La finale du Mondial 2014 opposera donc une équipe sud-américaine, l'Argentine, à un adversaire européen, l'Allemagne, dimanche à Rio de Janeiro.

Mercredi soir, aucune équipe n'avait réussi à inscrire un but lors des 90 minutes règlementaires et des 30 minutes de prolongation (0-0). Louis van Gaal ayant procédé à trois changements de joueurs de champ, il n'a cette fois plus eu l'opportunité de faire entrer son gardien remplaçant Tim Krul pour les tirs au but.

Jasper Cillessen n'a lui repoussé aucun des quatre tirs de Messi, Garay, Aguero et Maxi Rodriguez. Romero, keeper réserviste à l'AS Monaco, où il n'a disputé que six matches durant la saison (3 en championnat et 3 en coupes nationales), désigné comme l'homme du match mercredi, est par contre sorti vainqueur de ses duels avec Vlaar et Sneijder, seuls Robben et Kuyt parvenant à le tromper.

Palacio, qui était monté au jeu à la 81-ème, a manqué la balle de match en plaçant sa tête dans les bras du gardien qu'il tentait de lober, à la 115e minute. Maxi Rodriguez, également entré en fin de match, reprit lui aussi trop faiblement mais du pied, un centre de Messi à la 117e.

L'Argentine, qui avait éliminé la Belgique, 1-0, en quart de finale, affrontera l'Allemagne dimanche (21 heures belges) en finale au Maracana.

Les Pays-Bas joueront le match pour la 3-ème place contre le Brésil samedi (22 heures) à Brasilia.

L'Allemagne, triple championne du monde (1954, 1974, 1990), qui disputera sa 8-ème finale, brigue un 4-ème titre qui lui permettrait de rejoindre l'Italie, championne du monde en 1934, 1938, 1982 et 2006, juste derrière le Brésil, quintuple champion (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002).

Elle s'est déjà mesurée deux fois à l'Argentine au même stade de la compétition: 2-3 à Mexico en 1986, et 1-0 à Rome en 1990.

Jamais une équipe européenne n'a remporté le trophée à l'issue d'une Coupe du monde sud-américaine.

Le rêve de Lionel Messi

Lionel Messi, quadruple Ballon d'Or (2009, 2010, 2011, 2012) rêve de la consécration suprême ! Il est en effet à présent tout près de rejoindre l'idole absolue de tous les Argentins, Diego Maradona, qui avait offert à l'Albiceleste son deuxième titre en 1986.

L'Allemagne ne lui a toutefois jamais réussi.

En 2006 à Berlin, pour rappel, "Leo", qui venait d'avoir 19 ans, assiste, effondré, depuis le banc des remplaçants, à la séance de tirs au but fatale à sa sélection en quart de finale face à l'Allemagne, pays organisateur (1-1 a.p.; 4 t.a.b à 2).

Quatre ans plus tard, à la Coupe du monde en Afrique du Sud, c'est un Messi devenu pièce centrale de l'équipe, à 23 ans, couvé par le coach de l'époque, Maradona, qui retrouve l'Allemagne, à nouveau en quart de finale.

L'humiliation est plus grande encore au Cap. La Mannschaft dévore la formation argentine (4-0). Et c'est un Messi en pleurs, inconsolable, qui quitte la pelouse.

La finale du Mondial 2014 opposera donc une équipe sud-américaine, l'Argentine, à un adversaire européen, l'Allemagne, dimanche à Rio de Janeiro.Mercredi soir, aucune équipe n'avait réussi à inscrire un but lors des 90 minutes règlementaires et des 30 minutes de prolongation (0-0). Louis van Gaal ayant procédé à trois changements de joueurs de champ, il n'a cette fois plus eu l'opportunité de faire entrer son gardien remplaçant Tim Krul pour les tirs au but. Jasper Cillessen n'a lui repoussé aucun des quatre tirs de Messi, Garay, Aguero et Maxi Rodriguez. Romero, keeper réserviste à l'AS Monaco, où il n'a disputé que six matches durant la saison (3 en championnat et 3 en coupes nationales), désigné comme l'homme du match mercredi, est par contre sorti vainqueur de ses duels avec Vlaar et Sneijder, seuls Robben et Kuyt parvenant à le tromper. Palacio, qui était monté au jeu à la 81-ème, a manqué la balle de match en plaçant sa tête dans les bras du gardien qu'il tentait de lober, à la 115e minute. Maxi Rodriguez, également entré en fin de match, reprit lui aussi trop faiblement mais du pied, un centre de Messi à la 117e.L'Argentine, qui avait éliminé la Belgique, 1-0, en quart de finale, affrontera l'Allemagne dimanche (21 heures belges) en finale au Maracana. Les Pays-Bas joueront le match pour la 3-ème place contre le Brésil samedi (22 heures) à Brasilia. L'Allemagne, triple championne du monde (1954, 1974, 1990), qui disputera sa 8-ème finale, brigue un 4-ème titre qui lui permettrait de rejoindre l'Italie, championne du monde en 1934, 1938, 1982 et 2006, juste derrière le Brésil, quintuple champion (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002). Elle s'est déjà mesurée deux fois à l'Argentine au même stade de la compétition: 2-3 à Mexico en 1986, et 1-0 à Rome en 1990. Jamais une équipe européenne n'a remporté le trophée à l'issue d'une Coupe du monde sud-américaine.Le rêve de Lionel MessiLionel Messi, quadruple Ballon d'Or (2009, 2010, 2011, 2012) rêve de la consécration suprême ! Il est en effet à présent tout près de rejoindre l'idole absolue de tous les Argentins, Diego Maradona, qui avait offert à l'Albiceleste son deuxième titre en 1986. L'Allemagne ne lui a toutefois jamais réussi. En 2006 à Berlin, pour rappel, "Leo", qui venait d'avoir 19 ans, assiste, effondré, depuis le banc des remplaçants, à la séance de tirs au but fatale à sa sélection en quart de finale face à l'Allemagne, pays organisateur (1-1 a.p.; 4 t.a.b à 2). Quatre ans plus tard, à la Coupe du monde en Afrique du Sud, c'est un Messi devenu pièce centrale de l'équipe, à 23 ans, couvé par le coach de l'époque, Maradona, qui retrouve l'Allemagne, à nouveau en quart de finale. L'humiliation est plus grande encore au Cap. La Mannschaft dévore la formation argentine (4-0). Et c'est un Messi en pleurs, inconsolable, qui quitte la pelouse.