Gérone FC, le club catalan qui a un accord de collaboration avec Manchester City, a achevé la saison à la 18e place de la Primera División. Il est donc relégué en D2, avec le SD Huesca (19e) et le Rayo Vallecano (20e). Toutefois, une affaire de falsification de matches impliquant plusieurs clubs de Liga a été mise à jour il y a quelques semaines. Real Valladolid-Valence (0-2), un match du 18 mai 2019, est un des matches suspects. Valladolid, déjà mathématiquement assuré du maintien, jouait sans enjeu.

D'après la presse ibérique, Borja Fernandez, le capitaine de 38 ans du Real Valladolid, qui disputait sa dernière saison, a été approché avant le match par Raul Bravo et Carlos Aranda, deux anciens joueurs qui semblent être les acteurs principaux de l'Operación Oikos, comme on appelle l'affaire en Espagne. Les trois hommes se seraient mis d'accord pour que Valence mène au repos et enlève la partie. Dans ce cas, Fernandez percevrait 50.000 euros. Le capitaine aurait ensuite réuni quelques joueurs au domicile de son coéquipier Sergio Gontan Gallardo, alias Keko, pour tout mettre au point. Au total, sept footballeurs de Valladolid seraient impliqués dans la falsification du match.

La presse espagnole a publié ces renseignements mais la justice reste muette afin de ne pas compromettre l'enquête en cours. On ignore combien de temps elle va durer et quel sera le verdict. Les enquêteurs se penchent toujours sur le match Real Saragosse-Levante, qui aurait été falsifié durant la saison 2010-2011. Le jugement est attendu pour le 3 septembre prochain.

Si le Real Valladolid est condamné, il se verra retirer six points au classement et sera donc renvoyé à la 18e place. Gérone se maintiendra alors. Ce n'est pas anodin car les Catalans ont déjà effectué le calcul : la différence entre la D1 et la D2 s'élève à 40 millions, en termes de rentrées. Gérone signale également qu'il lui est très difficile de composer un noyau, compte tenu de l'incertitude de sa situation. Le club se trouve en fait dans le même cas de figure que le Beerschot, Malines et Lokeren chez nous.

Gérone n'entrevoit qu'une issue : organiser une compétition à 21 équipes jusqu'à ce que le jugement quant à la culpabilité potentielle du Real Valladolid soit prononcé. Le club catalan a officiellement introduit cette requête à la fédération espagnole. Si celle-ci ne lui prête pas attention, le club se tournera vers le tribunal pour exiger une indemnité. Une chose est sûre : l'affaire est loin d'être terminée.