Neymar, c'est quatre buts et un assist en cinq rencontres dans ce Mondial. Il est donc directement impliqué dans 50% des buts du Brésil. Ajoutez à cela que c'est lui qui tire toutes les phases arrêtées, vous comprendrez qu'à première vue il semble irremplaçable. Pourtant, s'il réussit à s'exprimer offensivement à un tel niveau, c'est aussi parce qu'il est déchargé des tâches défensives dans le système de Felipe Scolari. Il n'est pas dit qu'un autre ne pourrait pas dépanner efficacement à ce poste.

Un rôle pour Oscar

Le schéma tactique du Brésil et les stats de Neymar font presque oublier que la Seleçao possède un autre crack dans son effectif en la personne d'Oscar. Le jeune joueur de Chelsea, qui possède une excellente conduite de balle, est plus sobre que son homologue à la chevelure blonde, mais n'est pas spécialement moins efficace. De plus, sa qualité de frappe n'a rien à envier à celle de la star du FC Barcelone.

Alors pourquoi Scolari a-t-il placé Oscar sur le flanc et pas dans l'axe, avec un rôle de créateur ? Simplement pour deux raisons: la première est défensive. Oscar a de meilleures qualités défensives que Neymar. Du coup, lorsqu'il s'agit de fermer un flanc, le sélectionneur brésilien compte plutôt sur Oscar que sur sa star. La deuxième raison: Neymar is Neymar. Si le talent d'Oscar est certain, il ne possède pas (encore) ce grain de folie/génie qui lui permettrait de débloquer un match à lui tout seul, Neymar si ! Le rôle de créateur revenait donc logiquement à ce dernier. Mais avec la blessure du Menino de Oro, Oscar pourrait bien assumer la relève...

Qui pour remplacer Oscar ?

Si Felipao reste fidèle à son schéma de jeu, c'est sans surprise que Willian devrait prendre place sur le flanc droit laissé par Oscar. L'attaquant à la coupe afro possède également de bonnes qualités qui peuvent lui permettre de tenir le même rôle que son coéquipier de Chelsea. Nous ne devrions donc pas voir les dribbles virevoltants de Bernard en début de rencontre. De fait, du haut de son mètre 63 (plus petit que Valbuena et Messi...), le joueur du Shakhtar Donetsk semble cependant trop court pour assumer les tâches défensives qui incombent aux joueurs de flanc dans le système de Scolari.

Une Maanschaft sereine (ou presque)


Les Allemands ont quant à eux récupéré leur défenseur central Mats Hummels, qui a fêté son retour par un but sur corner face à la France. Les Bleus se sont bien battus, mais ils ont buté sur un grand Manuel Neuer. Lorsqu'il ne joue pas libéro, le portier réalise des arrêts de grande classe, comme celui en quart de finale face à Karim Benzema à la toute fin du temps additionnel.

Les Allemands sont donc confiants, mais c'est le pays organisateur qu'ils affrontent ce soir, ce qui implique des sous-entendus... L'entraîneur, Joachim Löw, ne s'est d'ailleurs pas privé de mettre la pression sur l'homme en noir: "j'espère que l'arbitre qui vient du Mexique a vu cette force physique que le Brésil a mise contre la Colombie et qui dépasse les bornes", a-t-il dit, se référant au quart de finale de vendredi dernier (victoire 2-1 des Auriverde). "En Europe, les 22 joueurs n'auraient pas fini le match (...), il y a eu tant de fautes, tant de coups, c'était exagéré", a-t-il ajouté. Avant de conclure: "je crois que les arbitres doivent protéger les joueurs, c'est un devoir important de les protéger pour tous ceux qui sont dans le foot, notamment les joueurs du secteur offensif."

Les équipes probables


Brésil : Julio Cesar - Maicon, David Luiz (cap), Dante, Marcelo - Fernandinho, Luiz Gustavo - Willian, Oscar, Hulk - Fred

Allemagne : Neuer - Lahm (cap), J.Boateng, Hümmels, Höwedes - Khedira, Schweinsteiger - Podolski (ou Klose), Kroos, Ozil - Müller

Neymar, c'est quatre buts et un assist en cinq rencontres dans ce Mondial. Il est donc directement impliqué dans 50% des buts du Brésil. Ajoutez à cela que c'est lui qui tire toutes les phases arrêtées, vous comprendrez qu'à première vue il semble irremplaçable. Pourtant, s'il réussit à s'exprimer offensivement à un tel niveau, c'est aussi parce qu'il est déchargé des tâches défensives dans le système de Felipe Scolari. Il n'est pas dit qu'un autre ne pourrait pas dépanner efficacement à ce poste. Un rôle pour Oscar Le schéma tactique du Brésil et les stats de Neymar font presque oublier que la Seleçao possède un autre crack dans son effectif en la personne d'Oscar. Le jeune joueur de Chelsea, qui possède une excellente conduite de balle, est plus sobre que son homologue à la chevelure blonde, mais n'est pas spécialement moins efficace. De plus, sa qualité de frappe n'a rien à envier à celle de la star du FC Barcelone. Alors pourquoi Scolari a-t-il placé Oscar sur le flanc et pas dans l'axe, avec un rôle de créateur ? Simplement pour deux raisons: la première est défensive. Oscar a de meilleures qualités défensives que Neymar. Du coup, lorsqu'il s'agit de fermer un flanc, le sélectionneur brésilien compte plutôt sur Oscar que sur sa star. La deuxième raison: Neymar is Neymar. Si le talent d'Oscar est certain, il ne possède pas (encore) ce grain de folie/génie qui lui permettrait de débloquer un match à lui tout seul, Neymar si ! Le rôle de créateur revenait donc logiquement à ce dernier. Mais avec la blessure du Menino de Oro, Oscar pourrait bien assumer la relève... Qui pour remplacer Oscar ? Si Felipao reste fidèle à son schéma de jeu, c'est sans surprise que Willian devrait prendre place sur le flanc droit laissé par Oscar. L'attaquant à la coupe afro possède également de bonnes qualités qui peuvent lui permettre de tenir le même rôle que son coéquipier de Chelsea. Nous ne devrions donc pas voir les dribbles virevoltants de Bernard en début de rencontre. De fait, du haut de son mètre 63 (plus petit que Valbuena et Messi...), le joueur du Shakhtar Donetsk semble cependant trop court pour assumer les tâches défensives qui incombent aux joueurs de flanc dans le système de Scolari. Une Maanschaft sereine (ou presque) Les Allemands ont quant à eux récupéré leur défenseur central Mats Hummels, qui a fêté son retour par un but sur corner face à la France. Les Bleus se sont bien battus, mais ils ont buté sur un grand Manuel Neuer. Lorsqu'il ne joue pas libéro, le portier réalise des arrêts de grande classe, comme celui en quart de finale face à Karim Benzema à la toute fin du temps additionnel. Les Allemands sont donc confiants, mais c'est le pays organisateur qu'ils affrontent ce soir, ce qui implique des sous-entendus... L'entraîneur, Joachim Löw, ne s'est d'ailleurs pas privé de mettre la pression sur l'homme en noir: "j'espère que l'arbitre qui vient du Mexique a vu cette force physique que le Brésil a mise contre la Colombie et qui dépasse les bornes", a-t-il dit, se référant au quart de finale de vendredi dernier (victoire 2-1 des Auriverde). "En Europe, les 22 joueurs n'auraient pas fini le match (...), il y a eu tant de fautes, tant de coups, c'était exagéré", a-t-il ajouté. Avant de conclure: "je crois que les arbitres doivent protéger les joueurs, c'est un devoir important de les protéger pour tous ceux qui sont dans le foot, notamment les joueurs du secteur offensif." Les équipes probables Brésil : Julio Cesar - Maicon, David Luiz (cap), Dante, Marcelo - Fernandinho, Luiz Gustavo - Willian, Oscar, Hulk - Fred Allemagne : Neuer - Lahm (cap), J.Boateng, Hümmels, Höwedes - Khedira, Schweinsteiger - Podolski (ou Klose), Kroos, Ozil - Müller