La victoire de nos Diables rouges mercredi dernier à Louvain contre la Suisse (2-1) a été accueillie à bras ouverts aux Pays-Bas. Les deux buts de Michy Batshuayi ont en effet aidé nos voisins en vue du tirage au sort des qualifications pour la Coupe du monde au Qatar. Les dix pays européens les mieux classés à la FIFA seront placés dans le Pot 1 en tant que tête de série lors du tirage du 7 décembre prochain. Pour le moment, les Oranje sont dixièmes avec un avantage minimum sur la Suisse. Éviter des adversaires tels que l'Allemagne, l'Angleterre ou l'Italie serait une bonne affaire dans la course à un ticket pour le Mondial 2022.
...

La victoire de nos Diables rouges mercredi dernier à Louvain contre la Suisse (2-1) a été accueillie à bras ouverts aux Pays-Bas. Les deux buts de Michy Batshuayi ont en effet aidé nos voisins en vue du tirage au sort des qualifications pour la Coupe du monde au Qatar. Les dix pays européens les mieux classés à la FIFA seront placés dans le Pot 1 en tant que tête de série lors du tirage du 7 décembre prochain. Pour le moment, les Oranje sont dixièmes avec un avantage minimum sur la Suisse. Éviter des adversaires tels que l'Allemagne, l'Angleterre ou l'Italie serait une bonne affaire dans la course à un ticket pour le Mondial 2022. Après le match nul des Néerlandais face à l'Espagne plus tôt dans la semaine (1-1), le bilan de Frank de Boer (50 ans) s'élève à une défaite (0-1 en match amical contre le Mexique) et trois matches nuls. C'est la première fois qu'un sélectionneur connaît des débuts si compliqués à la tête de la sélection batave. Le technicien néerlandais peut cependant se défendre en avançant qu'il a repris une équipe en plein milieu d'une pandémie mondiale. L'ancien défenseur international et troisième joueur le plus capé de l'histoire (112 rencontres) a succédé à Ronald Koeman le 11 octobre alors que ce dernier venait de quitter la sélection pour rejoindre le Barça. De Boer a débuté sa campagne en Nations League par un match nul sans but face à la Bosnie-Herzégovine avant d'aller chercher un partage encouragent en Italie (1-1). L'ancien coach d'Atlanta United, en MLS, est, comme beaucoup d'autres sélectionneurs, handicapé par le coronavirus et les blessures. Virgil van Dijk, le défenseur central et capitaine de la sélection s'est blessé au genou avec Liverpool et a dû être opéré tandis que Nathan Aké a dû sortir face à l'Espagne, à cause d'une blessure musculaire. Heureusement pour lui, les défenseurs remplaçants Daley Blind et Denzel Dumfries se sont montrés convaincants et le milieu de terrain de Manchester United, Donny Van de Beek - seul joueur à avoir marqué sous De Boer - semble bien décidé à endosser le rôle de meneur de jeu. Face à l'Italie, le sélectionneur avait opté pour un 3-5-2 alors qu'il avait toujours préféré le 4-3-3. Mais au cours du match, les mêmes doutes ont ressurgi : le jeu est considéré comme ennuyeux et pratiquement aucun but n'est marqué. Les joueurs plus expérimentés tels que Georginio Wijnaldum, Memphis Depay ou le très talentueux Frenkie de Jong ont été pointés du doigt. Ces derniers cherchent des solutions, mais il leur manque souvent, tout comme Luuk de Jong, un peu de sang-froid devant le but. Après quatre journées dans le groupe 1 de la Ligue A de la Ligue des Nations, les Néerlandais totalisent cinq points et stagnent à la troisième place derrière la Pologne (7 points) et l'Italie (6 points), qui s'affrontent dimanche à Reggio Emilia, dans le stade de Sassuolo. Pour pouvoir se rendre en Pologne avec un maximum de confiance et tenter de faire tomber Robert Lewandowski & co, les Oranje devront disposer de la Bosnie dimanche à 18h à la Johan Cruyff Arena. Les troupes des Dusan Bajevic ne totalisent pour l'instant que deux points dans ce groupe, mais restent un adversaire coriace. Lors du match amical face à l'Iran, durant lequel le coach a aligné une équipe expérimentale en 4-3-3, Irfan Hadzic (ex-Zulte Waregem, Antwerp et VW Hamme) et Bojan Nastic (ex-Lokeren), deux anciennes connaissances du foot belge, ont été alignés. Le Covid-19 a également frappé la sélection bosnienne qui doit se passer de six joueurs contaminés parmi lesquels le capitaine Edin Dzeko et Haris Hajradinovic (ex-La Gantoise). Tous les espoirs sont désormais placés sur les épaules de Miralem Pjanic, l'autre star de la sélection. Deux joueurs bosniens jouent actuellement en Pro League, il s'agit de Gojko Cimirot (Standard) et de Smail Prevljak (KAS Eupen), alors que le milieu de terrain Deni Milosevic (25, Konyaspor) a défendu les couleurs du Standard et de Waasland-Beveren dans le passé.