La qualification du Mexique pour la finale de la Ligue des Nations de la Concacaf, jeudi à Denver, a été ternie par une interruption de son match face au Costa Rica (0-0, victoire 5-4 au t.a.b) après une répétition de cris homophobes.

Le Mexique retrouvera dimanche en finale du tournoi les Etats-Unis, tenats du titre, qui ont battu le Honduras 1-0 plus tôt dans la journée.

Si le gardien mexicain Guillermo Ochoa (ex-Standard) a été le héros du match, permettant à son équipe de l'emporter 5-4 lors de la séance de tirs au but (0-0 à la fin du temps réglementaire) en arrêtant une frappe du Costaricien Allan Cruz, les supporters mexicains, eux, ont été à nouveau pointés du doigt.

Chaque dégagement du gardien du Costa Rica Leonel Moreira a été ponctué d'une insulte homophobe, une habitude depuis des années des fans de la "Tri".

Jeudi, des rappels ont d'abord été lancés aux fans par haut-parleur. Puis la rencontre a été stoppée durant trois minutes durant les arrêts de jeu alors que ces cris avaient persisté.

Le Mexique a été plusieurs fois épinglé par la Fifa pour ces manifestations à caractère homophobe, et sanctionné d'amendes. Une procédure avait notamment été ouverte pour des faits similaires contre la Fédération mexicaine après le Mondial-2018 en Russie.

En 2017, la Fédération avait demandé à ses supporters de s'abstenir de tels comportements, sans succès.

Dans le premier match de la journée, les Etats-Unis se sont qualifiés pour la finale de la Ligue des Nations de la Concacaf grâce à un but de Jordan Siebatcheu inscrit à une minute de la fin du temps règlementaire face au Honduras (1-0).

La sélection américaine sera opposée dimanche à Denver à celle du Mexique pour tenter de défendre son titre dans une compétition opposant nations d'Amérique du Nord, d'Amérique Centrale et des Caraïbes.

La qualification du Mexique pour la finale de la Ligue des Nations de la Concacaf, jeudi à Denver, a été ternie par une interruption de son match face au Costa Rica (0-0, victoire 5-4 au t.a.b) après une répétition de cris homophobes.Le Mexique retrouvera dimanche en finale du tournoi les Etats-Unis, tenats du titre, qui ont battu le Honduras 1-0 plus tôt dans la journée. Si le gardien mexicain Guillermo Ochoa (ex-Standard) a été le héros du match, permettant à son équipe de l'emporter 5-4 lors de la séance de tirs au but (0-0 à la fin du temps réglementaire) en arrêtant une frappe du Costaricien Allan Cruz, les supporters mexicains, eux, ont été à nouveau pointés du doigt.Chaque dégagement du gardien du Costa Rica Leonel Moreira a été ponctué d'une insulte homophobe, une habitude depuis des années des fans de la "Tri". Jeudi, des rappels ont d'abord été lancés aux fans par haut-parleur. Puis la rencontre a été stoppée durant trois minutes durant les arrêts de jeu alors que ces cris avaient persisté. Le Mexique a été plusieurs fois épinglé par la Fifa pour ces manifestations à caractère homophobe, et sanctionné d'amendes. Une procédure avait notamment été ouverte pour des faits similaires contre la Fédération mexicaine après le Mondial-2018 en Russie. En 2017, la Fédération avait demandé à ses supporters de s'abstenir de tels comportements, sans succès. Dans le premier match de la journée, les Etats-Unis se sont qualifiés pour la finale de la Ligue des Nations de la Concacaf grâce à un but de Jordan Siebatcheu inscrit à une minute de la fin du temps règlementaire face au Honduras (1-0). La sélection américaine sera opposée dimanche à Denver à celle du Mexique pour tenter de défendre son titre dans une compétition opposant nations d'Amérique du Nord, d'Amérique Centrale et des Caraïbes.