Le hasard veut que la "Roja" retrouve les Pays-Bas qu'elle avait battus 1-0 après prolongation à Johannesburg. Il va sans dire que ces deux équipes sont les favorites du groupe B qui comprend encore le Chili et l'Australie.

Ce match, s'il n'aura pas l'importance du précédent, n'en demeure pas moins capital car le 2e de ce groupe B risque fort de rencontrer le... Brésil dès les huitièmes de finale de ce XXe Mondial de football. Autant dire que le vainqueur (s'il y en a un) à Salvador aura fait un pas important pour éviter ce cas de figure.

Vicente Del Bosque, qui a mené la sélection espagnole au titre mondial (2010) et européen (2012), et qui égalera face aux Oranje le record espagnol de matchs en Coupe du monde comme entraîneur (8, le record absolu appartient à l'Allemand Helmut Schoen, avec 25 rencontres entre 1966 et 1978), ne s'y trompe pas: "Le premier match est celui qui me préoccupe le plus. Les Pays-Bas sont une sélection bien organisée, bien dirigée et qui va sûrement nous poser beaucoup de difficultés."

"Même si nous avons démontré que perdre le premier match (1-0 contre la Suisse en 2010, ndlr) n'était pas définitif, nous voulons entrer du bon pied dans cette compétition, cela nous permettrait d'engranger davantage de confiance pour conserver le titre", ajoute le milieu Javi Martinez.

L'Espagne, sa conservation-circuation du ballon (le tiki-taca) et son effectif traditionnel depuis des années pourraient continuer à s'avérer redoutables surtout si en pointe, le nouveau-venu, le Brésilien naturalisé Diego Costa, s'intègre à l'ensemble et apporte un plus grand réalisme devant le but.

Les Néerlandais ont tourné la page. En dehors de Sneijder, Van Persie et Robben, Louis Van Gaal a renouvelé les cadres. Il a déjà prévenu qu'il va laisser venir les Espagnols. Il compte défendre à huit (le gardien, les cinq défenseurs et deux milieux défensifs) et miser sur les contres de ses individualités offensives.

"J'ai une totale confiance dans le choix de l'entraîneur d'évoluer de la sorte, abonde Sneijder. Lors des trois derniers matchs amicaux (Equateur, Ghana et Pays de Galles), nous n'avons concédé aucune occasion en 270 minutes et nous nous sommes créé de nombreuses possibilités en contre."

Les compos probables Espagne: Casillas (cap.) - Azpilicueta, Sergio Ramos, Piqué, Jordi Alba - Busquets, Xabi Alonso (ou Fabregas), Xavi - David Silva, Torres (ou Diego Costa), Iniesta.

Sélectionneur: Vicente Del Bosque

Pays-Bas: Cillessen - Janmaat, de Vrij, Vlaar, Martins Indi, Blind - de Guzman, de Jong - Sneijder - Van Persie (cap.), Robben.

Sélectionneur: Louis van Gaal

Le hasard veut que la "Roja" retrouve les Pays-Bas qu'elle avait battus 1-0 après prolongation à Johannesburg. Il va sans dire que ces deux équipes sont les favorites du groupe B qui comprend encore le Chili et l'Australie. Ce match, s'il n'aura pas l'importance du précédent, n'en demeure pas moins capital car le 2e de ce groupe B risque fort de rencontrer le... Brésil dès les huitièmes de finale de ce XXe Mondial de football. Autant dire que le vainqueur (s'il y en a un) à Salvador aura fait un pas important pour éviter ce cas de figure. Vicente Del Bosque, qui a mené la sélection espagnole au titre mondial (2010) et européen (2012), et qui égalera face aux Oranje le record espagnol de matchs en Coupe du monde comme entraîneur (8, le record absolu appartient à l'Allemand Helmut Schoen, avec 25 rencontres entre 1966 et 1978), ne s'y trompe pas: "Le premier match est celui qui me préoccupe le plus. Les Pays-Bas sont une sélection bien organisée, bien dirigée et qui va sûrement nous poser beaucoup de difficultés." "Même si nous avons démontré que perdre le premier match (1-0 contre la Suisse en 2010, ndlr) n'était pas définitif, nous voulons entrer du bon pied dans cette compétition, cela nous permettrait d'engranger davantage de confiance pour conserver le titre", ajoute le milieu Javi Martinez. L'Espagne, sa conservation-circuation du ballon (le tiki-taca) et son effectif traditionnel depuis des années pourraient continuer à s'avérer redoutables surtout si en pointe, le nouveau-venu, le Brésilien naturalisé Diego Costa, s'intègre à l'ensemble et apporte un plus grand réalisme devant le but. Les Néerlandais ont tourné la page. En dehors de Sneijder, Van Persie et Robben, Louis Van Gaal a renouvelé les cadres. Il a déjà prévenu qu'il va laisser venir les Espagnols. Il compte défendre à huit (le gardien, les cinq défenseurs et deux milieux défensifs) et miser sur les contres de ses individualités offensives. "J'ai une totale confiance dans le choix de l'entraîneur d'évoluer de la sorte, abonde Sneijder. Lors des trois derniers matchs amicaux (Equateur, Ghana et Pays de Galles), nous n'avons concédé aucune occasion en 270 minutes et nous nous sommes créé de nombreuses possibilités en contre." Les compos probables Espagne: Casillas (cap.) - Azpilicueta, Sergio Ramos, Piqué, Jordi Alba - Busquets, Xabi Alonso (ou Fabregas), Xavi - David Silva, Torres (ou Diego Costa), Iniesta. Sélectionneur: Vicente Del Bosque Pays-Bas: Cillessen - Janmaat, de Vrij, Vlaar, Martins Indi, Blind - de Guzman, de Jong - Sneijder - Van Persie (cap.), Robben. Sélectionneur: Louis van Gaal