Sous contrat jusqu'en juin 2022 avec le Paris SG et déjà convoité par les plus grandes écuries européennes, Kylian Mbappé (20 ans) espère sans doute briller mardi soir face au grand Real, club dont il punaisait les posters dans sa chambre d'enfant.

Mais jouera-t-il seulement ce match ? Absent au match aller (3-0) sur blessure, il est cette fois apte. Mais, freiné par un virus, il n'a disputé qu'une demi-heure contre Lille vendredi (2-0) et n'est pas certain d'être titulaire au stade Santiago-Bernabeu face à la concurrence de Neymar, Mauro Icardi ou Angel Di Maria.

Une façon pour Thomas Tuchel, l'entraîneur parisien, de cacher sa pépite des yeux du Real, qui n'a jamais caché son intérêt ?

"Pour le moment, c'est un joueur du Paris SG. On va voir ce qui va se passer dans le futur, mais il a toujours dit que son rêve était de jouer au Real Madrid", a lancé l'entraîneur madrilène Zinédine Zidane début novembre.

De quoi lasser le directeur sportif du Paris Saint-Germain, Leonardo: "Honnêtement, ça agace, ça agace un peu, ça dérange... Ce n'est pas la première fois", a-t-il réagi.

"Zidane, une idole"

"Je pense que ce n'est pas le moment de parler de ça. (Mbappé) est un joueur qui a deux ans et demi de contrat avec nous. Parler de volonté, de 'rêve', à chaque fois... Si à un moment on peut arrêter, faire une pause... Kylian est un joueur très important pour nous. Ce n'est pas le moment de le toucher, de le déstabiliser", a insisté le dirigeant brésilien.

Réponse de Zidane, dans son style tout en rondeur: "Le joueur le disait lui-même, son rêve est de porter un jour le maillot blanc du Real Madrid. J'ai simplement dit ça. Je le redis et je le redirai tous les jours", a contre-attaqué le technicien de Madrid.

Fan depuis l'enfance de l'ancien attaquant madrilène Cristiano Ronaldo (2009-2018), le natif de Bondy a également cité Zidane comme son modèle en équipe de France: "Il a été mon idole pendant longtemps dans ma jeunesse. J'ai voulu faire plein de choses comme lui... déjà, sa coupe de cheveux (rires)", avait-il plaisanté l'an dernier sur la chaîne C8.

Trop tôt, trop cher?

Et si Mbappé avait signé au Real plutôt qu'au PSG en 2017 ? Lors de son départ de l'AS Monaco, le club madrilène était sur les rangs mais le Français avait finalement décidé de rejoindre le club de la capitale française pour cinq ans et 180 millions d'euros d'indemnité de transfert. Estimant qu'il était encore trop jeune pour s'exiler à l'étranger sans faire escale à Paris, dans sa région d'origine.

Trop tôt en 2017, mais qu'en sera-t-il en 2020 ? Le Paris Saint-Germain aurait fixé un montant astronomique pour accepter de libérer son prodige, selon la presse spécialisée espagnole: autour des 400 millions d'euros.

Le PSG sait pertinemment que pour l'instant, aucun club du monde ne peut s'aligner sur un tel prix, quasiment le double du record établi en 2017 par le PSG pour attirer Neymar (222 M EUR).

D'ailleurs, le Real Madrid a déjà dépensé plus de 300 M EUR l'été dernier pour attirer Eden Hazard, Luka Jovic et Ferland Mendy, entre autres.

Mais la "Maison blanche" reste le club ayant le plus de revenus au monde, selon le cabinet Deloitte. Et si Mbappé rêve du Bernabeu, le Bernabeu aussi rêve de Mbappé. Premier rendez-vous mardi ?