Mogi Bayat s'est exprimé lundi dans l'émission française 'After Foot' sur RMC. Interrogé sur son rôle au FC Nantes, le célèbre agent a nié toute volonté de vouloir devenir le directeur sportif du club de Ligue 1. "Je suis tout simplement un professionnel", rétorque-t-il sur RMC. "Je ne souhaite pas être le directeur sportif de Nantes, ni d'aucun club. Je n'ai pas du tout envie d'arrêter d'être agent. Aujourd'hui, je suis intermédiaire, avec un diplôme belge. Qui a dit qu'on m'a confié quoi que ce soit ? On ne m'a rien confié du tout. Au club de Nantes, il y a Philippe Mao qui est le responsable du recrutement. Aucun joueur ne vient à Nantes sans être validé par la cellule de recrutement, par l'entraîneur, par l'adjoint, par tout le monde", clame-t-il encore.

Impliqué dans le footgate, Bayat est resté derrière les barreaux pendant 47 jours avant d'être libéré sous caution. Il se justifie de façon assez... spéciale. "Nelson Mandela a fait de la prison", a-t-il lâché.

Avant de vanter son influence dans le championnat belge: "En tant qu'agent de joueurs, sur les dix dernières années, en ventes de joueurs, j'ai peut-être fait pour plus de 400 millions d'euros de transferts. Est-ce que c'est tuer le foot belge? On a participé à faire grandir le football belge. On a travaillé. Aujourd'hui, la Belgique est n°1 à la Fifa."

Mogi Bayat s'est exprimé lundi dans l'émission française 'After Foot' sur RMC. Interrogé sur son rôle au FC Nantes, le célèbre agent a nié toute volonté de vouloir devenir le directeur sportif du club de Ligue 1. "Je suis tout simplement un professionnel", rétorque-t-il sur RMC. "Je ne souhaite pas être le directeur sportif de Nantes, ni d'aucun club. Je n'ai pas du tout envie d'arrêter d'être agent. Aujourd'hui, je suis intermédiaire, avec un diplôme belge. Qui a dit qu'on m'a confié quoi que ce soit ? On ne m'a rien confié du tout. Au club de Nantes, il y a Philippe Mao qui est le responsable du recrutement. Aucun joueur ne vient à Nantes sans être validé par la cellule de recrutement, par l'entraîneur, par l'adjoint, par tout le monde", clame-t-il encore.Impliqué dans le footgate, Bayat est resté derrière les barreaux pendant 47 jours avant d'être libéré sous caution. Il se justifie de façon assez... spéciale. "Nelson Mandela a fait de la prison", a-t-il lâché. Avant de vanter son influence dans le championnat belge: "En tant qu'agent de joueurs, sur les dix dernières années, en ventes de joueurs, j'ai peut-être fait pour plus de 400 millions d'euros de transferts. Est-ce que c'est tuer le foot belge? On a participé à faire grandir le football belge. On a travaillé. Aujourd'hui, la Belgique est n°1 à la Fifa."