Que vous inspire le niveau de la Serie A ?

Dries Mertens: Je l'avais sous-estimé. Il est vraiment très élevé. Tous les joueurs sont capables de défendre. Aux Pays-Bas, il y a toujours des matches qu'on est sûr de gagner mais pas ici. C'est une excellente expérience pour moi. J'ai accompli deux ou trois pas en avant. Tous les bons joueurs qui m'entourent m'apprennent beaucoup. Naples pratique la rotation. Rafa Benitez est très clair à ce propos, à notre égard comme dans ses interviewes et j'apprécie son honnêteté. Je ne joue pas beaucoup mais ça ne me tracasse pas. L'entraîneur répète que tout finira pas s'arranger et je le crois.

Êtes-vous déjà un demi-Italien ?

La vie est très difficile quand on ne comprend pas la langue. Je conseille à tous ceux qui veulent se rendre en Italie de suivre un cours auparavant. Ici, les gens veulent que vous maitrisiez rapidement l'italien. Ils ne parlent pas anglais. Je suis des cours et en attendant, je me débrouille par gestes. J'ai appris les termes footballistiques. Le football est vécu avec une intensité quasi anormale. Récemment, à domicile contre la lanterne rouge, Sassuolo, le stade était plein ! On fête ses héros, ici. Je n'ai pas encore dû payer une seule note de bar ou de restaurant.

Naples sera-t-il champion ?

Qui oserait affirmer que nous ne sommes pas candidats au titre... La Juventus est derrière nous, l'AS Rome et l'Inter ont engagé de nouveaux entraîneurs, l'AC Milan tourne moins bien. Nous nous sommes récemment imposés à Milan, ce qui n'était plus arrivé depuis 29 ans. Nous pouvons vivre des moments très spéciaux.

Par Chris Tempelman

Que vous inspire le niveau de la Serie A ?Dries Mertens: Je l'avais sous-estimé. Il est vraiment très élevé. Tous les joueurs sont capables de défendre. Aux Pays-Bas, il y a toujours des matches qu'on est sûr de gagner mais pas ici. C'est une excellente expérience pour moi. J'ai accompli deux ou trois pas en avant. Tous les bons joueurs qui m'entourent m'apprennent beaucoup. Naples pratique la rotation. Rafa Benitez est très clair à ce propos, à notre égard comme dans ses interviewes et j'apprécie son honnêteté. Je ne joue pas beaucoup mais ça ne me tracasse pas. L'entraîneur répète que tout finira pas s'arranger et je le crois.Êtes-vous déjà un demi-Italien ?La vie est très difficile quand on ne comprend pas la langue. Je conseille à tous ceux qui veulent se rendre en Italie de suivre un cours auparavant. Ici, les gens veulent que vous maitrisiez rapidement l'italien. Ils ne parlent pas anglais. Je suis des cours et en attendant, je me débrouille par gestes. J'ai appris les termes footballistiques. Le football est vécu avec une intensité quasi anormale. Récemment, à domicile contre la lanterne rouge, Sassuolo, le stade était plein ! On fête ses héros, ici. Je n'ai pas encore dû payer une seule note de bar ou de restaurant.Naples sera-t-il champion ?Qui oserait affirmer que nous ne sommes pas candidats au titre... La Juventus est derrière nous, l'AS Rome et l'Inter ont engagé de nouveaux entraîneurs, l'AC Milan tourne moins bien. Nous nous sommes récemment imposés à Milan, ce qui n'était plus arrivé depuis 29 ans. Nous pouvons vivre des moments très spéciaux.Par Chris Tempelman