Onze Ballons d'Or, 250 buts en C1 et neuf titres en Ligue des champions à eux deux... Mardi soir au Camp Nou, la planète football aura les yeux rivés vers le duel tant attendu entre deux mastodontes du football mondial, qui devraient enfin se retrouver dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs pour la première fois depuis 2011.

Enfin, car en raison d'une quarantaine prolongée pour cause de coronavirus, "CR7" avait manqué le rendez-vous du match aller le 28 octobre, remporté 2-0 par le Barça face à une Juve impuissante une bonne partie du match, ce qui place les Catalans en bonne position pour la première place.

Il n'est évidemment pas exclu que l'une ou l'autre des deux stars soit laissée au repos, la qualification étant en poche pour les deux clubs... Mais vu l'intérêt de finir premier du groupe en vue d'obtenir un tirage protégé, et vu les attentes qui entourent ces retrouvailles, Ronald Koeman et Andrea Pirlo ne devraient pas priver le monde du foot de ce choc.

"Partie de l'histoire"

Avec le revers de l'aller, Pirlo doit à Messi sa seule défaite à ce jour comme entraîneur. "Messi fait partie de l'histoire du foot mondial moderne. Lui et Ronaldo continuent à faire des choses incroyables depuis quinze ans et ils sont encore au top malgré un âge avancé", avait-il salué avant le match aller.

Ce chapitre supplémentaire dans la rivalité historique entre les deux "meilleurs ennemis" pourrait permettre Ronaldo d'équilibrer un peu son bilan face à l'Argentin.

Car dans leurs confrontations comme au nombre de trophées individuels, Messi mène la danse: 16 victoires pour l'Argentin de 33 ans lors de leurs affrontements directs toutes compétitions confondues, contre dix pour le Portugais de 35 ans (pour neuf matches nuls), et six Ballons d'Or pour "Leo" contre cinq pour Ronaldo.

Leur dernière opposition remonte au 6 mai 2018, lors d'un clasico de Liga accroché 2-2 entre le Barça et le Real Madrid, ancien club de "CR7".

En Ligue des champions, ils se sont rencontrés cinq fois, avec deux victoires pour Messi et une seule pour Ronaldo (pour deux nuls).

Le Manchester United de Ronaldo avait éliminé le Barça en demi-finales de la C1 en 2008. Messi avait pris sa revanche en finale de l'édition suivante en s'imposant 2-0 (avec un but inscrit).

Et leur dernière confrontation sur la scène européenne remonte à 2011, lors d'une demi-finale électrique favorable aux Catalans face au Real (2-0, 1-1).

Ronaldo flambe, Messi flanche

Contre le Dynamo Kiev (3-0) mercredi dernier, le Portugais a signé son 750e but en professionnel, et conforté sa position de meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions avec désormais 132 buts au compteur, contre 118 pour Messi (3 buts cette saison en C1).

La Juventus, qui n'a gagné qu'un des quatre matches manqués par Ronaldo pendant sa quarantaine, a retrouvé de la stabilité dans son jeu depuis le retour de CR7, qui a marqué sept buts lors des sept derniers matches (10 au total, dont 8 en Serie A et 2 en C1) même s'il s'est montré plus discret samedi en championnat.

De son côté, l'Argentin est muet comme rarement depuis le début de la saison: il n'a inscrit "que" 7 buts en 13 matches, dont cinq sur penalty.

Samedi, chez le promu Cadix, Messi a encore été impuissant et le Barça a essuyé sa quatrième défaite de la saison en Liga (2-1).

Mais s'il retrouve ses sensations mardi, il a un joli record à aller chercher: en cas de doublé, il pourrait égaler le "Roi" Pelé au nombre buts marqués dans un seul club (643). Un scénario alléchant pour des retrouvailles qui s'annoncent grandioses.

Onze Ballons d'Or, 250 buts en C1 et neuf titres en Ligue des champions à eux deux... Mardi soir au Camp Nou, la planète football aura les yeux rivés vers le duel tant attendu entre deux mastodontes du football mondial, qui devraient enfin se retrouver dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs pour la première fois depuis 2011.Enfin, car en raison d'une quarantaine prolongée pour cause de coronavirus, "CR7" avait manqué le rendez-vous du match aller le 28 octobre, remporté 2-0 par le Barça face à une Juve impuissante une bonne partie du match, ce qui place les Catalans en bonne position pour la première place.Il n'est évidemment pas exclu que l'une ou l'autre des deux stars soit laissée au repos, la qualification étant en poche pour les deux clubs... Mais vu l'intérêt de finir premier du groupe en vue d'obtenir un tirage protégé, et vu les attentes qui entourent ces retrouvailles, Ronald Koeman et Andrea Pirlo ne devraient pas priver le monde du foot de ce choc."Partie de l'histoire"Avec le revers de l'aller, Pirlo doit à Messi sa seule défaite à ce jour comme entraîneur. "Messi fait partie de l'histoire du foot mondial moderne. Lui et Ronaldo continuent à faire des choses incroyables depuis quinze ans et ils sont encore au top malgré un âge avancé", avait-il salué avant le match aller.Ce chapitre supplémentaire dans la rivalité historique entre les deux "meilleurs ennemis" pourrait permettre Ronaldo d'équilibrer un peu son bilan face à l'Argentin. Car dans leurs confrontations comme au nombre de trophées individuels, Messi mène la danse: 16 victoires pour l'Argentin de 33 ans lors de leurs affrontements directs toutes compétitions confondues, contre dix pour le Portugais de 35 ans (pour neuf matches nuls), et six Ballons d'Or pour "Leo" contre cinq pour Ronaldo.Leur dernière opposition remonte au 6 mai 2018, lors d'un clasico de Liga accroché 2-2 entre le Barça et le Real Madrid, ancien club de "CR7". En Ligue des champions, ils se sont rencontrés cinq fois, avec deux victoires pour Messi et une seule pour Ronaldo (pour deux nuls). Le Manchester United de Ronaldo avait éliminé le Barça en demi-finales de la C1 en 2008. Messi avait pris sa revanche en finale de l'édition suivante en s'imposant 2-0 (avec un but inscrit). Et leur dernière confrontation sur la scène européenne remonte à 2011, lors d'une demi-finale électrique favorable aux Catalans face au Real (2-0, 1-1).Ronaldo flambe, Messi flancheContre le Dynamo Kiev (3-0) mercredi dernier, le Portugais a signé son 750e but en professionnel, et conforté sa position de meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions avec désormais 132 buts au compteur, contre 118 pour Messi (3 buts cette saison en C1). La Juventus, qui n'a gagné qu'un des quatre matches manqués par Ronaldo pendant sa quarantaine, a retrouvé de la stabilité dans son jeu depuis le retour de CR7, qui a marqué sept buts lors des sept derniers matches (10 au total, dont 8 en Serie A et 2 en C1) même s'il s'est montré plus discret samedi en championnat. De son côté, l'Argentin est muet comme rarement depuis le début de la saison: il n'a inscrit "que" 7 buts en 13 matches, dont cinq sur penalty.Samedi, chez le promu Cadix, Messi a encore été impuissant et le Barça a essuyé sa quatrième défaite de la saison en Liga (2-1).Mais s'il retrouve ses sensations mardi, il a un joli record à aller chercher: en cas de doublé, il pourrait égaler le "Roi" Pelé au nombre buts marqués dans un seul club (643). Un scénario alléchant pour des retrouvailles qui s'annoncent grandioses.