment, je me sens très en forme et fort affûté, mais il faut voir cela sur le terrain. Dois-je jouer à droite ou dans l'axe? Je ne sais pas. J'ai déjà démontré que j'étais aussi efficace dans les deux positions. J'imagine que le coach va former son équipe en fonction de l'adversaire et qu'il tiendra compte de ses forces et de ses faiblesses."

De Bruyne est-il nerveux en attendant le début des Diables mardi contre l'Algérie au stade Mineirao de Belo Horizonte? "Hors du terrain, je me sens bien et je ne suis jamais nerveux. En fait, je ne connais pas le stress hors du terrain", a conclu De Bruyne.
En ce qui me concerne j'ai bien l'impression que ce mondial ne débute véritablement que mardi. Mais je regarderai quand même le match d'ouverture ce soir (NDLR: Brésil - Croatie jeudi à Sao Paulo)", a révélé le défenseur des Diables Rouges Jan Vertonghen jeudi lors du point presse. C'est en effet mardi que les Belges feront leur entrée dans la Coupe du monde, à Belo Horizonte contre l'Algérie dans le Groupe H. Avec Vertonghen à l'arrière gauche ?"Je n'en sais encore rien", avoue l'intéressé. "C'est la place où j'évolue le plus souvent en équipe nationale. Mais je crains de ne jamais devenir l'une des plus grandes valeurs sûres mondiales à ce poste. Je pense toutefois être capable d'y rendre service à l'équipe, ce qui est somme toute le principal..."

Vertonghen veut jouer. "C"est le cas de tous les joueurs", assure-t-il.

"Personnellement je suis d'ailleurs dans doute le plus mauvais réserviste qu'on peut trouver. Je déteste le banc mais comme je me sens très bien, et que l'entraîneur doit l'avoir constaté, j'espère bien y échapper. Je sais que je ferai une grande coupe du monde si j'ai la chance de débuter mardi..."

Enfin Vertonghen ne regrette pas l'annulation du match contre les Etats-Unis prévu jeudi. "Peut-être même que le niveau aurait été moindre que celui de la rencontre de remplacement entre les joueurs de notre noyau", fait remarquer le défenseur de Tottenham. "Ce fut un vrai match en tout cas..."

"Eden est un joueur dont l'extrême importance n'est plus à démontrer"

Si les récentes prestations d'Eden Hazard lors des matches de préparation contre le Luxembourg (5-1) et en Suède (0-2) où il n'a pas crevé l'écran ont fait l'objet de critiques, certains lui reprochant même une irritante nonchalance, ses équipiers Diables Rouges ne doutent pas qu'il va leur sortir un Mondial digne de son statut de star mondiale. "Eden est un joueur dont l'extrême importance n'est plus à démontrer", commentait ainsi Jan Vertonghen jeudi lors du point presse à l'hôtel des joueurs à Mogi das Cruzes. "C'est pour moi un immense plaisir d'évoluer dans le même couloir (gauche) que lui. Il est capable de décider à lui seul de l'issue d'un match par une action dont il a le secret. En particulier dans des rencontres importantes, comme celles qui nous attendent ici au mondial brésilien. Je ne doute pas que se sera encore le cas. Il sera là au moment où on aura le plus besoin de lui. Vous verrez. Il sait que l'heure de montrer tout ce qu'il sait faire au monde entier est arrivée, et il se concentre là dessus depuis longtemps..."

Kevin Mirallas tient à peu près le même langage. "On, verra très vite le meilleur Eden à l'oeuvre dans ce Mondial", dit-il en effet. "Cela ne fait aucun doute. On a besoin de lui et il le sait. Les gens en attendent beaucoup, mais c'est parce qu'ils connaissent son potentiel. Ils ne sont donc pas trop exigeants. C'est en effet lui la star de l'équipe", souligne l'attaquant d'Everton.

Kevin De Bruyne ne doute pas davantage. "Cela fait maintenant un bail que je connais Eden", dit-il. "Je suis certain qu'il a bien préparé son coup. Je sais parfaitement comment il veut être servi et réciproquement. On se comprend à merveille... "

Plus tard dans la journée (17h heure brésilienne, 22h heure belge), Mirallas et les autres Diables seront devant leur écran pour suivre le match d'ouverture du Mondial entre le Brésil et la Croatie. "On commence par être gagné par une certaine agitation. Le Mondial reste le Mondial. Brésil-Croatie, c'est une belle affiche que nous ne voulons pas manquer".

"Tout le monde veut se montrer", "e n'est pas la fin du monde si on n'est pas dans le onze de base". C'est ce qu'a encore déclaré Kevin Mirallas lors du point-presse des Diables Rouges jeudi dans leur hôtel de Mogi das Cruzes. L'ailier d'Everton est en balance avec Dries Mertens pour une place sur le flanc droit de l'équipe nationale belge. "N'oubliez pas que Nacer (Chadli) peut aussi très bien se débrouiller. J'espère pouvoir apporter quelque chose à l'équipe pendant les minutes de jeu que je recevrai. D'après moi, le coach n'a pas la tâche aisée quand il doit composer son équipe, vu la qualité du noyau", selon Mirallas. Les Diables devaient rencontrer les Etats-Unis à huis clos, mais ce match d'entraînement a été annulé et remplacé par un match entre Belges. "D'accord, ce n'est pas une finale de Coupe du monde, mais tout le monde est très concentré et veut se montrer auprès du coach. Tout le monde veut joueur et débuter le Mondial, mais ce n'est pas la fin du monde si on n'est pas dans le onze de base", déclare Kevin Mirallas. Pour Kevin De Bruyne, le Mondial peut commencer"Je suis très curieux de voir ce que va donner le match d'ouverture ce soir (jeudi, ndlr) entre le Brésil et la Croatie", a avoué De Bruyne au cours de cette conférence de presse. "Pour nous, il faudra encore un certain temps avant que la Coupe du monde ne débute vraiment. J'aurai le sentiment que le Mondial est commencé quand je monterai sur le terrain." Avec ses quatre buts et ses nombreux assists, De Bruyne a de toute évidence été le principal artisan de la qualification des Diables Rouges. Le joueur de Wolfsburg veut évidemment conserver ce rôle prépondérant. "Pour le moment, je me sens très en forme et fort affûté, mais il faut voir cela sur le terrain. Dois-je jouer à droite ou dans l'axe? Je ne sais pas. J'ai déjà démontré que j'étais aussi efficace dans les deux positions. J'imagine que le coach va former son équipe en fonction de l'adversaire et qu'il tiendra compte de ses forces et de ses faiblesses." De Bruyne est-il nerveux en attendant le début des Diables mardi contre l'Algérie au stade Mineirao de Belo Horizonte? "Hors du terrain, je me sens bien et je ne suis jamais nerveux. En fait, je ne connais pas le stress hors du terrain", a conclu De Bruyne. En ce qui me concerne j'ai bien l'impression que ce mondial ne débute véritablement que mardi. Mais je regarderai quand même le match d'ouverture ce soir (NDLR: Brésil - Croatie jeudi à Sao Paulo)", a révélé le défenseur des Diables Rouges Jan Vertonghen jeudi lors du point presse. C'est en effet mardi que les Belges feront leur entrée dans la Coupe du monde, à Belo Horizonte contre l'Algérie dans le Groupe H. Avec Vertonghen à l'arrière gauche ?"Je n'en sais encore rien", avoue l'intéressé. "C'est la place où j'évolue le plus souvent en équipe nationale. Mais je crains de ne jamais devenir l'une des plus grandes valeurs sûres mondiales à ce poste. Je pense toutefois être capable d'y rendre service à l'équipe, ce qui est somme toute le principal..." Vertonghen veut jouer. "C"est le cas de tous les joueurs", assure-t-il."Personnellement je suis d'ailleurs dans doute le plus mauvais réserviste qu'on peut trouver. Je déteste le banc mais comme je me sens très bien, et que l'entraîneur doit l'avoir constaté, j'espère bien y échapper. Je sais que je ferai une grande coupe du monde si j'ai la chance de débuter mardi..." Enfin Vertonghen ne regrette pas l'annulation du match contre les Etats-Unis prévu jeudi. "Peut-être même que le niveau aurait été moindre que celui de la rencontre de remplacement entre les joueurs de notre noyau", fait remarquer le défenseur de Tottenham. "Ce fut un vrai match en tout cas..." "Eden est un joueur dont l'extrême importance n'est plus à démontrer"Si les récentes prestations d'Eden Hazard lors des matches de préparation contre le Luxembourg (5-1) et en Suède (0-2) où il n'a pas crevé l'écran ont fait l'objet de critiques, certains lui reprochant même une irritante nonchalance, ses équipiers Diables Rouges ne doutent pas qu'il va leur sortir un Mondial digne de son statut de star mondiale. "Eden est un joueur dont l'extrême importance n'est plus à démontrer", commentait ainsi Jan Vertonghen jeudi lors du point presse à l'hôtel des joueurs à Mogi das Cruzes. "C'est pour moi un immense plaisir d'évoluer dans le même couloir (gauche) que lui. Il est capable de décider à lui seul de l'issue d'un match par une action dont il a le secret. En particulier dans des rencontres importantes, comme celles qui nous attendent ici au mondial brésilien. Je ne doute pas que se sera encore le cas. Il sera là au moment où on aura le plus besoin de lui. Vous verrez. Il sait que l'heure de montrer tout ce qu'il sait faire au monde entier est arrivée, et il se concentre là dessus depuis longtemps..." Kevin Mirallas tient à peu près le même langage. "On, verra très vite le meilleur Eden à l'oeuvre dans ce Mondial", dit-il en effet. "Cela ne fait aucun doute. On a besoin de lui et il le sait. Les gens en attendent beaucoup, mais c'est parce qu'ils connaissent son potentiel. Ils ne sont donc pas trop exigeants. C'est en effet lui la star de l'équipe", souligne l'attaquant d'Everton. Kevin De Bruyne ne doute pas davantage. "Cela fait maintenant un bail que je connais Eden", dit-il. "Je suis certain qu'il a bien préparé son coup. Je sais parfaitement comment il veut être servi et réciproquement. On se comprend à merveille... " Plus tard dans la journée (17h heure brésilienne, 22h heure belge), Mirallas et les autres Diables seront devant leur écran pour suivre le match d'ouverture du Mondial entre le Brésil et la Croatie. "On commence par être gagné par une certaine agitation. Le Mondial reste le Mondial. Brésil-Croatie, c'est une belle affiche que nous ne voulons pas manquer".