Les Portugais, qui ont pris l'habitude de se faire peur sur le chemin des grands tournois, n'ont pas dérogé à cette règle douloureuse dans le groupe F. La règle dans la zone Europe est claire: les 9 vainqueurs de groupes sont qualifiés directement pour la phase finale au Brésil. Les 8 meilleurs 2e joueront des barrages aller-retour, les 4 vainqueurs rejoignant la phase finale.

Cristiano Ronaldo et ses camarades sont en 3e position de leur poule et reçoivent la Russie (qui a encore deux matches en retard !) entraînée par Fabio Capello pour un match qui sent la poudre. La "Seleçao" s'était fait surprendre sur la pelouse synthétique de Moscou à l'aller (1-0) en octobre 2012 avant de perdre des points en route en Israël (3-3) et contre l'Irlande du Nord (1-1).

"Ce sera un match très important, car nous savons que notre marge d'erreur s'est réduite. Nous devons gagner ce match à domicile", a ainsi déclaré Cristiano Ronaldo sur le site internet de la Fédération portugaise de football (FPF).

Pour ce match si particulier, le sélectionneur portugais Paulo Bento a convoqué des joueurs provenant de 18 clubs dans 9 pays européens (aucun ne portant le maillot du célèbre Benfica), ce qui pose la question de l'absence d'une colonne vertébrale.

Dans le groupe A, le duel à distance entre les deux co-leaders continue. La Belgique reçoit la Serbie, tandis que la Croatie accueille l'Ecosse. Tous les regards se tournent déjà vers le Croatie-Belgique du 11 octobre qui risque bien de départager ces deux équipes de tête (1-1 à l'aller à Bruxelles).

Autriche-Suède à suivre

L'Italie, vice-championne d'Europe en titre, se déplace en République tchèque et pourrait accroître son avance en tête de la poule B. La "Nazionale" pourra faire coup double et se préparer avec un match solide contre Cech et ses équipiers avant la Coupe des Confédérations cet été (15-30 juin au Brésil) où ils auront fort à faire face au Brésil, au Mexique et au Japon dans leur poule.

L'objectif est le même pour la Bosnie dans dans la poule G, qui peut faire un pas de plus vers une qualification directe qui lui tend les bras avec un déplacement en Lettonie.

Dans la poule H, le Monténégro (50e match international de sa jeune histoire vendredi) pourrait jouer un sale tour à l'Angleterre (exemptée vendredi) en recevant une Ukraine mal en point(s) pour conforter son leadership. Le match Angleterre-Monténégro le 11 octobre vaudra cher (nul 1-1 à l'aller à Podgorica).

Dans le groupe C, l'Allemagne, leader, est exemptée. Mais dans l'optique de la lutte pour la 2e place l'Autriche accueille la Suède d'Ibrahimovic (qui a encore un match en retard sur les Autrichiens) pour un match à suivre.

Dans le groupe I, il faudra attendre le mois de septembre et les matches de la France et de l'Espagne pour en savoir plus. Les Bleus sont pour l'heure en tournée en Amérique du Sud (défaite 1 à 0 en amical en Uruguay mercredi soir, nouvel amical dimanche au Brésil), tandis que l'Espagne va se préparer en amical contre Haïti et l'Eire. La "Roja" attaque ensuite les choses sérieuses à la Coupe des Confédérations au Brésil (15-30 juin), dans un groupe qui comprend l'Uruguay, le Nigéria et Tahiti.

Les Portugais, qui ont pris l'habitude de se faire peur sur le chemin des grands tournois, n'ont pas dérogé à cette règle douloureuse dans le groupe F. La règle dans la zone Europe est claire: les 9 vainqueurs de groupes sont qualifiés directement pour la phase finale au Brésil. Les 8 meilleurs 2e joueront des barrages aller-retour, les 4 vainqueurs rejoignant la phase finale. Cristiano Ronaldo et ses camarades sont en 3e position de leur poule et reçoivent la Russie (qui a encore deux matches en retard !) entraînée par Fabio Capello pour un match qui sent la poudre. La "Seleçao" s'était fait surprendre sur la pelouse synthétique de Moscou à l'aller (1-0) en octobre 2012 avant de perdre des points en route en Israël (3-3) et contre l'Irlande du Nord (1-1). "Ce sera un match très important, car nous savons que notre marge d'erreur s'est réduite. Nous devons gagner ce match à domicile", a ainsi déclaré Cristiano Ronaldo sur le site internet de la Fédération portugaise de football (FPF). Pour ce match si particulier, le sélectionneur portugais Paulo Bento a convoqué des joueurs provenant de 18 clubs dans 9 pays européens (aucun ne portant le maillot du célèbre Benfica), ce qui pose la question de l'absence d'une colonne vertébrale. Dans le groupe A, le duel à distance entre les deux co-leaders continue. La Belgique reçoit la Serbie, tandis que la Croatie accueille l'Ecosse. Tous les regards se tournent déjà vers le Croatie-Belgique du 11 octobre qui risque bien de départager ces deux équipes de tête (1-1 à l'aller à Bruxelles). Autriche-Suède à suivre L'Italie, vice-championne d'Europe en titre, se déplace en République tchèque et pourrait accroître son avance en tête de la poule B. La "Nazionale" pourra faire coup double et se préparer avec un match solide contre Cech et ses équipiers avant la Coupe des Confédérations cet été (15-30 juin au Brésil) où ils auront fort à faire face au Brésil, au Mexique et au Japon dans leur poule. L'objectif est le même pour la Bosnie dans dans la poule G, qui peut faire un pas de plus vers une qualification directe qui lui tend les bras avec un déplacement en Lettonie. Dans la poule H, le Monténégro (50e match international de sa jeune histoire vendredi) pourrait jouer un sale tour à l'Angleterre (exemptée vendredi) en recevant une Ukraine mal en point(s) pour conforter son leadership. Le match Angleterre-Monténégro le 11 octobre vaudra cher (nul 1-1 à l'aller à Podgorica). Dans le groupe C, l'Allemagne, leader, est exemptée. Mais dans l'optique de la lutte pour la 2e place l'Autriche accueille la Suède d'Ibrahimovic (qui a encore un match en retard sur les Autrichiens) pour un match à suivre. Dans le groupe I, il faudra attendre le mois de septembre et les matches de la France et de l'Espagne pour en savoir plus. Les Bleus sont pour l'heure en tournée en Amérique du Sud (défaite 1 à 0 en amical en Uruguay mercredi soir, nouvel amical dimanche au Brésil), tandis que l'Espagne va se préparer en amical contre Haïti et l'Eire. La "Roja" attaque ensuite les choses sérieuses à la Coupe des Confédérations au Brésil (15-30 juin), dans un groupe qui comprend l'Uruguay, le Nigéria et Tahiti.