"Je n'ai rien décidé", a assuré la star du Barça à la chaîne de télévision La Sexta. Mais à 33 ans, l'homme aux six Ballons d'Or fait rêver les grosses écuries (Paris SG, Manchester City...).

Le capitaine du Real Madrid aussi, Sergio Ramos, arrive en fin de contrat, mais la Maison Blanche a de meilleures chances de garder son "président".

L'avenir de ces deux monstres sacrés, dont le départ n'est pas prévu cet hiver, devrait occuper les rubriques transferts, faute de biscuit plus consistant.

Les grands d'Espagne, frappés par la pandémie au moment où ils investissaient lourdement dans la rénovation de leur stade, le Barnabeu et le Camp Nou, n'ont pas les moyens de recruter à grands frais.

Ils n'ont pas l'envergure de Lionel Messi, mais des stars du championnat de France se retrouvent également dans la même situation que l'Argentin: Florian Thauvin à Marseille et Memphis Depay à Lyon.

Thauvin, champion du monde 2018, pourrait quitter Marseille dès cet hiver, pour que le club encaisse un transfert plutôt que de le voir partir gratuit, mais ce serait contre une modique somme par rapport aux 80 millions d'euros estimés il y a un an et demi.

Mais le Covid-19 est passé par là et Marseille a, à la fois, besoin d'argent et d'alléger sa masse salariale.

Lyon se retrouve dans la même configuration avec son capitaine néerlandais Memphis Depay, qui rêve toujours d'un plus grand club.

Enfin celui qui devrait être le nouvel entraîneur du Paris SG, Mauricio Pochettino, pourrait obtenir un joueur pour ses étrennes, avec son ancien meneur danois à Tottenham, Christian Eriksen (Inter).

En Premier League, les clubs ne s'étant pas montrés particulièrement économes cet été, à l'image de Chelsea, le mercato d'hiver (jusqu'au 1er février), le premier après le Brexit, s'annonce plutôt calme, avec peut-être plus de départs que d'arrivées.

Confronté à plusieurs blessures en défense, le champion en titre Liverpool pourrait être tenté de trouver de quoi s'étoffer dans ce secteur, mais les opportunités de qualité, et financièrement envisageable, ne seront pas légion.

Pep Guardiola a aussi déjà clairement affirmé que Manchester City ne recruterait pas en attaque, alors que Chelsea et Tottenham n'ont pas de manques évidents ni de cibles très définies.

Pour le reste, les grosses équipes anglaises espèrent plutôt se délester de joueurs au faible temps de jeu.

Alaba aussi est libre

Liverpool (Divok Origi, Xherdan Shaqiri), Tottenham (Dele Alli), Manchester United (Odion Ighalo, Daniel James), Chelsea (Fikayo Tomori), Arsenal (Sokratis Papastathopoulos), ont tous des joueurs qui ne jouent jamais.

Du côté de l'Italie, Antonio Conte, mal remis de l'élimination en Ligue des champions de l'Inter Milan, a pesté contre son effectif, pourtant fourni. Il espère toujours se renforcer pour poursuivre son rêve de "Scudetto".

La Juventus, seulement sixième à la trêve, mais avec un match en moins, ne devrait pourtant pas trop bouger. Il faut laisser du temps au débutant Andrea Pirlo pour tirer le meilleur d'un effectif bien construit.

Le nonuple champion en titre pourrait juste recaser Sami Khedira et Federico Bernardeschi qui ne jouent plus.

Enfin peu de mouvement également à attendre en Allemagne. Traditionnellement, le Bayern Munich n'est guère actif en janvier pour se renforcer à court terme.

Le dossier le plus brûlant est celui du latéral autrichien David Alaba. Son contrat expire en juin, le Real Madrid est sur les rangs, mais le Bayern espère encore le garder.

Le président du Borussia Dortmund, Hans-Joachim Watzke, a déjà prévenu qu'il "n'y aura quasiment pas d'activité lors du mercato hivernal", pandémie oblige, alors que le club de la Ruhr s'était offert le prolifique buteur norvégien Erling Haaland l'hiver dernier.

Son grand rival Schalke 04, bon dernier sans la moindre victoire, devra lui bouger.

Avec son déjà quatrième entraîneur, le Suisse Christian Gross, le club de Gelsenkirchen cherche notamment un défenseur et un avant-centre. Voilà au moins un acheteur...

"Je n'ai rien décidé", a assuré la star du Barça à la chaîne de télévision La Sexta. Mais à 33 ans, l'homme aux six Ballons d'Or fait rêver les grosses écuries (Paris SG, Manchester City...).Le capitaine du Real Madrid aussi, Sergio Ramos, arrive en fin de contrat, mais la Maison Blanche a de meilleures chances de garder son "président".L'avenir de ces deux monstres sacrés, dont le départ n'est pas prévu cet hiver, devrait occuper les rubriques transferts, faute de biscuit plus consistant.Les grands d'Espagne, frappés par la pandémie au moment où ils investissaient lourdement dans la rénovation de leur stade, le Barnabeu et le Camp Nou, n'ont pas les moyens de recruter à grands frais.Ils n'ont pas l'envergure de Lionel Messi, mais des stars du championnat de France se retrouvent également dans la même situation que l'Argentin: Florian Thauvin à Marseille et Memphis Depay à Lyon.Thauvin, champion du monde 2018, pourrait quitter Marseille dès cet hiver, pour que le club encaisse un transfert plutôt que de le voir partir gratuit, mais ce serait contre une modique somme par rapport aux 80 millions d'euros estimés il y a un an et demi.Mais le Covid-19 est passé par là et Marseille a, à la fois, besoin d'argent et d'alléger sa masse salariale.Lyon se retrouve dans la même configuration avec son capitaine néerlandais Memphis Depay, qui rêve toujours d'un plus grand club.Enfin celui qui devrait être le nouvel entraîneur du Paris SG, Mauricio Pochettino, pourrait obtenir un joueur pour ses étrennes, avec son ancien meneur danois à Tottenham, Christian Eriksen (Inter).En Premier League, les clubs ne s'étant pas montrés particulièrement économes cet été, à l'image de Chelsea, le mercato d'hiver (jusqu'au 1er février), le premier après le Brexit, s'annonce plutôt calme, avec peut-être plus de départs que d'arrivées.Confronté à plusieurs blessures en défense, le champion en titre Liverpool pourrait être tenté de trouver de quoi s'étoffer dans ce secteur, mais les opportunités de qualité, et financièrement envisageable, ne seront pas légion.Pep Guardiola a aussi déjà clairement affirmé que Manchester City ne recruterait pas en attaque, alors que Chelsea et Tottenham n'ont pas de manques évidents ni de cibles très définies.Pour le reste, les grosses équipes anglaises espèrent plutôt se délester de joueurs au faible temps de jeu.Alaba aussi est libreLiverpool (Divok Origi, Xherdan Shaqiri), Tottenham (Dele Alli), Manchester United (Odion Ighalo, Daniel James), Chelsea (Fikayo Tomori), Arsenal (Sokratis Papastathopoulos), ont tous des joueurs qui ne jouent jamais.Du côté de l'Italie, Antonio Conte, mal remis de l'élimination en Ligue des champions de l'Inter Milan, a pesté contre son effectif, pourtant fourni. Il espère toujours se renforcer pour poursuivre son rêve de "Scudetto".La Juventus, seulement sixième à la trêve, mais avec un match en moins, ne devrait pourtant pas trop bouger. Il faut laisser du temps au débutant Andrea Pirlo pour tirer le meilleur d'un effectif bien construit.Le nonuple champion en titre pourrait juste recaser Sami Khedira et Federico Bernardeschi qui ne jouent plus.Enfin peu de mouvement également à attendre en Allemagne. Traditionnellement, le Bayern Munich n'est guère actif en janvier pour se renforcer à court terme.Le dossier le plus brûlant est celui du latéral autrichien David Alaba. Son contrat expire en juin, le Real Madrid est sur les rangs, mais le Bayern espère encore le garder.Le président du Borussia Dortmund, Hans-Joachim Watzke, a déjà prévenu qu'il "n'y aura quasiment pas d'activité lors du mercato hivernal", pandémie oblige, alors que le club de la Ruhr s'était offert le prolifique buteur norvégien Erling Haaland l'hiver dernier.Son grand rival Schalke 04, bon dernier sans la moindre victoire, devra lui bouger.Avec son déjà quatrième entraîneur, le Suisse Christian Gross, le club de Gelsenkirchen cherche notamment un défenseur et un avant-centre. Voilà au moins un acheteur...