Modric : "Vous n'allez pas parvenir à me faire dire que je dois gagner le Ballon d'Or"

08/11/18 à 12:00 - Mise à jour à 06/11/18 à 16:53

Très discret dans les médias, Luka Modric, le milieu croate du Real Madrid a fait une exception pour parler de lui, du Ballon d'Or, et surtout de jeu avec une conception altruiste qui tranche un peu dans ce milieu individualiste.

Modric : "Vous n'allez pas parvenir à me faire dire que je dois gagner le Ballon d'Or"

Luka Modric, un 10 qu'on aime. © BELGAIMAGE

Luka Modric à propos...

...de son enfance : "C'était la guerre. Et l'un des meilleurs moyens de m'évader, de m'éloigner de tous ces moments difficiles était de jouer au football. Je retrouvais mes amis pour taper dans la balle. Puis, peu à peu, je me suis mis à apprendre de manière plus structurée au centre de formation de Zadar. Je crois que j'ai voulu être footballeur professionnel depuis ma naissance, ou presque. Le foot a toujours été omniprésent dans ma vie. Aujourd'hui encore, quand je retrouve une photo de moi enfant, à coup sûr j'apparais avec un ballon. Le foot est vraiment mon premier amour. Enfant, je rêvais au succès, mais mon premier vrai désir était de jouer un jour pour la sélection croate."

...du Ballon d'Or : "L'important, pour moi, est d'être sur le terrain comme je le suis depuis des mois. Cette année 2018 a été sans aucun doute la meilleure de ma carrière et mon unique objectif est de continuer sur ce rythme, sur cette lancée. Vous n'allez pas parvenir à me faire dire : "C'est moi qui dois le gagner!" C'est aux experts qui votent que revient cette mission. C'est entre leurs mains ! Les favoris à part moi ? Raphaël Varane, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi."

...de sa vision quasi idéaliste du jeu : "Il y a des équipes qui prouvent que l'on peut, en même temps, gagner et offrir un beau spectacle. Il existe différentes manières d'appréhender le football, mais je pense qu'allier les deux reste possible. Même aujourd'hui, alors que la condition physique des footballeurs est meilleure que jamais, il reste de la place pour le talent et la technique. Pour la recherche du beau. Et ce sera toujours comme ça car le football est un jeu qui se joue avec la tête. Tu peux mettre toute la force physique que tu veux, il y a une chose qui s'appelle l'intelligence footballistique, l'intelligence du jeu, qui sera toujours essentielle. Le physique ne supplantera jamais l'intelligence."

Par Pascal Ferré et Frédéric Hermel, à Madrid

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Luka Modric dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires