1. Luis Suarez

Il y a deux ans, l'Uruguayen avait quitté le Camp Nou pour finalement rejoindre l'Atlético Madrid. Le mariage entre l'attaquant à la forte personnalité et Diego Simeone promettait des étincelles. Et en effet, même si les Colchoneros n'ont que rarement séduit au niveau du jeu, ils remportaient la Liga en 2021. Avec 21 buts à son compteur cette année-là, Luis Suarez terminait quatrième meilleur réalisateur de la compétition et était décisif à de nombreuses reprises pour le club de la capitale. En Ligue des Champions, en revanche, le poids des années se faisait cruellement ressentir et l'Uruguayen ne parvenait plus à peser autant pour ses couleurs.

Cette année, l'Atlético a déçu, tant dans sa compétition nationale que sur la scène continentale. Les Rojiblancos ont éprouvé plus de difficultés à marquer et ont manqué de solidité à l'arrière. Avec seulement 11 réalisations en Liga et une seule en C1, Suarez a clairement marqué le pas et l'Atlético a décidé de ne pas prolonger son contrat. A sa grande déception d'ailleurs.

Formé au Nacional dans son pays natal, Luisito a débarqué en Europe, on l'oublie parfois, à Groningen, où il a marqué 10 fois en 29 rencontres de championnat. Il a tapé dans l'oeil de l'Ajax qui l'engage dès la saison suivante.

En quatre saisons à Amsterdam, il remporte un titre de champion, une Beker et empile les buts comme à la parade (127 en 197 matches, sans compter les 69 passes décisives). Il se sent désormais prêt pour un grand championnat et traverse la Manche pour poser ses valises à Liverpool où sa vitesse, son sens du but et sa folie feront le bonheur des fans d'Anfield. Il reste aussi quatre saisons sous le maillot des Reds et plante 107 roses en 173 duels. Niveau trophées, Liverpool ne vit pas sa meilleure période et il doit se contenter d'une Coupe de la Ligue en 2012.

Pour remplir son armoire à trophées, contrairement à ce qui se fait actuellement, il décide de s'envoler pour la Catalogne et le Barça, qui est alors la machine à gagner du football européen. Avec Lionel Messi et Neymar, il va former pendant tout un temps la fameuse MSN, un redoutable trident offensif qui sera à l'origine des terreurs nocturnes de nombreux défenseurs du continennt. Sous les couleurs blaugranas, Suarez soulève quatre Ligas , mais aussi quatre Copas del Rey, deux Supercoupes, un mondial des clubs, mais surtout une Ligue des Champions , en 2015. Six saisons remplies de succès, même si la fin fut moins brillante, mais le bilan est exceptionnel: 215 buts en 317 matches et 111 passes décisives.

Luis Suarez envisage son avenir en Europe, même si l'Amérique lui fait les yeux doux., iStock
Luis Suarez envisage son avenir en Europe, même si l'Amérique lui fait les yeux doux. © iStock

Désormais, à 35 ans et au crépuscule de sa carrière, quel nouveau défi va donc relever l'attaquant uruguayen qui ne devrait pas rester dans la compétition espagnole ? Beaucoup de clubs sont désormais associés à lui, notamment la Juventus. Ce serait d'ailleurs marrant quand on se souvient de l'épisode tragi-comique de son examen d'italien qui devait lui permettre d'obtenir la double nationalité pour rejoindre justement la Vecchia Signora. Il avait d'ailleurs raté malgré une certaine complaisance des examinateurs. Massimiliano Allegri verrait cependant en lui un bon guide pour épauler Dusan Vlahovic.

Un retour en Angleterre est aussi évoqué. L'entraîneur Steven Gerrard, qui fut son coéquipier à Liverpool, aimerait bien l'attirer à Aston Villa, où il pourrait retrouver un ancien de ses compagnons d'arme à Liverpool et au Barça: Philippe Coutinho. Le Times pense cependant que le deal ne se fera pas. Enfin, le nom de l'Ajax, son deuxième club en Europe, est aussi cité. Le champion des Pays-Bas, qui sera entraîné par l'ancien entraîneur du FC Bruges Alfred Schreuder, pourrait perdre son buteur attitré Sébastien Haller. Malgré son âge, l'Uruguayen pourrait sans doute encore empiler un paquet de buts dans une Eredivisie où les défenses ne sont pas toujours les plus intransigeantes.

Si l'Europe aurait sa priorité, l'Uruguayen, est aussi convoité sur le continent américain, aussi bien au nord qu'au sud. L'Inter Miami de David Beckham devrait dire adieu à Gonzalo Higuain à la fin de l'année civile et Luis Suarez serait le remplaçant rêvé pour reprendre le flambeau de l'ancien buteur du Real Madrid, Napoli et la Juventus.

Ces derniers jours, une destination plus étonnante a été mentionnée: River Plate. Le grand club argentin entraîné par Marcelo Gallardo a expliqué par l'intermédiaire de ce dernier que Luisito étudierait une offre. "Tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a un intérêt de notre club et qu'il a reçu notre offre, qu'il y réfléchit. J'ai parlé avec lui parce que nous entretenons de bonnes relations, je le connais et je le respecte en tant qu'homme et le joueur aussi. J'ai pris contact avec lui pour savoir ce qu'il compte faire dans le futur et s'il aimerait découvrir le championnat argentin et jouer dans un club comme le nôtre, qui peut lui donner beaucoup et lui offrir un football compétitif avant la Coupe du monde", a indiqué l'ancien joueur de Paris et Monaco.

2. Franck Kessié

Fort d'un titre de champion d'Italie, Franck Kessié a annoncé qu'il ne prolongerait pas l'aventure à San Siro. Comme Gianluigi Donnarumma douze mois avant lui, l'Ivoirien quittera la Lombardie libre comme l'air sans rapporter un euro à son club.

Pourtant Milan avait mis le paquet en 2019 pour le transférer de l'Atalanta, après deux saisons en prêt. Mais les Lombards ne récupèreront rien des 32 millions investis à l'époque. Il était l'un des jeunes talents qui devait aider le Diable à retrouver sa splendeur et à reconquérir le trône d'Italie. Après cinq ans, Franck Kessié est arrivé à son objectif. "J'ai encore un mois de contrat, mais prolonger est quasiment impossible. Je suis content car je suis venu pour un projet. Je l'ai réussi en cinq ans. J'ai qualifié Milan pour la Champions League et gagné le Scudetto. Je pense que j'ai rempli mon contrat. J'ai fait ce pourquoi ils m'ont racheté. Je pense qu'il n'y a pas une meilleure façon de partir", avait confié le milieu de terrain, au micro de Canal + Afrique, histoire d'officialiser son départ.

Franck Kessié devrait s'envoler vers Barcelone et celui-ci ne devrait pas passer à la caisse. Même s'il devra améliorer l'état de ses finances pour officialiser la venue de l'Ivoirien., iStock
Franck Kessié devrait s'envoler vers Barcelone et celui-ci ne devrait pas passer à la caisse. Même s'il devra améliorer l'état de ses finances pour officialiser la venue de l'Ivoirien. © iStock

A 25 ans, celui qui était arrivé à l'Atalanta en provenance du Stella Adjamé en Côte d'Ivoire s'est totalement accompli à Milan en portant les couleurs noire et rouge à 223 reprises en cinq saisons, ponctuée de 37 buts et de 16 assists.

Le prochain chapitre de sa carrière devrait s'écrire au FC Barcelone qui doit reconstruire un milieu de terrain digne de ce nom afin de retrouver son lustre d'antan. Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, ce départ tarde à être officialisé étant donné les difficultés financières du club catalan, dernier obstacle à cette union. Ces derniers jours, divers médias affirment que Franck Kessié va revêtir la célèbre tunique blaugrana dès le 30 juin. Reste à voir si, tout comme Andreas Christensen dont le transfert au Barça semble aussi acquis, le milieu de terrain pourra se contenter de ce plan ou si un plan B ne devra pas être activé en catastrophe.

3. César Azpilicueta

Encore un dont l'avenir doit se dessiner à Barcelone, si les finances le veulent bien. Les Blaugranas font en tout cas le nécessaire pour dégager du budget nécessaire à sa venue. Le vétéran brésilien et légende du Barça Dani Alvès a été prié de se maintenir en forme pour le Mondial dans un autre club. Serginho Dest, qui n'a pas convaincu depuis sa venue de l'Ajax, a été placé sur la liste des transferts. Quant à Sergi Roberto, éternel serviteur et héros de la remontada contre le PSG, il a été prolongé mais sait pertinement qu'il devra se contenter d'un rôle de doublure, ce qui semble lui convenir.

Du coup, le latéral droit capable aussi d'évoluer au sein d'un trio défensif central semble avoir un profil idéal pour Xavi. Etant donné l'incertitude à Chelsea après le rachat du club par le milliardaire Tom Boehly et le fait qu'il a eu le temps de faire le tour de la question à Stamford Bridge après 10 saisons en Blues, le natif de Navarre aimerait bien revenir dans son pays natal douze ans après son départ d'Osasuna, son club formateur.

Chelsea va-t-il activer une clause permettant de prolonger d'un an César Azpilicueta ?, iStock
Chelsea va-t-il activer une clause permettant de prolonger d'un an César Azpilicueta ? © iStock

A Chelsea, il était indiscutable et n'a jamais joué moins de 26 matches en une saison de Premier League. Son rôle de latéral ou piston droit a cependant évolué avec l'éclosion de Reece James et il a plus souvent dû prendre place dans le trio défensif central. Il a joué 516 matches et marqué 18 buts pour les Londoniens et a surtout remporté un grand nombre de trophées : 2 Premier League, 1 Cups, 1 Champions League et 2 Europa League pour citer les plus importants des dix.

A bientôt 33 ans, celui qui a aussi porté pendant deux saisons les couleurs de Marseille a logiquement envie d'ailleurs. Vu le faible prix de son transfert (9 millions) et sa longévité à Stamford Bridge, personne ne lui tiendra rigueur de partir gratuitement.

Mais Chelsea espère quand même encore convaincre son capitaine de finir sa carrière à Londres. Et pour cela, ils ont un argument de poids. Le club disposerait d'une option de prolongation d'un an et compterait l'activer étant donné que Thomas Tuchel n'est pas vraiment séduit à l'idée d'encore perdre l'un de ses défenseurs après Antonio Rüdiger et probablement Andreas Christensen. Si César Azpilicueta devait être lié jusqu'en 2023, cela ne refroidirait cependant pas les ardeurs du Barça, même si dans sa situation financière, l'on peut se demander si le jeu en vaudrait alors la chandelle.

4.Isco

Les soirées d'Isco au Santiago Bernabeu c'est désormais fini. Et c'est dommage, même s'il y aura toujours un petit goût de trop peu au moment d'évoquer le passage de Francisco Román Alarcón Suárez sous la tunique des Blancos. Joueur doué et élégant, Isco aurait dû devenir le meneur de jeu de la Casa Blanca. Sauf que son irrégularité l'aura empêcher de devenir une vraie valeur sûre que ce soit sous Zinédine Zidane, Rafael Benitez ou même Julen Lopetegui.

Le natif de Benalmedana, dans la région de Malaga, a cependant un CV rempli de titres. En neuf saisons, il aura remporté trois titres de champion d'Espagne, 1 Coupe, 4 fois le Mondial des clubs et surtout cinq fois la Coupe aux grandes oreilles. Il aura porté le maillot merengue à 353 reprises, pour 53 goals et 54 assists, un bilan qui laisse forcément un goût amer eu égard au talent du barbu. "Je tiens également à remercier les fans qui m'ont accueilli d'une manière incroyable dès le premier jour et qui accompagnent cette équipe aux quatre coins du monde !" a-t-il conclu dans son message d'adieu au club madrilène.

Avant que le Real ne dépense 30 millions d'euros pour son transfert en 2013, Isco avait fait les beaux jours de Malaga, un club de sa région natale. Il avait marqué 17 fois et donné 10 assists en 82 rencontres disputées pour le compte des Boquerones. Mais c'est plus au nord, à Valence, que le milieu a effectué sa formation. Il n'a cependant jamais réussi à s'imposer avec les Ché.

Isco devrait s'envoler pour l'Angleterre., iStock
Isco devrait s'envoler pour l'Angleterre. © iStock

A 30 ans, l'avenir de l'ancien numéro 22 du Real Madrid devrait s'écrire ailleurs qu'en Espagne. Il pourrait être tenté par une aventure en Angleterre où des clubs de milieu de tableau aux ambitions importantes aimeraient l'attirer afin qu'il puisse leur permettre de franchir un cap à l'image de ce qu'un David Silva a pu faire avec Manchester City par le passé.

Newcastle, désormais aux mains saoudiennes, et prêt à mettre la main au portefeuille est l'une des pistes évoquées. Aston Villa, qui vient de signer Philippe Coutinho, ne dirait pas non à l'ancien pensionnaire du Bernabeu afin d'étoffer son milieu de terrain. Enfin, West Ham est aussi intéressé par son profil, même si Jesse Lingard est probablement la première priorité.

Quid d'Everton qui avait déjà tenté de le faire venir il y a deux saisons quand Carlo Ancelotti officiait encore sur le banc des Toffees ? Le deuxième club de Liverpool reste sur une saison difficile et devra penser à dégraisser avant de recruter des noms prestigieux.

5. Jason Denayer

Absent du dernier rassemblement diabolique, Jason Denayer a vu Leander Dendoncker marquer des points pour le rôle de pivot central du trio défensif de Roberto Martinez. Après avoir perdu sa place à Lyon suite à son refus de prolonger son bail en bordure de Rhône, le défenseur lancé par Marc Wilmots en équipe nationale ne devra pas se tromper au moment de choisir sa prochaine destination.

Pour l'heure, son futur semble s'écrire en France, mais de l'autre côté du pays, au Stade Rennais où il retrouverait un de ses compatriote en la personne de Jérémy Doku. Contrairement à Lyon, les Bretons, entraînés par un coach qui fut souvent moqué lors de son passage à l'OL, disputeront une compétition européenne. D'après Le 10 Sport, les Rouge et Noir sont même passés à l'action en formulant une proposition au joueur et à ses représentants. A l'origine de sa venue à l'OL pour 10 millions d'euros, le directeur technique rennais Florian Maurice mène ce dossier et est confiant quant à son issue.

Après trois saisons pleines, l'international belge de 26 ans a connu une dernière saison compliquée du fait de nombreuses blessures qui l'ont éloigné plusieurs mois des terrains. Son refus de prolonger lui a aussi valu d'être écarté de l'équipe afin de tenter de le faire changer de décision.

France, Espagne, Italie, les possibilités ne manquent pas pour Jason Denayer., iStock
France, Espagne, Italie, les possibilités ne manquent pas pour Jason Denayer. © iStock

Mais le Stade Rennais aura quelques concurrents sérieux à affronter, à commencer par le FC Séville. L'ambitieux club andalou, quatrième de la dernière Liga, veut renforcer son arrière-garde qui va se retrouver orpheline de Diego Carlos, qui a déjà rejoint Aston Villa et bientôt de Jules Koundé qui est en partance, soit pour Chelsea, soit pour le FC Barcelone.

Aux côtés des noms de Duje Caleta-Car (Marseille) et Alexander Djiku (Strasbourg), on retrouve celui de Jason Denayer qui présente donc l'avantage d'être gratuit. Selon L'Equipe, notre compatriote serait toutefois "gourmand d'un point de vue salarial, ce qui explique pourquoi il n'a jamais donné suite aux propositions de prolongation de contrat faites par Lyon."

Enfin, une autre piste pourrait aussi s'ouvrir du côté de l'Italie. Selon le Corriere Dello Sport, la Fiorentina, qui lorgne déjà sur son coéquipier lyonnais Léo Dubois, serait intéressée par le Diable Rouge. Pour rappel, la Viola a terminé septième de la dernière saison de Serie A et prendra part aux barrages de la Conference League.

Formé à Manchester City qui l'avait déniché à l'Académie Jean-Marc Guillou, Denayer devait être l'un des successeurs de Vincent Kompany chez les Cityzens. Il n'y est jamais parvenu et n'a jamais porté les couleurs de ce club. Il a revanche enchaîné les prêts avec plus ou moins de succès à Sunderland, au Celtic Glasgow et à Galatasaray. Il a ensuite rejoint Lyon où il aura finalement disputé 139 matches en trois saisons avec 8 buts à la clé.

Il y a deux ans, l'Uruguayen avait quitté le Camp Nou pour finalement rejoindre l'Atlético Madrid. Le mariage entre l'attaquant à la forte personnalité et Diego Simeone promettait des étincelles. Et en effet, même si les Colchoneros n'ont que rarement séduit au niveau du jeu, ils remportaient la Liga en 2021. Avec 21 buts à son compteur cette année-là, Luis Suarez terminait quatrième meilleur réalisateur de la compétition et était décisif à de nombreuses reprises pour le club de la capitale. En Ligue des Champions, en revanche, le poids des années se faisait cruellement ressentir et l'Uruguayen ne parvenait plus à peser autant pour ses couleurs.Cette année, l'Atlético a déçu, tant dans sa compétition nationale que sur la scène continentale. Les Rojiblancos ont éprouvé plus de difficultés à marquer et ont manqué de solidité à l'arrière. Avec seulement 11 réalisations en Liga et une seule en C1, Suarez a clairement marqué le pas et l'Atlético a décidé de ne pas prolonger son contrat. A sa grande déception d'ailleurs.Formé au Nacional dans son pays natal, Luisito a débarqué en Europe, on l'oublie parfois, à Groningen, où il a marqué 10 fois en 29 rencontres de championnat. Il a tapé dans l'oeil de l'Ajax qui l'engage dès la saison suivante. En quatre saisons à Amsterdam, il remporte un titre de champion, une Beker et empile les buts comme à la parade (127 en 197 matches, sans compter les 69 passes décisives). Il se sent désormais prêt pour un grand championnat et traverse la Manche pour poser ses valises à Liverpool où sa vitesse, son sens du but et sa folie feront le bonheur des fans d'Anfield. Il reste aussi quatre saisons sous le maillot des Reds et plante 107 roses en 173 duels. Niveau trophées, Liverpool ne vit pas sa meilleure période et il doit se contenter d'une Coupe de la Ligue en 2012. Pour remplir son armoire à trophées, contrairement à ce qui se fait actuellement, il décide de s'envoler pour la Catalogne et le Barça, qui est alors la machine à gagner du football européen. Avec Lionel Messi et Neymar, il va former pendant tout un temps la fameuse MSN, un redoutable trident offensif qui sera à l'origine des terreurs nocturnes de nombreux défenseurs du continennt. Sous les couleurs blaugranas, Suarez soulève quatre Ligas , mais aussi quatre Copas del Rey, deux Supercoupes, un mondial des clubs, mais surtout une Ligue des Champions , en 2015. Six saisons remplies de succès, même si la fin fut moins brillante, mais le bilan est exceptionnel: 215 buts en 317 matches et 111 passes décisives.Désormais, à 35 ans et au crépuscule de sa carrière, quel nouveau défi va donc relever l'attaquant uruguayen qui ne devrait pas rester dans la compétition espagnole ? Beaucoup de clubs sont désormais associés à lui, notamment la Juventus. Ce serait d'ailleurs marrant quand on se souvient de l'épisode tragi-comique de son examen d'italien qui devait lui permettre d'obtenir la double nationalité pour rejoindre justement la Vecchia Signora. Il avait d'ailleurs raté malgré une certaine complaisance des examinateurs. Massimiliano Allegri verrait cependant en lui un bon guide pour épauler Dusan Vlahovic. Un retour en Angleterre est aussi évoqué. L'entraîneur Steven Gerrard, qui fut son coéquipier à Liverpool, aimerait bien l'attirer à Aston Villa, où il pourrait retrouver un ancien de ses compagnons d'arme à Liverpool et au Barça: Philippe Coutinho. Le Times pense cependant que le deal ne se fera pas. Enfin, le nom de l'Ajax, son deuxième club en Europe, est aussi cité. Le champion des Pays-Bas, qui sera entraîné par l'ancien entraîneur du FC Bruges Alfred Schreuder, pourrait perdre son buteur attitré Sébastien Haller. Malgré son âge, l'Uruguayen pourrait sans doute encore empiler un paquet de buts dans une Eredivisie où les défenses ne sont pas toujours les plus intransigeantes.Si l'Europe aurait sa priorité, l'Uruguayen, est aussi convoité sur le continent américain, aussi bien au nord qu'au sud. L'Inter Miami de David Beckham devrait dire adieu à Gonzalo Higuain à la fin de l'année civile et Luis Suarez serait le remplaçant rêvé pour reprendre le flambeau de l'ancien buteur du Real Madrid, Napoli et la Juventus. Ces derniers jours, une destination plus étonnante a été mentionnée: River Plate. Le grand club argentin entraîné par Marcelo Gallardo a expliqué par l'intermédiaire de ce dernier que Luisito étudierait une offre. "Tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a un intérêt de notre club et qu'il a reçu notre offre, qu'il y réfléchit. J'ai parlé avec lui parce que nous entretenons de bonnes relations, je le connais et je le respecte en tant qu'homme et le joueur aussi. J'ai pris contact avec lui pour savoir ce qu'il compte faire dans le futur et s'il aimerait découvrir le championnat argentin et jouer dans un club comme le nôtre, qui peut lui donner beaucoup et lui offrir un football compétitif avant la Coupe du monde", a indiqué l'ancien joueur de Paris et Monaco.Fort d'un titre de champion d'Italie, Franck Kessié a annoncé qu'il ne prolongerait pas l'aventure à San Siro. Comme Gianluigi Donnarumma douze mois avant lui, l'Ivoirien quittera la Lombardie libre comme l'air sans rapporter un euro à son club. Pourtant Milan avait mis le paquet en 2019 pour le transférer de l'Atalanta, après deux saisons en prêt. Mais les Lombards ne récupèreront rien des 32 millions investis à l'époque. Il était l'un des jeunes talents qui devait aider le Diable à retrouver sa splendeur et à reconquérir le trône d'Italie. Après cinq ans, Franck Kessié est arrivé à son objectif. "J'ai encore un mois de contrat, mais prolonger est quasiment impossible. Je suis content car je suis venu pour un projet. Je l'ai réussi en cinq ans. J'ai qualifié Milan pour la Champions League et gagné le Scudetto. Je pense que j'ai rempli mon contrat. J'ai fait ce pourquoi ils m'ont racheté. Je pense qu'il n'y a pas une meilleure façon de partir", avait confié le milieu de terrain, au micro de Canal + Afrique, histoire d'officialiser son départ.A 25 ans, celui qui était arrivé à l'Atalanta en provenance du Stella Adjamé en Côte d'Ivoire s'est totalement accompli à Milan en portant les couleurs noire et rouge à 223 reprises en cinq saisons, ponctuée de 37 buts et de 16 assists.Le prochain chapitre de sa carrière devrait s'écrire au FC Barcelone qui doit reconstruire un milieu de terrain digne de ce nom afin de retrouver son lustre d'antan. Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, ce départ tarde à être officialisé étant donné les difficultés financières du club catalan, dernier obstacle à cette union. Ces derniers jours, divers médias affirment que Franck Kessié va revêtir la célèbre tunique blaugrana dès le 30 juin. Reste à voir si, tout comme Andreas Christensen dont le transfert au Barça semble aussi acquis, le milieu de terrain pourra se contenter de ce plan ou si un plan B ne devra pas être activé en catastrophe.Encore un dont l'avenir doit se dessiner à Barcelone, si les finances le veulent bien. Les Blaugranas font en tout cas le nécessaire pour dégager du budget nécessaire à sa venue. Le vétéran brésilien et légende du Barça Dani Alvès a été prié de se maintenir en forme pour le Mondial dans un autre club. Serginho Dest, qui n'a pas convaincu depuis sa venue de l'Ajax, a été placé sur la liste des transferts. Quant à Sergi Roberto, éternel serviteur et héros de la remontada contre le PSG, il a été prolongé mais sait pertinement qu'il devra se contenter d'un rôle de doublure, ce qui semble lui convenir.Du coup, le latéral droit capable aussi d'évoluer au sein d'un trio défensif central semble avoir un profil idéal pour Xavi. Etant donné l'incertitude à Chelsea après le rachat du club par le milliardaire Tom Boehly et le fait qu'il a eu le temps de faire le tour de la question à Stamford Bridge après 10 saisons en Blues, le natif de Navarre aimerait bien revenir dans son pays natal douze ans après son départ d'Osasuna, son club formateur.A Chelsea, il était indiscutable et n'a jamais joué moins de 26 matches en une saison de Premier League. Son rôle de latéral ou piston droit a cependant évolué avec l'éclosion de Reece James et il a plus souvent dû prendre place dans le trio défensif central. Il a joué 516 matches et marqué 18 buts pour les Londoniens et a surtout remporté un grand nombre de trophées : 2 Premier League, 1 Cups, 1 Champions League et 2 Europa League pour citer les plus importants des dix. A bientôt 33 ans, celui qui a aussi porté pendant deux saisons les couleurs de Marseille a logiquement envie d'ailleurs. Vu le faible prix de son transfert (9 millions) et sa longévité à Stamford Bridge, personne ne lui tiendra rigueur de partir gratuitement.Mais Chelsea espère quand même encore convaincre son capitaine de finir sa carrière à Londres. Et pour cela, ils ont un argument de poids. Le club disposerait d'une option de prolongation d'un an et compterait l'activer étant donné que Thomas Tuchel n'est pas vraiment séduit à l'idée d'encore perdre l'un de ses défenseurs après Antonio Rüdiger et probablement Andreas Christensen. Si César Azpilicueta devait être lié jusqu'en 2023, cela ne refroidirait cependant pas les ardeurs du Barça, même si dans sa situation financière, l'on peut se demander si le jeu en vaudrait alors la chandelle.Les soirées d'Isco au Santiago Bernabeu c'est désormais fini. Et c'est dommage, même s'il y aura toujours un petit goût de trop peu au moment d'évoquer le passage de Francisco Román Alarcón Suárez sous la tunique des Blancos. Joueur doué et élégant, Isco aurait dû devenir le meneur de jeu de la Casa Blanca. Sauf que son irrégularité l'aura empêcher de devenir une vraie valeur sûre que ce soit sous Zinédine Zidane, Rafael Benitez ou même Julen Lopetegui. Le natif de Benalmedana, dans la région de Malaga, a cependant un CV rempli de titres. En neuf saisons, il aura remporté trois titres de champion d'Espagne, 1 Coupe, 4 fois le Mondial des clubs et surtout cinq fois la Coupe aux grandes oreilles. Il aura porté le maillot merengue à 353 reprises, pour 53 goals et 54 assists, un bilan qui laisse forcément un goût amer eu égard au talent du barbu. "Je tiens également à remercier les fans qui m'ont accueilli d'une manière incroyable dès le premier jour et qui accompagnent cette équipe aux quatre coins du monde !" a-t-il conclu dans son message d'adieu au club madrilène.Avant que le Real ne dépense 30 millions d'euros pour son transfert en 2013, Isco avait fait les beaux jours de Malaga, un club de sa région natale. Il avait marqué 17 fois et donné 10 assists en 82 rencontres disputées pour le compte des Boquerones. Mais c'est plus au nord, à Valence, que le milieu a effectué sa formation. Il n'a cependant jamais réussi à s'imposer avec les Ché.A 30 ans, l'avenir de l'ancien numéro 22 du Real Madrid devrait s'écrire ailleurs qu'en Espagne. Il pourrait être tenté par une aventure en Angleterre où des clubs de milieu de tableau aux ambitions importantes aimeraient l'attirer afin qu'il puisse leur permettre de franchir un cap à l'image de ce qu'un David Silva a pu faire avec Manchester City par le passé.Newcastle, désormais aux mains saoudiennes, et prêt à mettre la main au portefeuille est l'une des pistes évoquées. Aston Villa, qui vient de signer Philippe Coutinho, ne dirait pas non à l'ancien pensionnaire du Bernabeu afin d'étoffer son milieu de terrain. Enfin, West Ham est aussi intéressé par son profil, même si Jesse Lingard est probablement la première priorité.Quid d'Everton qui avait déjà tenté de le faire venir il y a deux saisons quand Carlo Ancelotti officiait encore sur le banc des Toffees ? Le deuxième club de Liverpool reste sur une saison difficile et devra penser à dégraisser avant de recruter des noms prestigieux. 5. Jason DenayerAbsent du dernier rassemblement diabolique, Jason Denayer a vu Leander Dendoncker marquer des points pour le rôle de pivot central du trio défensif de Roberto Martinez. Après avoir perdu sa place à Lyon suite à son refus de prolonger son bail en bordure de Rhône, le défenseur lancé par Marc Wilmots en équipe nationale ne devra pas se tromper au moment de choisir sa prochaine destination. Pour l'heure, son futur semble s'écrire en France, mais de l'autre côté du pays, au Stade Rennais où il retrouverait un de ses compatriote en la personne de Jérémy Doku. Contrairement à Lyon, les Bretons, entraînés par un coach qui fut souvent moqué lors de son passage à l'OL, disputeront une compétition européenne. D'après Le 10 Sport, les Rouge et Noir sont même passés à l'action en formulant une proposition au joueur et à ses représentants. A l'origine de sa venue à l'OL pour 10 millions d'euros, le directeur technique rennais Florian Maurice mène ce dossier et est confiant quant à son issue. Après trois saisons pleines, l'international belge de 26 ans a connu une dernière saison compliquée du fait de nombreuses blessures qui l'ont éloigné plusieurs mois des terrains. Son refus de prolonger lui a aussi valu d'être écarté de l'équipe afin de tenter de le faire changer de décision.Mais le Stade Rennais aura quelques concurrents sérieux à affronter, à commencer par le FC Séville. L'ambitieux club andalou, quatrième de la dernière Liga, veut renforcer son arrière-garde qui va se retrouver orpheline de Diego Carlos, qui a déjà rejoint Aston Villa et bientôt de Jules Koundé qui est en partance, soit pour Chelsea, soit pour le FC Barcelone.Aux côtés des noms de Duje Caleta-Car (Marseille) et Alexander Djiku (Strasbourg), on retrouve celui de Jason Denayer qui présente donc l'avantage d'être gratuit. Selon L'Equipe, notre compatriote serait toutefois "gourmand d'un point de vue salarial, ce qui explique pourquoi il n'a jamais donné suite aux propositions de prolongation de contrat faites par Lyon."Enfin, une autre piste pourrait aussi s'ouvrir du côté de l'Italie. Selon le Corriere Dello Sport, la Fiorentina, qui lorgne déjà sur son coéquipier lyonnais Léo Dubois, serait intéressée par le Diable Rouge. Pour rappel, la Viola a terminé septième de la dernière saison de Serie A et prendra part aux barrages de la Conference League.Formé à Manchester City qui l'avait déniché à l'Académie Jean-Marc Guillou, Denayer devait être l'un des successeurs de Vincent Kompany chez les Cityzens. Il n'y est jamais parvenu et n'a jamais porté les couleurs de ce club. Il a revanche enchaîné les prêts avec plus ou moins de succès à Sunderland, au Celtic Glasgow et à Galatasaray. Il a ensuite rejoint Lyon où il aura finalement disputé 139 matches en trois saisons avec 8 buts à la clé.