L'accord de principe entre les deux clubs concernés par la transaction avait été conclu dimanche soir. Le montant du transfert s'élèverait à sept millions sans les bonus, à neuf millions avec.

L'entraîneur allemand des Reds Jürgen Klopp ne souhaitait pas voir partir le Belge, qu'il considérait comme la doublure idéale du Brésilien Alisson Becker.

Mais c'est justement ce poste ingrat de numéro deux qui déplaisait à notre compatriote.

L'ex-gardien des Canaris du STVV a signé un contrat de cinq ans après avoir passé avec succès la visite médicale lundi matin. Il s'est déjà entraîné avec ses nouveaux équipiers depuis.

Il n'a pas encore été précisé s'il allait déjà défendre ou non le but blauw en zwart dès ce mardi soir (20h30) contre le Dinamo-Kiev, au 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions, dont le Club Bruges sera tête de série en cas de qualification pour les barrages.

Il pourrait dès lors y rencontrer des adversaires à sa portée: Basaksehir Istanbul, l'Olympiacos, le FC Bâle ou l'ASK Linz.

Avant Mignolet, Bruges, qui veut reprendre le titre national à Genk, avait déjà recruté David Okereke, Simon Deli et Percy Tau dans cette optique. Il pouvait se le permettre après avoir encaisé plus de soixante millions grâce aux transferts sortants.

Réserviste dimanche lors du Community Shield contre Manchester City, Mignolet vient combler le vide causé par le départ de Mathew Ryan en 2015.

Le Trudonnaire avait rejoint Sunderland en 2010, puis Liverpool trois ans plus tard, mais s'était vu barré par l'Allemand Loris Karius, puis par Alisson.

La concurrence à Bruges sera moins grande, d'autant qu'Ethan Horvath (24 ans) et Karlo Letica (22 ans) ne s'éterniseront pas forcément au Jan Breydelsdation.