Marcelo inscrivit le premier but de la Coupe du monde... contre son camp (11e). Un centre à ras de terre d'Olic, manqué par Jelavic, fut dévié dans son but par le défenseur brésilien: 0-1. Ce n'était pas exactement le scénario prévu, même si les qualités de l'équipe croate étaient connues.

Le Brésil avait intérêt à rapidement égaliser. Ce dont se chargea à la 29e le buteur-maison Neymar, dont la frappe du gauche trompa Pletikosa: 1-1. Ce score nul ne contentait évidemment pas la Selecao, alors que la Croatie était bien décidée à s'y accrocher. Elle y arrivait d'ailleurs sans trop de mal en dépit des entrées au jeu de Hernanes et Bernard.

Penalty providentiel...

Le public commençait à s'inquiéter lorsque l'arbitre japonais Nishimura sanctionna Lovren d'un penalty pour une faute présumée sur l'ex-attaquant de Lyon Fred. Neymar ne se fit évidemment pas prier pour exploiter l'aubaine: 2-1 via les gants de Pletikosa. C'est son 33e but en 50 sélections.

Perisic marqua à la 83e après une sortie manquée de Julio Cesar devant Olic, mais l'arbitre jugea (à tort) que l'ancien joueur du Bayern avait commis une faute.

Le marquoir indiqua finalement 3-1 (Oscar, 90+1) au lieu de 2-2.

Marcelo inscrivit le premier but de la Coupe du monde... contre son camp (11e). Un centre à ras de terre d'Olic, manqué par Jelavic, fut dévié dans son but par le défenseur brésilien: 0-1. Ce n'était pas exactement le scénario prévu, même si les qualités de l'équipe croate étaient connues. Le Brésil avait intérêt à rapidement égaliser. Ce dont se chargea à la 29e le buteur-maison Neymar, dont la frappe du gauche trompa Pletikosa: 1-1. Ce score nul ne contentait évidemment pas la Selecao, alors que la Croatie était bien décidée à s'y accrocher. Elle y arrivait d'ailleurs sans trop de mal en dépit des entrées au jeu de Hernanes et Bernard. Penalty providentiel... Le public commençait à s'inquiéter lorsque l'arbitre japonais Nishimura sanctionna Lovren d'un penalty pour une faute présumée sur l'ex-attaquant de Lyon Fred. Neymar ne se fit évidemment pas prier pour exploiter l'aubaine: 2-1 via les gants de Pletikosa. C'est son 33e but en 50 sélections. Perisic marqua à la 83e après une sortie manquée de Julio Cesar devant Olic, mais l'arbitre jugea (à tort) que l'ancien joueur du Bayern avait commis une faute. Le marquoir indiqua finalement 3-1 (Oscar, 90+1) au lieu de 2-2.