On ne sait cependant pas trop si ces deux grandes puissances du football européen voulaient la victoire pour rejoindre le Costa Rica à la 1re place du groupe, ou surtout distancer de 3 points l'Uruguay de Luis Suarez, le meilleur joueur de la Premier League. Toujours est-il que l'Italie l'a emporté 2-1 (mi-temps: 1-1) au terme d'un match haletant qui a tenu toutes ses promesses.

Le gardien du Paris Saint-Germain Salvatore Sirigu qui remplaçait le capitaine aux 140 sélections Gianluigi Buffon, a frémi dès la 4e minute lorsqu'une terrible frappe de Raheem Sterling qui semblait victorieuse, avait en réalité abouti dans le filet latéral. Un autre tir signé Jordan Henderson l'obligea ensuite à se détendre. Andrea Barzagli sauva lui en catastrophe devant Daniel Sturridge (24e).

C'était pourtant l'Italie qui dans l'ensemble, monopolisait le ballon qu'Andrea Pirlo laissa habilement passer pour Claudio Marchisio. Le Juventino réussit à l'expédier au fond des filets de Joe Hart grâce à un envoi magistral (0-1, 35e).

Mais la réplique anglaise fut immédiate. Débordement sur la gauche de Wayne Rooney et centre parfait pour Sturridge (1-1, 37e).

L'Angleterre allait l'échapper belle à plusieurs reprises dans les derniers instants de la mi-temps. Phil Jagielka écarta d'abord de la tête sur la ligne de but, un lob de Balotelli qui avait feinté Hart. Puis Antonio Candreva y alla d'un tir du droit renvoyé par le poteau.

Ce n'était toutefois que partie remise. Candreva, encore lui, centra du gauche en position d'ailier droit, offrant ainsi à Mario Balotelli son premier but en Coupe du monde (1-2, 50e).

Un coup-franc du spécialiste Leighton Baines sollicita Sirigu (77e), qui préserva ainsi définitivement l'avance italienne.

C'est même Pirlo qui fut le plus près de marquer sur coup-franc dans les arrêts de jeu, son tir de loin heurtant la barre.

L'Italie rejoint en tête du groupe D le surprenant Costa Rica qui a assommé 3 à 1 l'Uruguay, demi-finaliste du Mondial-2010.

C'est mal parti pour l'Uruguay qui s'écroule contre le Costa Rica (1-3)

C'est la surprise du jour, et même une très mauvaise surprise pour l'Uruguay qui va devoir cravacher ferme pour sortir du Groupe D du Mondial-2014 de football, après sa défaite, 1-3 (mi-temps: 1-0) contre le Costa Rica, a priori le "petit poucet" de la poule, samedi à l'Estadio Castelao de Fortaleza.

Le défenseur de l'Atlético Madrid Diego Godin s'est vu un court instant paré du statut de héros au quart d'heure, lorsqu'il marqua de près et même de trop près puisqu'il était en position hors-jeu.

Ce but justement annulé fut cependant le signal de l'offensive non stop de 'La Celeste'. Une offensive générale puisque c'est encore un défenseur, l'ex-parisien Lugano, qui se trouva à l'origine de l'ouverture de la marque sur penalty, lorsqu'il fut ceinturé par Junior Diaz (ex-FC Brugeois). L'actuel parsien Cavani se chargea de la transformation (1-0, 24e).

Le Costa Rica n'était pas pour autant knock down, ainsi qu'en témoigna un missile de Joel Campbell (Olympiacos) qui manqua de très peu la cible.

Il fallut cependant une brillante et difficile intervention du Navas pour préserver les chances du Costa Rica sur une frappe contrée de Forlan à la trajectoire diabolique.

Changement de décor à la reprise. Une tête plongeante du défenseur du FC Brugeois Duarte oblige Muslera à sortir le grand jeu dès la 51-ème. Mais le gardien de Galatasaray allait être doublement impuissant au cours des cinq minutes suivantes. L'artilleur Campbell le fusille en effet à la 54e (1-1), puis Duarte place cette fois son heading hors de sa portée à la 57e (1-2). Le canon Campbell terrorisa encore Muslera à la 65e. Navas n'était pas pour autant au chômage, et repoussa avec brio une tête décroisée de Cavani à la 70e.

Mais ce diable de Campbell se transforma en passeur pour offrir à Urena qui venait d'entrer au jeu, le but du k.o définitif (1-3, 84e).

Maxi Pereira qui brutalisa l'insaisissable Campbell fut le premier exclu de ce Mondial dans les arrêts de jeu.

Luis Suarez, qui ne sera pas monté au jeu, était bien conscient de l'étendue du désastre sur le banc bleu ciel.

Les deux autres équipes du groupe, l'Angleterre et l'Italie, s'affrontent plus tard à Manaus.

On ne sait cependant pas trop si ces deux grandes puissances du football européen voulaient la victoire pour rejoindre le Costa Rica à la 1re place du groupe, ou surtout distancer de 3 points l'Uruguay de Luis Suarez, le meilleur joueur de la Premier League. Toujours est-il que l'Italie l'a emporté 2-1 (mi-temps: 1-1) au terme d'un match haletant qui a tenu toutes ses promesses.Le gardien du Paris Saint-Germain Salvatore Sirigu qui remplaçait le capitaine aux 140 sélections Gianluigi Buffon, a frémi dès la 4e minute lorsqu'une terrible frappe de Raheem Sterling qui semblait victorieuse, avait en réalité abouti dans le filet latéral. Un autre tir signé Jordan Henderson l'obligea ensuite à se détendre. Andrea Barzagli sauva lui en catastrophe devant Daniel Sturridge (24e).C'était pourtant l'Italie qui dans l'ensemble, monopolisait le ballon qu'Andrea Pirlo laissa habilement passer pour Claudio Marchisio. Le Juventino réussit à l'expédier au fond des filets de Joe Hart grâce à un envoi magistral (0-1, 35e).Mais la réplique anglaise fut immédiate. Débordement sur la gauche de Wayne Rooney et centre parfait pour Sturridge (1-1, 37e).L'Angleterre allait l'échapper belle à plusieurs reprises dans les derniers instants de la mi-temps. Phil Jagielka écarta d'abord de la tête sur la ligne de but, un lob de Balotelli qui avait feinté Hart. Puis Antonio Candreva y alla d'un tir du droit renvoyé par le poteau.Ce n'était toutefois que partie remise. Candreva, encore lui, centra du gauche en position d'ailier droit, offrant ainsi à Mario Balotelli son premier but en Coupe du monde (1-2, 50e).Un coup-franc du spécialiste Leighton Baines sollicita Sirigu (77e), qui préserva ainsi définitivement l'avance italienne.C'est même Pirlo qui fut le plus près de marquer sur coup-franc dans les arrêts de jeu, son tir de loin heurtant la barre.L'Italie rejoint en tête du groupe D le surprenant Costa Rica qui a assommé 3 à 1 l'Uruguay, demi-finaliste du Mondial-2010.C'est mal parti pour l'Uruguay qui s'écroule contre le Costa Rica (1-3)C'est la surprise du jour, et même une très mauvaise surprise pour l'Uruguay qui va devoir cravacher ferme pour sortir du Groupe D du Mondial-2014 de football, après sa défaite, 1-3 (mi-temps: 1-0) contre le Costa Rica, a priori le "petit poucet" de la poule, samedi à l'Estadio Castelao de Fortaleza.Le défenseur de l'Atlético Madrid Diego Godin s'est vu un court instant paré du statut de héros au quart d'heure, lorsqu'il marqua de près et même de trop près puisqu'il était en position hors-jeu.Ce but justement annulé fut cependant le signal de l'offensive non stop de 'La Celeste'. Une offensive générale puisque c'est encore un défenseur, l'ex-parisien Lugano, qui se trouva à l'origine de l'ouverture de la marque sur penalty, lorsqu'il fut ceinturé par Junior Diaz (ex-FC Brugeois). L'actuel parsien Cavani se chargea de la transformation (1-0, 24e).Le Costa Rica n'était pas pour autant knock down, ainsi qu'en témoigna un missile de Joel Campbell (Olympiacos) qui manqua de très peu la cible.Il fallut cependant une brillante et difficile intervention du Navas pour préserver les chances du Costa Rica sur une frappe contrée de Forlan à la trajectoire diabolique.Changement de décor à la reprise. Une tête plongeante du défenseur du FC Brugeois Duarte oblige Muslera à sortir le grand jeu dès la 51-ème. Mais le gardien de Galatasaray allait être doublement impuissant au cours des cinq minutes suivantes. L'artilleur Campbell le fusille en effet à la 54e (1-1), puis Duarte place cette fois son heading hors de sa portée à la 57e (1-2). Le canon Campbell terrorisa encore Muslera à la 65e. Navas n'était pas pour autant au chômage, et repoussa avec brio une tête décroisée de Cavani à la 70e.Mais ce diable de Campbell se transforma en passeur pour offrir à Urena qui venait d'entrer au jeu, le but du k.o définitif (1-3, 84e).Maxi Pereira qui brutalisa l'insaisissable Campbell fut le premier exclu de ce Mondial dans les arrêts de jeu.Luis Suarez, qui ne sera pas monté au jeu, était bien conscient de l'étendue du désastre sur le banc bleu ciel.Les deux autres équipes du groupe, l'Angleterre et l'Italie, s'affrontent plus tard à Manaus.