Menés à la marque dès la 6e par un but de Kokorin, les Fennecs ont égalisé à la 60e par Slimani, dont c'est le deuxième but dans ce Mondial. Les Fennecs ont directement tenté de prendre le dessus sur les Russes au milieu du jeu. Ils étaient en bonne voie quand, touché à la tête (5e), Feghouli a été contraint de se faire soigner en dehors du terrain. Les Russes ont profité de leur supériorité numérique. Bien servi par Kombarov, Kokorin a ouvert la marque de la tête à la 6e (0-1).

Ce coup de malchance n'a pas découragé Brahimi, qui a essayé de créer des espaces, et Mesbah, qui a surtout tablé sur sa rudesse. En première période, les Fennecs ne sont parvenus à trouver leur discret attaquant Slimani qu'une fois: à la 43e. Entre-temps, les Russes ont équilibré les échanges, Kombarov (24ème) et Shatov (26ème)inquiétant M'bolhi.

Pendant le premier quart d'heure de la reprise, les Algériens ont pris énormément de risques et M'Bolhi a plusieurs fois été trahi par sa défense. Mais à la 60e, le jeu moins brouillon de l'Algérie a fini par payer: sur un coup franc botté par Brahimi, Slimani a percé la muraille russe (1-1). La fin de la partie a été plus tendue et Cadamuro a même écopé d'un carton alors qu'il n'était pas sur le terrain.

L'Algérie jouera son tout premier 8e de finale de Coupe du monde lundi à Porto Alegre (22h00) face à l'Allemagne, qui a terminé en tête du groupe G.

Algérie: "Une joie indescriptible"

Le sélectionneur de l'Algérie Vahid Halilhodzic a évoqué une "joie indescriptible" après la qualification de ses joueurs pour les huitièmes de finale du Mondial-2014, une première historique pour les Fennecs en Coupe du monde. Cette équipe d'Algérie suit-elle les traces de celle de 1982 ? "On n'a pas oublié, on parle tout le temps de ce match, 1982, l'histoire se répète après 32 ans", déclare Vahid Halilhodzic. "C'est une joie indescriptible ce soir (jeudi) et c'est tout à fait mérité. L'Algérie a fait un match héroïque, notre qualification pour les huitièmes est méritée, il y a beaucoup de fierté pour ce qu'on a fait depuis trois ans, c'est une progression énorme. Ce soir on a eu un cadeau énorme qu'on est allé chercher avec abnégation et générosité. C'est beau une équipe qui se bat comme ça."

"Après le match contre la Corée (4-2, NDLR), on a reçu des marques de sympathie de partout. On a maintenant d'autres responsabilités qu'il faut assurer", a ajouté Vahid Halilhodzic. "L'Algérie a gagné la sympathie des pays arabes mais aussi chez moi en Bosnie, en Croatie... Ici au Brésil les gens apprécient notre comportement. Il y a des meilleures équipes que nous, mais cette équipe a gagné beaucoup de sympathie dans cette Coupe du monde. (...) Contre l'Allemagne, on sera la petite équipe contre la grande et les supporteurs brésiliens vont être de notre coté. On va tout faire pour ne pas les décevoir."

Comment l'Algérie va aborder le huitième de finale contre l'Allemagne lundi ? "Pour l'instant, laissez-moi un peu savourer... J'ai vu le match contre les Etats-Unis. C'est une immense équipe, ça va être très compliqué, plus que compliqué", a conclu Vahid Halilhodzic, qui n'a pas voulu dire s'il resterait en poste après le Mondial.

Menés à la marque dès la 6e par un but de Kokorin, les Fennecs ont égalisé à la 60e par Slimani, dont c'est le deuxième but dans ce Mondial. Les Fennecs ont directement tenté de prendre le dessus sur les Russes au milieu du jeu. Ils étaient en bonne voie quand, touché à la tête (5e), Feghouli a été contraint de se faire soigner en dehors du terrain. Les Russes ont profité de leur supériorité numérique. Bien servi par Kombarov, Kokorin a ouvert la marque de la tête à la 6e (0-1). Ce coup de malchance n'a pas découragé Brahimi, qui a essayé de créer des espaces, et Mesbah, qui a surtout tablé sur sa rudesse. En première période, les Fennecs ne sont parvenus à trouver leur discret attaquant Slimani qu'une fois: à la 43e. Entre-temps, les Russes ont équilibré les échanges, Kombarov (24ème) et Shatov (26ème)inquiétant M'bolhi. Pendant le premier quart d'heure de la reprise, les Algériens ont pris énormément de risques et M'Bolhi a plusieurs fois été trahi par sa défense. Mais à la 60e, le jeu moins brouillon de l'Algérie a fini par payer: sur un coup franc botté par Brahimi, Slimani a percé la muraille russe (1-1). La fin de la partie a été plus tendue et Cadamuro a même écopé d'un carton alors qu'il n'était pas sur le terrain. L'Algérie jouera son tout premier 8e de finale de Coupe du monde lundi à Porto Alegre (22h00) face à l'Allemagne, qui a terminé en tête du groupe G. Algérie: "Une joie indescriptible"Le sélectionneur de l'Algérie Vahid Halilhodzic a évoqué une "joie indescriptible" après la qualification de ses joueurs pour les huitièmes de finale du Mondial-2014, une première historique pour les Fennecs en Coupe du monde. Cette équipe d'Algérie suit-elle les traces de celle de 1982 ? "On n'a pas oublié, on parle tout le temps de ce match, 1982, l'histoire se répète après 32 ans", déclare Vahid Halilhodzic. "C'est une joie indescriptible ce soir (jeudi) et c'est tout à fait mérité. L'Algérie a fait un match héroïque, notre qualification pour les huitièmes est méritée, il y a beaucoup de fierté pour ce qu'on a fait depuis trois ans, c'est une progression énorme. Ce soir on a eu un cadeau énorme qu'on est allé chercher avec abnégation et générosité. C'est beau une équipe qui se bat comme ça." "Après le match contre la Corée (4-2, NDLR), on a reçu des marques de sympathie de partout. On a maintenant d'autres responsabilités qu'il faut assurer", a ajouté Vahid Halilhodzic. "L'Algérie a gagné la sympathie des pays arabes mais aussi chez moi en Bosnie, en Croatie... Ici au Brésil les gens apprécient notre comportement. Il y a des meilleures équipes que nous, mais cette équipe a gagné beaucoup de sympathie dans cette Coupe du monde. (...) Contre l'Allemagne, on sera la petite équipe contre la grande et les supporteurs brésiliens vont être de notre coté. On va tout faire pour ne pas les décevoir." Comment l'Algérie va aborder le huitième de finale contre l'Allemagne lundi ? "Pour l'instant, laissez-moi un peu savourer... J'ai vu le match contre les Etats-Unis. C'est une immense équipe, ça va être très compliqué, plus que compliqué", a conclu Vahid Halilhodzic, qui n'a pas voulu dire s'il resterait en poste après le Mondial.