A Barcelone, tous les supporters veulent croire que le sextuple Ballon d'Or se ravisera, après avoir voulu quitter le club l'été dernier. Et l'espoir de voir la superstar rester en Catalogne a pris un peu d'épaisseur avec le retour aux affaires de Joan Laporta, un proche de Messi réélu président du Barça dimanche, une décennie après un premier mandat couronné de succès (2003-2010).

Reste que l'Argentin assure n'avoir encore rien décidé et qu'il pourrait vivre mercredi sa dernière grande soirée européenne sous le maillot blaugrana: son Barça a bu la tasse en huitième de finale aller (4-1) et est tout proche de la sortie.

Voir "La Puce" évoluer mercredi au Parc des Princes est peut-être annonciateur de ce dont pourrait être fait son avenir. Après son vrai-faux départ l'été dernier, plusieurs rumeurs de transfert l'ont envoyé au Paris Saint-Germain.

Les révélations de janvier sur son contrat "pharaonique" (555 M EUR entre 2017 et 2021) ont à peine douché ces spéculations, le PSG étant, dès le départ, l'un des rares clubs au monde avec Manchester City à pouvoir amortir économiquement l'arrivée d'une telle superstar.

L'appel du pied de Neymar

Depuis décembre, le président parisien Nasser Al-Khelaïfi et le directeur sportif Leonardo ont clamé leur intérêt pour l'Argentin, bien aidés par un appel du pied de Neymar: "L'année prochaine, il faut que l'on rejoue ensemble !", avait lancé le Brésilien sur ESPN début décembre.

Et les supporters parisiens rêvent déjà d'un trio de rêve composé de Messi, de son ami et ex-coéquipier "Ney" et du prodige Kylian Mbappé.

"Les grands joueurs peuvent jouer dans n'importe quelle équipe. (...) Les joueurs très forts techniquement s'adaptent entre eux et parviennent à se connecter au travers de leur talent. Ils se synchronisent et cela génère de très jolies choses", a confié l'entraîneur Mauricio Pochettino dans un entretien à l'AFP la semaine dernière.

Quels facteurs nourriront la décision de Messi ? L'Argentin (33 ans) n'a cessé de lier son avenir à Barcelone à l'existence d'un "projet gagnant" lui permettant de remporter une cinquième Ligue des champions.

Quatre ans presque jour pour jour après la fameuse "remontada" passée à la postérité (6-1 le 8 mars 2017 au Camp Nou), Messi n'a pas tiré un trait sur ses ambitions européennes, malgré une série de désillusions continentales (3-0 contre l'AS Rome, 4-0 à Liverpool et surtout le 8-2 face au Bayern en quart de finale de la dernière édition à Lisbonne).

Vent de fraîcheur

Et depuis quelques semaines, un vent de fraîcheur souffle au-dessus de la tête du lutin argentin.

Sur ses dix derniers matches officiels, l'attaquant a marqué 8 buts, et est repassé devant Luis Suarez au classement des meilleurs buteurs de Liga (avec 19 réalisations en 24 matches). Alors que l'entraîneur Ronald Koeman commence à apposer sa patte sur l'équipe, Messi a retrouvé une certaine joie de jouer aux côtés de Griezmann, Alba, Dembélé, Braithwaite, Pedri ou Moriba.

Hors des terrains, le fait que l'Argentin vienne en personne déposer son bulletin au Camp Nou dimanche lors de l'élection à la présidence du club, une première pour lui, a été interprété comme un signe de son implication.

Messi a d'ailleurs félicité Laporta pour sa victoire, selon ce dernier.

"Il y a 20 ans jour pour jour (dimanche), un garçon nommé Leo Messi débutait chez les benjamins du Barça. Voir qu'il est venu voter, c'est une preuve que Leo aime le Barça. Tous ensemble, on va le convaincre de rester. Un applaudissement pour Messi !", a scandé le nouveau président dimanche lors de son discours de victoire.

Suffisant pour retenir Lionel Messi ? Tout Barcelone espère que le match de mercredi ne sera pas sa dernière danse.

A Barcelone, tous les supporters veulent croire que le sextuple Ballon d'Or se ravisera, après avoir voulu quitter le club l'été dernier. Et l'espoir de voir la superstar rester en Catalogne a pris un peu d'épaisseur avec le retour aux affaires de Joan Laporta, un proche de Messi réélu président du Barça dimanche, une décennie après un premier mandat couronné de succès (2003-2010).Reste que l'Argentin assure n'avoir encore rien décidé et qu'il pourrait vivre mercredi sa dernière grande soirée européenne sous le maillot blaugrana: son Barça a bu la tasse en huitième de finale aller (4-1) et est tout proche de la sortie.Voir "La Puce" évoluer mercredi au Parc des Princes est peut-être annonciateur de ce dont pourrait être fait son avenir. Après son vrai-faux départ l'été dernier, plusieurs rumeurs de transfert l'ont envoyé au Paris Saint-Germain.Les révélations de janvier sur son contrat "pharaonique" (555 M EUR entre 2017 et 2021) ont à peine douché ces spéculations, le PSG étant, dès le départ, l'un des rares clubs au monde avec Manchester City à pouvoir amortir économiquement l'arrivée d'une telle superstar.L'appel du pied de NeymarDepuis décembre, le président parisien Nasser Al-Khelaïfi et le directeur sportif Leonardo ont clamé leur intérêt pour l'Argentin, bien aidés par un appel du pied de Neymar: "L'année prochaine, il faut que l'on rejoue ensemble !", avait lancé le Brésilien sur ESPN début décembre.Et les supporters parisiens rêvent déjà d'un trio de rêve composé de Messi, de son ami et ex-coéquipier "Ney" et du prodige Kylian Mbappé. "Les grands joueurs peuvent jouer dans n'importe quelle équipe. (...) Les joueurs très forts techniquement s'adaptent entre eux et parviennent à se connecter au travers de leur talent. Ils se synchronisent et cela génère de très jolies choses", a confié l'entraîneur Mauricio Pochettino dans un entretien à l'AFP la semaine dernière.Quels facteurs nourriront la décision de Messi ? L'Argentin (33 ans) n'a cessé de lier son avenir à Barcelone à l'existence d'un "projet gagnant" lui permettant de remporter une cinquième Ligue des champions.Quatre ans presque jour pour jour après la fameuse "remontada" passée à la postérité (6-1 le 8 mars 2017 au Camp Nou), Messi n'a pas tiré un trait sur ses ambitions européennes, malgré une série de désillusions continentales (3-0 contre l'AS Rome, 4-0 à Liverpool et surtout le 8-2 face au Bayern en quart de finale de la dernière édition à Lisbonne).Vent de fraîcheurEt depuis quelques semaines, un vent de fraîcheur souffle au-dessus de la tête du lutin argentin.Sur ses dix derniers matches officiels, l'attaquant a marqué 8 buts, et est repassé devant Luis Suarez au classement des meilleurs buteurs de Liga (avec 19 réalisations en 24 matches). Alors que l'entraîneur Ronald Koeman commence à apposer sa patte sur l'équipe, Messi a retrouvé une certaine joie de jouer aux côtés de Griezmann, Alba, Dembélé, Braithwaite, Pedri ou Moriba.Hors des terrains, le fait que l'Argentin vienne en personne déposer son bulletin au Camp Nou dimanche lors de l'élection à la présidence du club, une première pour lui, a été interprété comme un signe de son implication.Messi a d'ailleurs félicité Laporta pour sa victoire, selon ce dernier."Il y a 20 ans jour pour jour (dimanche), un garçon nommé Leo Messi débutait chez les benjamins du Barça. Voir qu'il est venu voter, c'est une preuve que Leo aime le Barça. Tous ensemble, on va le convaincre de rester. Un applaudissement pour Messi !", a scandé le nouveau président dimanche lors de son discours de victoire.Suffisant pour retenir Lionel Messi ? Tout Barcelone espère que le match de mercredi ne sera pas sa dernière danse.