Face à celui qui est a priori le Petit Poucet du groupe B, en tant que 62e nation au classement mondial (le plus faible des 32 équipes présentes au Brésil), les hommes de Sampaoli sont d'autant plus méfiants que leur vedette, le milieu de terrain de la Juventus, Arturo Vidal est à peine remis d'une arthroscopie au genou intervenue le 7 mai. Il n'est pas du tout certain de jouer.

Afin de mettre tous les atouts de son côté, les Chiliens se sont entraînés pendant une semaine quasiment à huis clos. L'équipe, qui a perdu 6 matchs sur 16 en éliminatoires sud-américaines, doit impérativement gagner pour conserver ses chances de jouer les huitièmes de finale car ensuite l'Espagne et les Pays-Bas se profilent à l'horizon.

Le technicien argentin misera sur le faux N.9 Eduardo Vargas (Valence) et Alexis Sanchez (FC Barcelone) pour ouvrir le verrou et un entre-jeu Vidal (ou Jean Beausejour), Marcelo Díaz et Charles Aránguiz qui devra prendre le jeu à son compte.

A la tête des Socceroos depuis octobre dernier, Ange Postecoglou, né en Grèce, a réalisé une révolution. Il ne reste plus que 8 joueurs des 23 présents en 2010. Parmi les nouveaux venus: le gardien du FC Bruges Matthew Ryan, le meilleur gardien de la saison en Belgique, qui risque d'être sollicité au Brésil.

L'Australie, dont les trois adversaires du groupe B figurent dans le Top-15 mondial, signerait volontiers pour rééditer le 0-0 réalisé contre le Chili en 1974 en Allemagne lors de la première participation du pays en phase finale.

Les compos probables

Chili: Bravo (cap) - Isla, Medel, Gonzalez, Jara - Diaz, Mena, Aranguiz (ou Vidal), Valdivia - Sanchez, Vargas.

Sélectionneur: Jorge Sampaoli (Arg)

Australie: Ryan - Franjic, Spiranovic, Wilkinson, Davidson - Bresciano, Jedinak (cap), Milligan, Oar - Cahill, Kennedy

Sélectionneur: Ange Postecoglou

Arbitre: Noumandiez Doue (C-I).

Face à celui qui est a priori le Petit Poucet du groupe B, en tant que 62e nation au classement mondial (le plus faible des 32 équipes présentes au Brésil), les hommes de Sampaoli sont d'autant plus méfiants que leur vedette, le milieu de terrain de la Juventus, Arturo Vidal est à peine remis d'une arthroscopie au genou intervenue le 7 mai. Il n'est pas du tout certain de jouer. Afin de mettre tous les atouts de son côté, les Chiliens se sont entraînés pendant une semaine quasiment à huis clos. L'équipe, qui a perdu 6 matchs sur 16 en éliminatoires sud-américaines, doit impérativement gagner pour conserver ses chances de jouer les huitièmes de finale car ensuite l'Espagne et les Pays-Bas se profilent à l'horizon. Le technicien argentin misera sur le faux N.9 Eduardo Vargas (Valence) et Alexis Sanchez (FC Barcelone) pour ouvrir le verrou et un entre-jeu Vidal (ou Jean Beausejour), Marcelo Díaz et Charles Aránguiz qui devra prendre le jeu à son compte. A la tête des Socceroos depuis octobre dernier, Ange Postecoglou, né en Grèce, a réalisé une révolution. Il ne reste plus que 8 joueurs des 23 présents en 2010. Parmi les nouveaux venus: le gardien du FC Bruges Matthew Ryan, le meilleur gardien de la saison en Belgique, qui risque d'être sollicité au Brésil. L'Australie, dont les trois adversaires du groupe B figurent dans le Top-15 mondial, signerait volontiers pour rééditer le 0-0 réalisé contre le Chili en 1974 en Allemagne lors de la première participation du pays en phase finale. Les compos probables Chili: Bravo (cap) - Isla, Medel, Gonzalez, Jara - Diaz, Mena, Aranguiz (ou Vidal), Valdivia - Sanchez, Vargas. Sélectionneur: Jorge Sampaoli (Arg) Australie: Ryan - Franjic, Spiranovic, Wilkinson, Davidson - Bresciano, Jedinak (cap), Milligan, Oar - Cahill, Kennedy Sélectionneur: Ange Postecoglou Arbitre: Noumandiez Doue (C-I).