1. Paul Pogba

Paul Pogba sera-t-il définitivement condamné à troquer les maillots de la Juventus et de Manchester United tout au long de sa carrière ? Formé au Havre, il avait rejoint Old Trafford en 2009, avant de partir à la Juventus en 2012, où il va totalement crever l'écran. La Pioche participe à la conquête de quatre Scudetti et de deux Coppa. Il dispute aussi la finale de la Ligue des Champions en 2015.
...

Paul Pogba sera-t-il définitivement condamné à troquer les maillots de la Juventus et de Manchester United tout au long de sa carrière ? Formé au Havre, il avait rejoint Old Trafford en 2009, avant de partir à la Juventus en 2012, où il va totalement crever l'écran. La Pioche participe à la conquête de quatre Scudetti et de deux Coppa. Il dispute aussi la finale de la Ligue des Champions en 2015. En 2016, fort de 178 duels et de 34 goals pour les Bianconeri, il décide de céder aux sirènes de son ancien amour, Man U, qui en fera le transfert le plus cher de l'époque, en le rapatriant à Old Trafford pour 105 millions d'euros (+5 millions d'euros). Pogboom ne justifiera pratiquement jamais ce montant faramineux au point de disparaître des radars, année après année, alors qu'il continuait à signer quelques belles prestations en équipe nationale. Tout le monde a encore en mémoire sa Coupe du monde en Russie où il fut l'un des meilleurs Bleus. Son deuxième passage à Old Trafford lui aura permis de porter le maillot des Red Devils à 226 reprises et de marquer 39 buts.Il devrait donc redonner, à partir de la saison prochaine, des couleurs à une Juventus qui ambitionne de regagner le Scudetto, après deux exercices couronnés d'échecs. Sauf que la situation sportive de la Vecchia Signora ressemble un peu à celle de Manchester United et en 2016 et que Pogba n'a rajouté qu'une Coupe de la Ligue et une Europa League à son armoire à trophées personnelle. L'histoire se répètera-t-elle à Turin ? Elle ferait assurément du champion du monde 2018 un véritable chat noir.Ces derniers mois, le PSG était également venu aux renseignements par le biais de Leonardo. Mais avec le départ du Brésilien et l'arrivée de Luis Campos, ce dossier s'est considérément refroidit au sein du club parisien. L'échec du transfert d'Aurélien Tchouaméni peut-elle relancer la cour du club de Kylian Mbappé ? On le sait, le champion de France aimerait redonner une touche plus bleu-blanc-rouge à son effectif. La rumeur d'une arrivée de Zinédine Zidane sur le banc du Parc des Princes pourrait redonner du crédit à une arrivée de Pogba. On sait que double Z avait déjà essayé de faire venir La Pioche lorsqu'il entraînait encore le Real Madrid.Cependant, ce lundi, le Corriere dello Sport affirmait que Pogba et la Juve étaient parvenus à trouver un accord total pour un retour. Le milieu de terrain devrait signer à Turin un contrat pour quatre ans. L'officialisation devrait tomber au début du mois de juillet. A moins d'un revirement évidemment.Manchester United est aussi un club que connaît bien Angel Di Maria, même s'il ne s'y est pas éternisé. Le gaucher argentin avait rejoint Old Trafford en provenance du Real Madrid. Un transfert clinquant pour 75 millions, mais un gros flop au final. Il est donc parti au PSG relancer sa carrière avec succès, même si contrairement à sa période merengue, il n'aura pas réussi à soulever le trophée tant convoité par les Parisiens, la Ligue des Champions. En sept ans au Parc des Princes, El Fideo aura disputé 295 rencontres, marqué à 93 reprises, délivré 119 assists et cassé quelques reins avec ses dribbles dévastateurs et ses accélérations sur le flanc droit. Mais la concurrence grandissante dans la capitale française, symbolisée par la venue de son compatriote Lionel Messi, aura sonné le glas d'une éventuelle prolongation de bail avec l'équipe de Kylian Mbappé.A 34 ans, l'Argentin a encore quelques tours de passe-passe dans les cannes et la Juventus, habituée à relancer des agents libres à l'automne de leur carrière, semblait la candidate idéale pour un joueur qui aurait découvert sa quatrième compétition européenne majeure. Le hic, c'est que les Turinois voulaient lui faire parapher un contrat de deux ans, là où l'ailier ne souhaitait qu'un engagement d'un an avec un gros salaire et une grosse prime à la signature.Du coup, c'est le FC Barcelone, devenu le spécialiste des venues de joueurs libres (Memphis Depays, Pierre-Emerick Aubameyang...), qui s'est mis sur les rangs. Di Maria pourrait ainsi reprendre le flambeau abandonné par Messi et remplacer un Ousmane Dembélé, lui aussi libre d'aller voir ailleurs dans quelques semaines. Dans ce contexte, Xavi serait favorable à la venue de l'ancien milieu du rival merengue. Mais la patience devra être de mise dans ce dossier car le Barça est dans l'incapacité d'enregistrer la moindre recrue en raison de sa situation financière catastrophique. Les Catalans doivent trouver 400 millions d'euros dans les prochaines semaines avant de pouvoir renforcer leur équipe. Di Maria saura-t-il patienter en attendant ou ira-t-il chercher son bonheur ailleurs ?Un autre argentin gaucher doit changer de club. Après 292 matches et 115 buts pour la Juventus, Paulo Dybala va devoir relever un nouveau défi. Le natif de Laguna Larga s'était révélé à Palerme, qui l'avait déniché à l'Instituto de Cordoba, modeste pensionnaire du championnat argentin.La Juventus l'avait alors transféré de Sicile pour 40 millions d'euros, en 2015. Annoncé comme le (l'un des) nouveau(x) crack(s) argentin, la Joya aura enthousiasmé les tifosi de la Vecchia Signora avec quelques inspirations géniales, mais n'aura pas su s'affirmer comme le leader offensif à long terme qu'elle espérait. La faute peut-être à une politique de transferts qui n'a pas toujours su le placer dans les meilleures conditions. Dans l'ombre de Cristiano Ronaldo, Dybala a semblé perdre une partie de son âme et de son inspiration, même si ce sont surtout les blessures qui l'ont principalement freiné et ont fini par réduire son temps de jeu. Le départ du Portugais n'a rien changé pour la Joya qui a peiné à porter l'attaque bianconera cette saison. L'arrivée de Dusan Vlahovic n'a pas non plus arrangé ses affaires. Le gros salaire de l'Argentin ne laissait pas non plus beaucoup de marge de manoeuvre pour une prolongation du séjour dans le Piémont. Résultat, c'est à l'Inter Milan, l'un des grands rivaux de la Juve, que Dybala devrait se relancer.Une décision est d'ailleurs attendue pour les prochaines heures. La saison dernière, les Nerazzurri avaient réussi un joli coup sur le marché des agents libres en mettant le grappin sur Hakan Çalhano?lu.Dybala pourrait être le prochain et les négociations se déroulent bien si l'on en croit les médias de l'autre côté des Alpes. Le gaucher argentin pourrait percevoir un salaire de 6 millions d'euros par saison, même s'il en souhaiterait sept. Les autres pistes vaguement évoquées, le Barça et Lyon, ne semblent pas crédibles, sauf si un retournement de situation devait empêcher le mariage entre Paulo Dybala et l'Inter.L'international danois qui a commencé à jouer au football à Brondby, dans son pays natal, a rejoint Chelsea alors qu'il n'était âgé que de 16 ans. Après dix ans, seulement entrecoupées par un prêt abouti de deux saisons au Borussia Mönchengladbach, Andreas Christensen s'apprête à faire ses adieux à Stamford Bridge. En 8 ans, il n'aura pas toujours eu un statut d'indiscutable à Chelsea et même ces deux dernières saisons, il ne jouait que rarement plus de 20 rencontres de championnat avec les Blues, malgré une polyvalence qui lui permet d'évoluer tant en défense centrale qu'en sentinelle. C'est donc tout logiquement qu'à 26 ans, il aspire désormais à porter la tunique d'un club où il pourra être plus souvent titulaire. Le FC Barcelone souhaite renouveler une bonne partie de son effectif pour la saison prochaine, à commencer par la défense où malgré le bon transfert d'Eric Garcia et l'éclosion de Ronald Araujo, l'expérience semble manquer. Les alternatives ne sont pas nombreuses, surtout que Gérard Piqué ne vit plus vraiment ses plus belles années et qu'il s'apprête aussi à se faire larguer par son amour catalan, après avoir déjà été lourdé par sa compagne colombienne. Jules Koundé, du FC Séville, qui est aussi capable aussi d'évoluer comme latéral droit, pourrait aussi débarquer au Camp Nou, même si beaucoup l'annoncent justement comme le successeur de Christensen à Chelsea. Le Danois apporterait en tout cas plus de sécurité à la défense du Barça, en plus d'être intéressant sur le plan tactique, grâce à sa capacité d'évoluer aussi bien dans une défense à trois qu'au poste de sentinelle, où là aussi, il faudra tout doucement penser à remplacer un Sergio Busquets, qui envisage de quitter le Camp Nou après le 30 juin 2023. Le principal intéressé tarde à officialiser un transfert que certains disent bouclés depuis le mois de mars. Il a d'ailleurs commenté sa situation pour le média danois BT. : "J'espère bientôt pouvoir l'annoncer. Mais je sais ce que je vais faire depuis un bon moment maintenant". "J'attends juste le bon moment, mais malheureusement, tout ne dépend pas de moi. Il y a aussi d'autres choses qui doivent se mettre en place. Je vais donc devoir attendre un peu plus longtemps"."Le Barça est l'un des plus grands clubs d'Europe. Et bien que le club soit confronté à des problèmes économiques, il en reste pas moins toujours aussi attrayant", avait déjà affirmé l'international danois lorsque le nom de l'équipe catalane avait été évoqué comme possible point de chute.A quelques mois de la Coupe du monde, Axel Witsel doit se trouver un nouveau club. Après quatre saisons (145 matches et 13 buts) au Borussia Dortmund, la sentinelle diabolique n'a pas été prolongée. A 33 ans, une nouvelle aventure exotique était envisagée pour celui qui avait déjà évolué en Chine pendant une bonne saison. Mais Roberto Martinez a bien été clair: les joueurs sélectionnés pour le Qatar doivent jouer et de préférence dans des clubs compétitifs. Le joueur lui-même entend bien poursuivre l'aventure jusqu'en 2024 avec la sélection belge. Il ne semblait pas question de traverser l'océan Atlantique et les Etats-Unis où les deux clubs de Los Angeles, le Galaxy (où sont passés des David Beckham, Steven Gerrard ou Zlatan Ibrahimovic) et le FC (qui vient d'embrigader un autre agent libre, Giorgio Chiellini), lui faisaient la cour. La Juventus, souvent citée comme possible point de chute de Witsel par le passé, a vaguement figuré parmi les prétendants.Ces deux dernières semaines, c'est surtout le nom de l'Olympique Marseille qui était le plus souvent revenu. Les Phocéens ont perdu leur milieu défensif Boubacar Kamara, parti pour Aston Villa, et aimeraient le remplacer par un joueur expérimenté. Axel Witsel présente un CV et des qualités qui conviendraient à merveille pour reprendre le poste laissé vacant dans le onze de Jorge Sampaoli. L'ancien joueur du Zénit et de Benfica pourrait ainsin perpétuer la belle tradition belge au Vélodrome. Il y a évidemment eu deux entraîneurs marquants : Erik Gerets et surtout Raymond Goethals, sous la direction duquel l'OM reste à "jamais le premier" club français à avoir brandi la Coupe aux grandes oreilles. Du côté des joueurs, on ne mentionnera pas Jürgen Cavens, mais Daniel Van Buyten et Michy Batshuayi dont les passages ont plutôt laissé de bons souvenir au public fanatique local.Mais un invité surprise s'est déclaré la semaine dernière et il devrait rafler la mise. L'Atlético Madrid de Diego Simeone a jeté son dévolu sur le Belge, alors que le Mexicain Hector Herrera s'est envolé pour Houston. Les Colchoneros sont aussi en mesure de proposer un salaire plus attractif à l'ancien joueur du Borussia Dortmund. Witsel devrait donc retrouver un autre Diable au Wanda Metropolitano, Yannick Carrasco. Sans oublier deux autres habitants de Madrid, mais évoluant pour le rival et voisin du Real: Thibaut Courtois et Eden Hazard.