Wesley Sneijder ne voulait pas s'arrêter au record néerlandais de 15 matches de Coupe du monde joués. Autrement dit malgré tous les arrêts du gardien mexicain Guillermo Ochoa qui avait retardé l'égalisation jusqu'à la 88-ème minute, après l'ouverture du score par Dos Santos à la 48-ème, le meneur de jeu de Galatasaray frappa enfin hors de portée du prodige d'Ajaccio.

1-1, puis 2-1 sur penalty par Klaas-Jan Huntelaar, qui disputait ses premières minutes dans ce mondial, samedi en 1/8-ème de finale à l'Estadio Castelao. Les Oranges affronteront le vainqueur du match Costa Rica - Grèce samedi prochain (22 heures) à Salvador de Bahia en 1/4 de finale.

Louis van Gaal avait opté pour une défense à cinq dans la fournaise de Fortaleza, avec une surprise à chaque flanc: l'attaquant de Fenerbahce Dirk Kuijt fêtait en effet sa centième sélection à... l'arrière-gauche, tandis que Paul Verhaegh (Augsbourg) prenait la place de Daryl Janmaat à droite.

Les Pays-Bas allaient cependant perdre Nigel De Jong (AC Milan), qui s'était plaint de la cuisse cette semaine, contraint de se retirer au profit de Martins Indi dès la 9-ème minute, Daley Blind avançant d'un cran. Le buteur et capitaine Robin van Persie, suspendu lors du précédent match contre le Chili (2-0), était bien sûr présent.Côté mexicain, en l'absence du milieu Juan José Vasquez suspendu, c'est le vétéran Carlos Salcido (34 ans) qui était aligné dans l'entre-jeu.

Encouragés par des milliers de supporters, les Mexicains se sont pratiquement installés à demeure dans le camp orange, mais sans exploiter les occasions obtenues par Dos Santos (13-ème), Herrera (17-ème) et Salcido dont le violent envoi des 30 mètres donna bien du mal à Jasper Cillessen (24-ème). La première véritable contre-attaque néerlandaise faillit toutefois sourire à Van Persie qui ne réussit pas à cadrer (27-ème). Les joueurs, et en particulier les Néerlandais, accueillirent avec soulagement la première pause-rafraîchissements du Mondial à la demi-heure. Cillessen réalisa encore un beau sauvetage du genou sur un nouveau tir de Dos Santos (43-ème). Le Mexique perdit ensuite Hector Moreno, blessé dans un contact avec Arjen Robben qui aurait pu et dû valoir un penalty à la flèche du Bayern Munich, également touché par Rafael Marquez sur cette phase. Zéro-zéro à la mi-temps, le Mexique ayant apparemment laissé sa chance en gâchant plusieurs occasions.

Sneijder et Huntelaar, les sauveurs

Ce n'était cependant pas l'avis de Dos Santos, qui réussit - enfin - à tromper Cillessen (0-1, 48-ème). Le gardien d'Ajax plongea ensuite joliment pour neutraliser un tir de Peralta (56-ème).Van Gaal introduisit alors Memphis Depay pour Verhaegh, mais c'est De Vrij qui pensait avoir égalisé à bout portant dans la minute suivante, Ochoa parvenant toutefois à dévier la reprise sur le montant. Le héros mexicain s'opposa ensuite à Robben (74-ème) avec ses cuisses, puis Klaas-Jan Huntelaar entama enfin son mondial en doublant Van Persie, sorti tête basse.

L'élimination se rapprochait pour les Pays-Bas, vice-champions du monde. D'autant que Huntelaar, comme les Brésiliens en phase de poules, buta sur l'infranchissable Ochoa. Mais il était de toute façon signalé hors-jeu (86-ème).C'est cependant le canonnier de Schalke 04 qui allait qualifier son équipe en transformant un penalty accordé à Robben et concédé par Marquez dans le temps additionnel (1-2, 90+4). Il avait auparavant déjà remisé le ballon de l'égalisation vers Sneijder (1-1, 88-ème).

Wesley Sneijder ne voulait pas s'arrêter au record néerlandais de 15 matches de Coupe du monde joués. Autrement dit malgré tous les arrêts du gardien mexicain Guillermo Ochoa qui avait retardé l'égalisation jusqu'à la 88-ème minute, après l'ouverture du score par Dos Santos à la 48-ème, le meneur de jeu de Galatasaray frappa enfin hors de portée du prodige d'Ajaccio.1-1, puis 2-1 sur penalty par Klaas-Jan Huntelaar, qui disputait ses premières minutes dans ce mondial, samedi en 1/8-ème de finale à l'Estadio Castelao. Les Oranges affronteront le vainqueur du match Costa Rica - Grèce samedi prochain (22 heures) à Salvador de Bahia en 1/4 de finale.Louis van Gaal avait opté pour une défense à cinq dans la fournaise de Fortaleza, avec une surprise à chaque flanc: l'attaquant de Fenerbahce Dirk Kuijt fêtait en effet sa centième sélection à... l'arrière-gauche, tandis que Paul Verhaegh (Augsbourg) prenait la place de Daryl Janmaat à droite. Les Pays-Bas allaient cependant perdre Nigel De Jong (AC Milan), qui s'était plaint de la cuisse cette semaine, contraint de se retirer au profit de Martins Indi dès la 9-ème minute, Daley Blind avançant d'un cran. Le buteur et capitaine Robin van Persie, suspendu lors du précédent match contre le Chili (2-0), était bien sûr présent.Côté mexicain, en l'absence du milieu Juan José Vasquez suspendu, c'est le vétéran Carlos Salcido (34 ans) qui était aligné dans l'entre-jeu.Encouragés par des milliers de supporters, les Mexicains se sont pratiquement installés à demeure dans le camp orange, mais sans exploiter les occasions obtenues par Dos Santos (13-ème), Herrera (17-ème) et Salcido dont le violent envoi des 30 mètres donna bien du mal à Jasper Cillessen (24-ème). La première véritable contre-attaque néerlandaise faillit toutefois sourire à Van Persie qui ne réussit pas à cadrer (27-ème). Les joueurs, et en particulier les Néerlandais, accueillirent avec soulagement la première pause-rafraîchissements du Mondial à la demi-heure. Cillessen réalisa encore un beau sauvetage du genou sur un nouveau tir de Dos Santos (43-ème). Le Mexique perdit ensuite Hector Moreno, blessé dans un contact avec Arjen Robben qui aurait pu et dû valoir un penalty à la flèche du Bayern Munich, également touché par Rafael Marquez sur cette phase. Zéro-zéro à la mi-temps, le Mexique ayant apparemment laissé sa chance en gâchant plusieurs occasions. Sneijder et Huntelaar, les sauveurs Ce n'était cependant pas l'avis de Dos Santos, qui réussit - enfin - à tromper Cillessen (0-1, 48-ème). Le gardien d'Ajax plongea ensuite joliment pour neutraliser un tir de Peralta (56-ème).Van Gaal introduisit alors Memphis Depay pour Verhaegh, mais c'est De Vrij qui pensait avoir égalisé à bout portant dans la minute suivante, Ochoa parvenant toutefois à dévier la reprise sur le montant. Le héros mexicain s'opposa ensuite à Robben (74-ème) avec ses cuisses, puis Klaas-Jan Huntelaar entama enfin son mondial en doublant Van Persie, sorti tête basse.L'élimination se rapprochait pour les Pays-Bas, vice-champions du monde. D'autant que Huntelaar, comme les Brésiliens en phase de poules, buta sur l'infranchissable Ochoa. Mais il était de toute façon signalé hors-jeu (86-ème).C'est cependant le canonnier de Schalke 04 qui allait qualifier son équipe en transformant un penalty accordé à Robben et concédé par Marquez dans le temps additionnel (1-2, 90+4). Il avait auparavant déjà remisé le ballon de l'égalisation vers Sneijder (1-1, 88-ème).