Oui, les Diables vont gagner car:

- Wilmots fait tourner l'effectif. S'il ne chamboulera pas toute son équipe ce jeudi soir, le coach des Diables va tout de même opérer quelques changements afin de faire souffler ou de préserver d'une éventuelle seconde carte jaune ses titulaires indiscutables. Ainsi, Vanden Borre, Lombaerts, Defour, Origi, voire Mirallas, devraient recevoir leur chance. On ne doute pas que ces joueurs, qui n'ont pour l'instant que peu joué, auront à coeur de se montrer et de compliquer la tâche de Wilmots lorsque ce dernier devra coucher sur papier les noms des onze titulaires pour le huitième de finale. Coups d'éclat et grinta seront donc de mise s'ils veulent se faire une place.

- Les Coréens ont encore une petite chance de qualification. Tout n'est pas fini pour les Diables Rouges de Corée. Une grosse victoire contre les Belges, conjuguée à une lourde défaite de l'Algérie face à la Russie ou un match nul, qualifierait les Coréens pour le tour suivant. On peut donc leur faire confiance pour attaquer la rencontre de ce soir le couteau entre les dents. Si nos Diables parviennent à juguler leurs ardeurs, ils devraient pouvoir profiter des espaces laissés par l'adversaire.

- Les Coréens sont moins forts sur le papier. Comme face à la Russie et l'Algérie, la Belgique est clairement favorite contre la Corée si l'on se réfère aux noms qui composent les noyaux. Environ la moitié de l'effectif à la disposition du coach Hong Myung-Bo évolue en Asie (Corée, Japon, Chine) tandis que l'autre évolue dans des clubs moyens d'Angleterre (Sunderland, Cardiff City, Watford) ou d'Allemagne (Augsburg, Mainz 05, Leverkusen). Autant dire qu'à ce petit jeu, les Diables l'emportent aisément.

- Ils veulent éviter l'Allemagne. Enfin, et c'est peut-être le plus important, une première place dans le groupe H devrait selon toute logique permettre aux Diables d'éviter l'Allemagne en huitièmes de finale. Ce qui devrait constituer une motivation suffisante. Non pas qu'un duel face au Ghana ou aux USA se profile comme une partie de plaisir, mais la Mannschaft reste la Mannschaft, comme peut en témoigner le Portugal...

Non, les Diables ne vont pas s'imposer car:

- Ils risquent de prendre ce match à la légère. La qualification bien en poche, les Diables pourraient être tentés de ne pas jouer le coup à 100% et en Coupe du Monde, c'est souvent fatal. Face à onze Coréens qui se jetteront sur chaque ballon comme des morts de faim, il va falloir se donner dans les duels sous peine de se voir sanctionner.

- Parce que les petits vendent chèrement leur peau dans ce Mondial. La Grèce, le Costa Rica, l'Équateur, l'Iran, les USA, etc. sont autant de Petit Poucet que l'on voyait vaincus d'avance et qui pourtant ont vendu chèrement leur peau, avec plus ou moins de réussite. Les Coréens pourraient bien s'inscrire dans cette lignée d'équipes capables d'ennuyer les plus grandes.

- Heung-Min Son. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais c'est le prodige (21 ans) de cette équipe coréenne. Transféré de Hambourg à Leverkusen pour 10 millions d'euros l'été dernier (record du Bayer), Footballeur de l'Année en Corée en 2013, on le surnomme le Müller coréen et le Ronaldo... coréen bien sûr.

- Ils veulent éviter l'Allemagne. Enfin, puisque le résultat du groupe G sera connu avant le coup d'envoi et qu'une surprise n'est pas totalement à exclure, les Belges pourraient être tentés de laisser filer le match dans l'éventualité (hautement) improbable où l'Allemagne ne terminerait pas en tête.

Oui, les Diables vont gagner car:- Wilmots fait tourner l'effectif. S'il ne chamboulera pas toute son équipe ce jeudi soir, le coach des Diables va tout de même opérer quelques changements afin de faire souffler ou de préserver d'une éventuelle seconde carte jaune ses titulaires indiscutables. Ainsi, Vanden Borre, Lombaerts, Defour, Origi, voire Mirallas, devraient recevoir leur chance. On ne doute pas que ces joueurs, qui n'ont pour l'instant que peu joué, auront à coeur de se montrer et de compliquer la tâche de Wilmots lorsque ce dernier devra coucher sur papier les noms des onze titulaires pour le huitième de finale. Coups d'éclat et grinta seront donc de mise s'ils veulent se faire une place. - Les Coréens ont encore une petite chance de qualification. Tout n'est pas fini pour les Diables Rouges de Corée. Une grosse victoire contre les Belges, conjuguée à une lourde défaite de l'Algérie face à la Russie ou un match nul, qualifierait les Coréens pour le tour suivant. On peut donc leur faire confiance pour attaquer la rencontre de ce soir le couteau entre les dents. Si nos Diables parviennent à juguler leurs ardeurs, ils devraient pouvoir profiter des espaces laissés par l'adversaire. - Les Coréens sont moins forts sur le papier. Comme face à la Russie et l'Algérie, la Belgique est clairement favorite contre la Corée si l'on se réfère aux noms qui composent les noyaux. Environ la moitié de l'effectif à la disposition du coach Hong Myung-Bo évolue en Asie (Corée, Japon, Chine) tandis que l'autre évolue dans des clubs moyens d'Angleterre (Sunderland, Cardiff City, Watford) ou d'Allemagne (Augsburg, Mainz 05, Leverkusen). Autant dire qu'à ce petit jeu, les Diables l'emportent aisément. - Ils veulent éviter l'Allemagne. Enfin, et c'est peut-être le plus important, une première place dans le groupe H devrait selon toute logique permettre aux Diables d'éviter l'Allemagne en huitièmes de finale. Ce qui devrait constituer une motivation suffisante. Non pas qu'un duel face au Ghana ou aux USA se profile comme une partie de plaisir, mais la Mannschaft reste la Mannschaft, comme peut en témoigner le Portugal...Non, les Diables ne vont pas s'imposer car: - Ils risquent de prendre ce match à la légère. La qualification bien en poche, les Diables pourraient être tentés de ne pas jouer le coup à 100% et en Coupe du Monde, c'est souvent fatal. Face à onze Coréens qui se jetteront sur chaque ballon comme des morts de faim, il va falloir se donner dans les duels sous peine de se voir sanctionner. - Parce que les petits vendent chèrement leur peau dans ce Mondial. La Grèce, le Costa Rica, l'Équateur, l'Iran, les USA, etc. sont autant de Petit Poucet que l'on voyait vaincus d'avance et qui pourtant ont vendu chèrement leur peau, avec plus ou moins de réussite. Les Coréens pourraient bien s'inscrire dans cette lignée d'équipes capables d'ennuyer les plus grandes. - Heung-Min Son. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais c'est le prodige (21 ans) de cette équipe coréenne. Transféré de Hambourg à Leverkusen pour 10 millions d'euros l'été dernier (record du Bayer), Footballeur de l'Année en Corée en 2013, on le surnomme le Müller coréen et le Ronaldo... coréen bien sûr. - Ils veulent éviter l'Allemagne. Enfin, puisque le résultat du groupe G sera connu avant le coup d'envoi et qu'une surprise n'est pas totalement à exclure, les Belges pourraient être tentés de laisser filer le match dans l'éventualité (hautement) improbable où l'Allemagne ne terminerait pas en tête.